A Londres, nouvel exercice de style pour la décoratrice Kelly Hoppen

Agnès Zamboni
Fidèle à son style, tant copié mais jamais imité, cette célèbre décoratrice anglaise vient de terminer une rénovation qui ne trahit en rien de ses choix qui impriment au lieu son goût raffiné.
Le canapé reprend l’esprit matelassé et capitonné du Chesterfield, mais recouvert d’un textile d’Andrew Martin. Applique murale, Charles Paris.

Le canapé reprend l’esprit matelassé et capitonné du Chesterfield, mais recouvert d’un textile d’Andrew Martin. Applique murale, Charles Paris.
©Kelly Hoppen


Une décoration dans un style féminin



Cet appartement londonien de 135 m², totalisant neuf pièces, a été totalement repensé et rénové. Kelly Hoppen a appliqué, à cet espace moderne et spacieux, sa vision du confort et sa signature qui dessinent un style composé de lignes épurées et de tons neutres. Ils se mêlent aux textures somptueuses et aux matériaux nobles qui offrent une sensation de chaleur et de convivialité. On retrouve ici tous les codes chers à cette créatrice, qui possède aussi sa propre ligne de meubles et objets. Blancs texturés, beiges chauds, taupes doux, gris délicats, chocolats profonds, bois foncés, daim, lin, cuir, velours, pierre et marbre, tout un univers de luxe et de volupté qui fait la part belle aux couleurs naturelles et aux matières sensuelles. Toujours une touche de métal ou de verre pour alléger l’espace et toujours un sens du détail pour s’approcher de la perfection. Et Kelly décline les camaïeux et dégradés subtils toujours mis en valeur par une couleur foncée en contraste.



La chambre est personnalisée par deux appliques lumineuses de style vintage (Terzani). Le lit (Promemoria, gainé avec un textile fabriqué par Opuze) est encadré deux liseuses et deux tables de chevet.

La chambre est personnalisée par deux appliques lumineuses de style vintage (Terzani). Le lit (Promemoria, gainé avec un textile fabriqué par Opuze) est encadré deux liseuses et deux tables de chevet.
©Kelly Hoppen




Une transformation radicale



Nouvelles finitions pour le sol et les murs, corniches, éclairage, portes, plinthes, menuiserie, meubles, tout a été modifié pour créer un espace plus contemporain et plus léger. Les salles de bains ont également été modernisées avec de nouvelles baignoires et des douches à l’italienne. La cuisine a été totalement équipée avec de nouveaux éléments de rangement et des appareils d’électroménager de dernière technologie.



La salle de bains attenante est nappée de marbre (Arabescato, Limestone Gallery). Vasque, Antonio Lupi. Robinetterie Dornbracht.

La salle de bains attenante est nappée de marbre (Arabescato, Limestone Gallery). Vasque, Antonio Lupi. Robinetterie Dornbracht.
©Kelly Hoppen




Une modernité intemporelle



Pourquoi le style de Kelly Hoppen a-t-il autant de succès ? Moderne sans excès, il n’a pas la rigueur et la froideur de certains projets design, tout en apportant beaucoup d’élégance. Il peut s’appliquer à tous les espaces, petits comme grands. Et bien que graphique, il dessine une ambiance de cocon et anti-stress propice au repos et à la relaxation.



Renseignements :

www.kellyhoppen.com



De chaque côté, une liseuse (Contardi) et une table de chevet cylindrique (Alternative) qui joue avec les courbes de l’applique lumineuse.

De chaque côté, une liseuse (Contardi) et une table de chevet cylindrique (Alternative) qui joue avec les courbes de l’applique lumineuse.
©Kelly Hoppen




Dans le bureau, on retrouve un camaïeu de beiges, jusqu’au marron glacé. Fauteuils, Kelly Hoppen

Dans le bureau, on retrouve un camaïeu de beiges, jusqu’au marron glacé. Fauteuils, Kelly Hoppen
©Kelly Hoppen




Les fauteuils s’insèrent dans les lignes des tables basses et forment un ensemble avec le canapé à effet matelassé façon Chesterfield.

Les fauteuils s’insèrent dans les lignes des tables basses et forment un ensemble avec le canapé à effet matelassé façon Chesterfield.
©Kelly Hoppen




Dans cette seconde chambre, on a joué les effets géométriques. Le lit (Meridiani) est recouvert d’un tissu de Dedar, travaillé dans un esprit matelassé en tête de lit. Couvre-lit, créé par Doreen Scott et réalisé dans un tissu à losanges de Jim Thompson. Coussins, création Doreen Scott, houssés de textiles provenant des collections de Bruno Triplet et Abbot and Boyd. Tables de chevets, création Kelly Hoppen. Lampe de tables et liseuse, Cinabre.

Dans cette seconde chambre, on a joué les effets géométriques. Le lit (Meridiani) est recouvert d’un tissu de Dedar, travaillé dans un esprit matelassé en tête de lit. Couvre-lit, créé par Doreen Scott et réalisé dans un tissu à losanges de Jim Thompson. Coussins, création Doreen Scott, houssés de textiles provenant des collections de Bruno Triplet et Abbot and Boyd. Tables de chevets, création Kelly Hoppen. Lampe de tables et liseuse, Cinabre.
©Kelly Hoppen




Tables symétriques, Decorus Furniture. Lampe de table, Charles Paris. Vases blancs et bougies, Kelly Hoppen.

Tables symétriques, Decorus Furniture. Lampe de table, Charles Paris. Vases blancs et bougies, Kelly Hoppen.
©Kelly Hoppen




Dans l’entrée deux miroirs jouent l’effet de symétrie au dessus d’une console. Miroirs, Christopher Guy. Console, « Longbeam » by McCollin Bryan. Applique lumineuse, Cinabre. Bougies et vases, Kelly Hoppen.

Dans l’entrée deux miroirs jouent l’effet de symétrie au dessus d’une console. Miroirs, Christopher Guy. Console, « Longbeam » by McCollin Bryan. Applique lumineuse, Cinabre. Bougies et vases, Kelly Hoppen.
©Kelly Hoppen




Dans la salle à manger, la table Promemoria est entourée de chaises également Promemoria, recouvertes d’un tissu de Sahco. Contre le mur, tables symétriques, Decorus Furniture. Lampe de table, Charles Paris. Vases blancs et bougies, Kelly Hoppen.

Dans la salle à manger, la table Promemoria est entourée de chaises également Promemoria, recouvertes d’un tissu de Sahco. Contre le mur, tables symétriques, Decorus Furniture. Lampe de table, Charles Paris. Vases blancs et bougies, Kelly Hoppen.
©Kelly Hoppen