L’Hôtel Eden, un hôtel qui porte bien son nom !

Agnès Zamboni
Il n’avait autrefois que le nom pour suggérer un paradis. Il est aujourd’hui digne de cette appellation grâce au relooking total de l’hôtel Eden réalisé par l’architecte Vincent Bastie. Bienvenue dans ce jardin intérieur.
Le comptoir d’accueil a été recouvert de plaquettes de bois, dans un esprit nature.

Le comptoir d’accueil a été recouvert de plaquettes de bois, dans un esprit nature.
©DR

Le nom, comme point de départ


Situé dans le 15ème arrondissement de Paris, c’était un vieil hôtel, avec toilettes sur le palier. Imaginer son ancienne décoration serait un supplice. Contentons-nous de vous montrer sa nouvelle parure. « Plutôt que de se concentrer sur l’image d’Adam et Eve et pour ne pas tomber dans la facilité, on a travaillé sur l’idée du naturel, de la zénitude. On voulait  que les occupants, généralement des hommes d’affaires, ressentent simplement un sentiment de bien-être, de confort, de repos », raconte Emilie Corre, chargée de la décoration et du suivi de chantier avec l’agence Vincent Bastie. On a défini 6 ambiances, comme des gammes, que l’on a ensuite déclinées, à travers des matériaux : Et les chambres « Palme », « Plume », « Pomme », « Soleil », « Fleur », « Ecorce » sont nées.


Dans toutes les chambres « Soleil », le jaune est de rigueur.

Dans toutes les chambres « Soleil », le jaune est de rigueur.
©DR


La nature sublimée


Ici, c’est le papier peint qui donne le ton avec les rideaux. La tête de lit est aussi un support créatif pour apporter de la couleur. Et il y aussi des variantes à chaque étage pour éviter l’uniformité. Chaque chambre est un jardin, dans un esprit dedans-dehors, et aucune chambre est identique. Entre jardin d’hiver et nature intérieure, on a mixé les motifs figuratifs, abstraits évoquant des matières. « On a aussi essayé d’intégrer la notion de recyclage avec des matériaux naturels, comme cette mosaïque fabriquée à partir de noix de coco de récupération », explique Emilie Corre. Et le végétal rencontre aussi le minéral.


Des effets de texture audacieux aux murs pour « Plume ».

Des effets de texture audacieux aux murs pour « Plume ».
©DR


Une nouvelle génération d’hôtel


Ce lieu fait partie d’un mouvement actuel de rénovation des hôtels à la décoration démodée et vétuste. Alors qu’il y a quelques années, on préférait les ambiances standardisées et anonymes, aujourd’hui, les hôteliers n’hésitent pas à faire appel à des professionnels de la décoration pour offrir une vraie image décalée et inventive à leur établissement, avec un parti-pris fort pour créer une ambiance particulière.


Et vous, préférez-vous une chambre d’hôtel avec une atmosphère neutre, ou qui joue sur une mise en scène ?


Dans la salle du petit déjeuner, du bois et de la pierre. Suspension lumineuse, Herakleum, création Bertjan Pot éditée par Moooi.

Dans la salle du petit déjeuner, du bois et de la pierre. Suspension lumineuse, Herakleum, création Bertjan Pot éditée par Moooi.
©DR


Contacts :


Hotel Eden

110, rue Blomet, 75015 Paris

Tél. : 01 48 28 13 95

www.hoteledenparis.com


Agence Vincent Bastie, 01 43 74 10 06

Emilie Corre, 06 61 47 75 90

Mail : emiliecorre@hotmail.com


Un papier peint (Hermès) expressif qui suffit à lui seul pour créer une ambiance « Plume », associé à un simple uni en contraste.

Un papier peint (Hermès) expressif qui suffit à lui seul pour créer une ambiance « Plume », associé à un simple uni en contraste.
©DR


Dans la salle de bains d’une des chambres « Palme », un carrelage qui rappelle une texture végétale, exotique et ethnique.

Dans la salle de bains d’une des chambres « Palme », un carrelage qui rappelle une texture végétale, exotique et ethnique.
©DR


Dans l’une des chambres « Palme », des rideaux à l’imprimé nostalgique, évoquant les vieilles maisons de Pornichet dans les années 1950 (Pierre Frey) et des luminaires en carton ondulé kraft.

Dans l’une des chambres « Palme », des rideaux à l’imprimé nostalgique, évoquant les vieilles maisons de Pornichet dans les années 1950 (Pierre Frey) et des luminaires en carton ondulé kraft.
©DR


Dans le patio, on est à Acapulco, avec des sièges d’extérieur typiques des années 1950.

Dans le patio, on est à Acapulco, avec des sièges d’extérieur typiques des années 1950.
©DR


La cage d’escalier a été requalifiée avec des couleurs sombres de sous-bois qui mettent en relief son architecture d’autrefois.

La cage d’escalier a été requalifiée avec des couleurs sombres de sous-bois qui mettent en relief son architecture d’autrefois.
©DR