Philippe Hurel et fils

Christian de Rivière
Fondée en 1911, la Fabrique de Meubles de Coulombs prend le virage du mobilier contemporain en 1970 grâce à Philippe Hurel. Aujourd’hui, c’est Maxime Hurel qui est aux commandes.
Ambiance dans le showroom parisien de la rue du Bouloi autour du lit à baldaquin Doria réalisé en ébène de Macassar. Dans le fond, le splendide miroir Noor dont le contour de cuir est orné de clous dorés.

Ambiance dans le showroom parisien de la rue du Bouloi autour du lit à baldaquin Doria réalisé en ébène de Macassar. Dans le fond, le splendide miroir Noor dont le contour de cuir est orné de clous dorés.
©Philippe Hurel


Une véritable histoire de famille qui perdure génération après génération dans la famille Hurel. Editeur, designer et fabriquant de lignes de meubles contemporains et mobilier sur mesure, la maison Philippe Hurel est dorénavant dirigée par Maxime Hurel, fils de Philippe. Bienvenue à la quatrième génération.



Quatrième génération depuis la création de 1911 par son arrière-grand-père, Maxime Hurel a le regard tourné vers l’avenir.

Quatrième génération depuis la création de 1911 par son arrière-grand-père, Maxime Hurel a le regard tourné vers l’avenir.
©Philippe Hurel




Une formation en management hôtelier en Grande-Bretagne en poche, le jeune Maxime Hurel a tout d’abord rejoint le groupe hôtelier Hyatt, ce qui sans doute l’a amené à son amour pour les arts de la table. Puis, depuis ses 24 ans, il travaille aux côtés de son père, participant à la transformation de la matière première qui lui a donné le virus de l’ébénisterie, donnant ainsi naissance à d’élégantes collections de meubles, sièges et fauteuils, juste équilibre entre contemporain et design, art et artisanat. En quelque sorte, un hommage à l’intelligence de la main, comme le souligne le prix Bettencourt qui récompense depuis 1999 le savoir-faire, la créativité et l’innovation dans le domaine des métiers d'art.



Lignes résolument contemporaines pour le canapé Katana II.

Lignes résolument contemporaines pour le canapé Katana II.
©Philippe Hurel




Maison.com :   Qui dessine les collections ?  



Maxime Hurel : encore aujourd’hui, Philippe, mon père, largement influencé par Raymond Loewy dans son dessin qui révèle un réel équilibre entre fonctionnalité et justes proportions. Si plusieurs collections de meubles sont nées sous le trait de crayon de Jean-Michel Willmotte, Jacques Grange ou encore Christian Liaigre dans les années 1980 et 1990, actuellement 90% des modèles sont dessinés par Philippe Hurel, lui-même formé dans la section ébénisterie à Saint-Luc de Tournai en Belgique ; une formation qui lui a donné une vraie curiosité, ainsi qu’une vision évolutive du design. Il est donc naturel de retrouver une cohérence dans le style des collections, depuis plusieurs décennies, faisant uniquement appel à l’artisanat et aux métiers d’arts à partir de matières naturelles pour leur réalisation, nécessitant ainsi une authentique maîtrise du geste. Aujourd’hui, même si mon père reste maître du style général, nous intégrons des modèles dessinés par des designers et architectes d’intérieur tels qu’Eliott Barnes, Fabrice Ausset ou encore Terence Mesguich-Jacquemin qui signent les collections les plus récentes.



Juste équilibre entre des lignes classiques et contemporaines, le bureau Lucca  en sycomore, piètement et plateau gainé de cuir sera le parfait allié du home office.

Juste équilibre entre des lignes classiques et contemporaines, le bureau Lucca en sycomore, piètement et plateau gainé de cuir sera le parfait allié du home office.
©Philippe Hurel




Maison.com :   Quels sont les best sellers ?  Les  Influences ?



M. H. : Un mix entre certains modèles phares depuis plus de 20 ans comme le canapé Mallory, le bureau Lucca aux proportions toujours contemporaines, mais avec des gainages et finitions rajeunis, et de nouvelles créations aux piétements de bronze, telle la table Anaïta, la table basse Tadeus gainée de parchemin, la chaise Maïko aux lignes sobres et tendues. Joli succès également pour le tabouret Zigi qui allie un motif de colonne torsadée retranscrite dans un objet. Les influences puisent une certaine inspiration dans une écriture japonaise ou même autrichienne.



Inspiration japonisante pour le bridge Maïko qui se décline également en chaise.

Inspiration japonisante pour le bridge Maïko qui se décline également en chaise.
©Philippe Hurel




Maison.com :   Les spécialités des meubles Philippe Hurel en termes de finition



M. H. : Le choix des matériaux  est immense et tout est imaginable pour harmoniser placage, laque, bronze, cuir, parchemin décliné en différentes teintes, galuchat….sur un meuble. Nous proposons à nos clients 4500 essences référencées en ébénisterie, alors que 20 sont les best sellers. Afin de demeurer à la pointe, en 2006, Philippe Hurel a modernisé ses bâtiments et son parc de machines-outils de A à Z. Le département recherche et développement s’attèle sans cesse à mettre au point de belles finitions, remises au goût du jour, sans cesse émerveillé par la poésie du rapport des matières, à l’image du Dogwood, splendide bois de placage au veinage bleuté moiré.



Bibliothèque Library en chêne, encadrée d’un canapé et d’une paire de fauteuils Wallis de la ligne Outdoor. Tables basses Webwood en bois brûlé dessinées par Fabrice Ausset. Au premier plan, le tabouret Zigi en chêne massif sablé.​

Bibliothèque Library en chêne, encadrée d’un canapé et d’une paire de fauteuils Wallis de la ligne Outdoor. Tables basses Webwood en bois brûlé dessinées par Fabrice Ausset. Au premier plan, le tabouret Zigi en chêne massif sablé.​
©Philippe Hurel




Maison.com :   Quel type de bois et revêtements proposez-vous pour la collection outdoor ?   



M. H. : Les lignes de meubles de terrasse et jardin sont fabriquées en teck birman, la variété de teck qui résiste le mieux aux variations d’humidité, étant le bois le plus fort en pourcentage d’huile. Sinon, nous proposons également du mélèze de Sibérie. L’essentiel étant de définir une adéquation entre le modèle, sa fonction et sa durabilité dans le temps. Bien entendu, les fauteuils et canapés de ces lignes sont recouverts de toiles outdoor qui habillent un rembourrage en mousse alvéolée laissant passer l’eau.



Canapé, banquette, ou méridienne, Mallory demeure un des best-sellers de chez Philippe Hurel, sans cesse modernisé par un jeu de finitions actualisées.

Canapé, banquette, ou méridienne, Mallory demeure un des best-sellers de chez Philippe Hurel, sans cesse modernisé par un jeu de finitions actualisées.
©Philippe Hurel




Maison.com :   Vos plus beaux projets ?  



M. H. : Tout récemment en 2015, la réalisation de banquettes, tables tabourets de bar, chauffeuses pour le bar de l’hôtel Mayfair, un magnifique hôtel au cœur de Londres. Autre projet dont nous sommes fiers, la fourniture fin 2014 du mobilier pour les chambres, ainsi que de canapés et tables basses pour les parties communes du Grand Hôtel du Palais Royal.



Allégorie de la vie humaine, le sablier Sables du Temps dessiné par Eliott Barnes servira tour à tour de  tabouret, bout de canapé ou chevet. Assise et socle en châtaignier et gainés de cuir surpiqué sur le dessus, corps en verre soudé coloris cognac.

Allégorie de la vie humaine, le sablier Sables du Temps dessiné par Eliott Barnes servira tour à tour de tabouret, bout de canapé ou chevet. Assise et socle en châtaignier et gainés de cuir surpiqué sur le dessus, corps en verre soudé coloris cognac.
©Philippe Hurel




Maison.com :   Le style des futures meubles ?  



M. H. : Les collections naissent année après année, souvent à partir d’un modèle qui se déclinera dans le temps vers une table basse, un banc... Nous réfléchissons actuellement à un meuble dressing.



Placage de bois précieux choisi parmi 4500 essences, piétement en bronze, format sur mesure en fonction du projet, chez Philippe Hurel tout est imaginable à condition que les proportions et l’ergonomie demeurent.

Placage de bois précieux choisi parmi 4500 essences, piétement en bronze, format sur mesure en fonction du projet, chez Philippe Hurel tout est imaginable à condition que les proportions et l’ergonomie demeurent.
©Philippe Hurel




Maison.com :   Un rêve, une envie ?



M. H. : Réussir à faire perdurer Philippe Hurel en conservant la fabrication française et transmettre à la cinquième génération. Et bien entendu, j’aimerais accélérer un développement international, à l’instar dont évolue l’univers des vêtements de luxe avec des détails qui ne se voient pas.



Showroom Philippe Hurel

4 ter, rue du Bouloi

75001 Paris

Tél. 01 53 00 95 00

www.philippe-hurel.com



Bois laqué, marbre, inox poli, placage de bois rare… le tabouret Tobias se conjugue de 1001 façons.

Bois laqué, marbre, inox poli, placage de bois rare… le tabouret Tobias se conjugue de 1001 façons.
©Philippe Hurel




Au bout d’un lit, devant une cheminée ou au centre d’une pièce, le banc Tadeus gainé de parchemin affirmera son élégance avec son piétement en bronze patiné.

Au bout d’un lit, devant une cheminée ou au centre d’une pièce, le banc Tadeus gainé de parchemin affirmera son élégance avec son piétement en bronze patiné.
©Philippe Hurel




Le sur-mesure fait partie intégrante des propositions de Philippe Hurel, tant pour un dressing entièrement pensé pour le client final que pour concevoir l’ensemble du mobilier d’un bar de grand hôtel ou d’un yacht destiné à voguer sur toutes les mers du globe.

Le sur-mesure fait partie intégrante des propositions de Philippe Hurel, tant pour un dressing entièrement pensé pour le client final que pour concevoir l’ensemble du mobilier d’un bar de grand hôtel ou d’un yacht destiné à voguer sur toutes les mers du globe.
©Philippe Hurel