Le retour improbable du cabinet de curiosité

Clément Martin
Disparu dans le courant du XIXème siècle, le cabinet de curiosité tend à refaire surface dans nos intérieurs. Pour les amoureux de collections, ce meuble est un incontournable, créant une ambiance pleine de charme.
La boutique elle-même de Deyrolle est une invitation à se perdre dans un cabinet de curiosité grandeur nature, dans une esthétique de l’incongruité qui donnera des idées pour votre futur cabinet de curiosité.

La boutique elle-même de Deyrolle est une invitation à se perdre dans un cabinet de curiosité grandeur nature, dans une esthétique de l’incongruité qui donnera des idées pour votre futur cabinet de curiosité.
©Marc Dantan

Pour la petite histoire du cabinet de curiosité


En Europe, le cabinet de curiosité est né à la Renaissance, en jouant un rôle de premier ordre dans l’essor et la diffusion des connaissances. Il s’agissait d’entreposer dans un même lieu une série d’objets hétéroclites, pour former une collection à exposer. D’une certaine manière, il est l’avant-garde des musées publics, ce qui explique sa disparition progressive au XIXème siècle. Un inventaire était organisé avec légendes et illustrations, destiné à être diffusé auprès des savants européens. Pourtant, le cabinet n’est pas uniquement le lieu de la science naturelle, puisqu’il est également celui de croyances populaires, où l’on peut admirer de supposées cornes de licorne ou fioles de sang de dragon. Liés au développement des explorations, objets naturels ou réalisations humaines trouvent leur place dans le cabinet de curiosité, dans une tentative pour appréhender le processus créateur du monde.


Avec Objet de Curiosité, le cabinet se transforme en atelier de sorcière avec ses fioles et autres tubes en verre, contenant des animaux reptiliens dans du formol, comme autant d’ingrédients pour quelques potions magiques.

Avec Objet de Curiosité, le cabinet se transforme en atelier de sorcière avec ses fioles et autres tubes en verre, contenant des animaux reptiliens dans du formol, comme autant d’ingrédients pour quelques potions magiques.
©Objet de curiosité


Portant le nom de « sémiophore », la collection réunit des objets porteurs d’une signification particulière pour son propriétaire. La valeur du contenu n’est pas uniquement réservée au domaine de l’art ; l’élément composite de la collection est essentiel pour comprendre l’hétéroclite de la collection. L’étrangeté et l’incongruité sont parfois les seules raisons, qui expliquent la réunion « accidentelle » des objets, comme un éveil à la curiosité. De ce fait, ce qui tend à brouiller les frontières entre règne animal, végétal ou minéral présente un intérêt particulier aux yeux des collectionneurs. Fossiles ou corail suscitent la fascination, afin de percer les secret de la création à travers l’intermédiaire et le transitoire. Le caractère magique d’un objet peut également attirer la convoitise, surtout lorsqu’il est relayé par sa mention chez un auteur classique. Le caractère oriental, antique, ou simplement l’éloignement spatio-temporel, apportent un surplus de charmes à la collection.


Sur un pied en aluminium noir annelé, le miroir de sorcière d’Objet de Curiosité permet de jouer sur la perception de l’espace, en modifiant les volumes ce qui permet de créer un écho avec l’étrangeté de votre collection.

Sur un pied en aluminium noir annelé, le miroir de sorcière d’Objet de Curiosité permet de jouer sur la perception de l’espace, en modifiant les volumes ce qui permet de créer un écho avec l’étrangeté de votre collection.
©Objet de curiosité


Comment installer son cabinet de curiosité ?


Initialement, le cabinet est un meuble en bois, souvent de caractère noble comme l’ébène ou le poirier noircit. Parfois incrusté d’écailles ou de pierres semi-précieuses, il peut également être décoré d’un dessin, sous forme de peinture. De toute la hauteur sous plafond, il possède une certaine majestuosité, par son imposante carrure. Des fenêtres sont aménagées dans sa structure, afin de rendre visible la collection, même si des tiroirs ou niches gainées de velours de soie ou de moire cramoisi peuvent recueillir les objets les plus précieux. Avec son charme mystérieux, il donne du style à une pièce sans fonction particulière, à un bureau ou à une bibliothèque. Par manque de place, un seul meuble suffit pour créer la surprise, en s’inspirant de l’esthétique et du principe du cabinet de curiosité. Il est conseillé de choisir des lignes simples, sans ornementation superflue, afin d’attirer l’œil sur la collection, mais rien ne vous empêche de préférer les colonnes torsadées et un décor au filet d’or. Pour mettre en valeur une atmosphère inquiétante, il est préférable de privilégier les tons sombres. En créant une véritable ambiance au sein de la pièce, le cabinet possède une fonction utilitaire, en réunissant les objets qui ne connaissent pas de lieu propre à leur disposition.


En porcelaine et verre soufflé, cette lampe « Le cœur d’un homme » signée Vanessa Mitrani sera au diapason dans votre cabinet de curiosité, en diffusant une douce lumière qui mettra en valeur votre collection avec humour.

En porcelaine et verre soufflé, cette lampe « Le cœur d’un homme » signée Vanessa Mitrani sera au diapason dans votre cabinet de curiosité, en diffusant une douce lumière qui mettra en valeur votre collection avec humour.
©DR


Le cabinet de curiosité est le meuble par excellence des amoureux de collections, qui cherchent à exposer et entreposer leurs objets avec raffinement. Le principe même de l’hétéroclite permet de réunir de manière harmonieuse n’importe quel objet, avec une mise en scène particulière, qui permettra de mettre en valeur son caractère unique. L’utilisation de cloche de verre permet d’accentuer le côté muséal de la collection. Il ne faut pas perdre de vue l’équilibre esthétique, qui crée du lien grâce au mouvement d’une décoration vivante. L’accumulation est au cœur de son esthétique, où la faute de goût est la bienvenue pour accentuer l’incongruité. L’insolite de la collection permet d’ouvrir la voie à une certaine poésie, puisque l’essentiel réside dans l’émotion suscitée par l’objet comme symbole.


Comme une évocation des vanités, les squelettes sont idéals dans un cabinet de curiosité à l’instar de cette roussette de Deyrolle, dont l’envergure donne l’impression qu’elle est prête à prendre son envol.

Comme une évocation des vanités, les squelettes sont idéals dans un cabinet de curiosité à l’instar de cette roussette de Deyrolle, dont l’envergure donne l’impression qu’elle est prête à prendre son envol.
©Marc Dantan


Il est une invitation au voyage et aux rêves, à travers la mémoire et les souvenirs, où l’objet raconte une histoire, celle du monde, de l’homme ou de soi. Le cabinet n’est pas exempt d’une touche d’humour, en créant un décalage entre les objets, ainsi qu’avec le reste de l’intérieur. Que votre intérieur soit contemporain ou traditionnel peu importe, puisque le cabinet de curiosité s’inscrit avec élégance. N’hésitez pas à créer une atmosphère autour du meuble, avec guéridons et sièges, pour créer un espace dévolu à la découverte. Pour décorer un mur, l’accumulation de cadre de formats différents est un beau clin d’œil à l’esthétique « cabinet de curiosité ». Pourquoi ne pas accentuer le mystère, avec une mise en scène de miroirs de sorcière. Une loupe peut se suffire à elle-même, en grossissant un détail de manière inattendue.


« Sur la plage ensoleillé, coquillages et crustacés » chantait Brigitte Bardot. Avec Deyrolle, ils s’invitent à s’exposer dans votre cabinet dans une évocation des mystères sous-marins.

« Sur la plage ensoleillé, coquillages et crustacés » chantait Brigitte Bardot. Avec Deyrolle, ils s’invitent à s’exposer dans votre cabinet dans une évocation des mystères sous-marins.
©Marc Dantan


Contraire à l’esthétique épurée et dépouillée, le cabinet de curiosité réunit le monde naturel et le monde culturel, à travers une collection théâtralisée, qui en dit beaucoup sur son propriétaire. Passion et curiosité sont liées dans cette esthétique de l’accumulation hétéroclite et insolite.


www.roche-bobois.com

www.dustfurniture.com

www.vanessamitrani.com

www.lessisrare.fr

www.deyrolle.com

www.objetdecuriosite.fr

www.frederiquemorrel.com


Conçue par Roberto Tapinassi et Maurizio Manzoni, la bibliothèque « Denia » est idéale pour mettre en valeur sa collection, grâce à ses niches ovales où les objets prennent place à l’instar des cadres de tableaux.

Conçue par Roberto Tapinassi et Maurizio Manzoni, la bibliothèque « Denia » est idéale pour mettre en valeur sa collection, grâce à ses niches ovales où les objets prennent place à l’instar des cadres de tableaux.
©DR


Squelette imaginé par Frédérique Morel qui rêve d’un monde imaginaire naviguant entre plusieurs époques en ressuscitant l’art populaire du point de croix pour en habiller d’improbables revenants.

Squelette imaginé par Frédérique Morel qui rêve d’un monde imaginaire naviguant entre plusieurs époques en ressuscitant l’art populaire du point de croix pour en habiller d’improbables revenants.
©DR