Un hôtel haute couture

Anne Swynghedauw
Pour sa réouverture, l’hôtel Chavanel 4 étoiles offre une décoration au design élégant, à l’image du très chic quartier parisien de la Madeleine.
La seconde suite joue aussi la carte des couleurs et des belles matières. Fauteuil gris de Lisa Widen (Design House Stockholm).

La seconde suite joue aussi la carte des couleurs et des belles matières. Fauteuil gris de Lisa Widen (Design House Stockholm).
©DR

Après quelques mois de travaux l’hôtel Chavanel s’est métamorphosé sous la houlette des architectes Anne Peyroux et Emmanuèle Thisy ; le lobby, les 27 chambres, dont 2 suites, sous les toits et la salle voûtée en sous sol ont fait l’objet de travaux de fond. La décoration, travaillée dans ses moindres détails, privilégie la matière textile, témoignage du confort et de la douceur de vivre. La couleur et la lumière ne sont pas en reste, et font partie des codes de la décoration de l’hôtellerie de luxe. Habillé de tissus et de matières nobles, enveloppé de lumières tamisées, l’hôtel Chavanel respire la tranquillité et la quiétude. Un résultat conforme aux souhaits de la propriétaire Sophie Charlet. Les architectes ont déployé avec virtuosité leur talent pour faire l’éloge du design épuré et voluptueux, ayant recours au sur mesure qui garantit le caractère unique de l’hôtel Chavanel.


Derrière les bouleaux, on découvre le comptoir de la réception. Fauteuil ajouré de Louise Campbell et fauteuil gris clair de Hee Welling, (Hay).

Derrière les bouleaux, on découvre le comptoir de la réception. Fauteuil ajouré de Louise Campbell et fauteuil gris clair de Hee Welling, (Hay).
©DR


La dentelle dessine un fil conducteur


Dans les chambres mais aussi dans le lobby ou la salle du petit-déjeuner, on retrouve des références à la finesse du travail de la dentelle de la maison Sophie Hallette: voilages haute couture, moquette aux motifs arabesques, dessin de carrelage… Les têtes de lit ont fait l’objet d’une attention particulière ; elles sont une exclusivité pour l’hôtel Chavanel. Sculptées, rétro-éclairées, elles sont réalisées en Krion©  (matériau mis au point par Porcelanosa), comme le comptoir de la réception blanc immaculé.


Dans le lobby, suspensions en verre soufflé (Lindstén Form Studio).

Dans le lobby, suspensions en verre soufflé (Lindstén Form Studio).
©DR


Les objets, les textiles sans cesse détournés


Les effets de contrastes et les jeux de détournements participent à la modernité du lieu : rideaux en drap de laine empruntés à la mode masculine, courtepointe en maille de cachemire artisanale (Lelièvre), coussins aux broderies graphiques, tentures de velours chatoyant (Elitis), lampadaire en cocons de soie (Ango Design) ou feuille de cuir en guise de bureau… L’ensemble du projet oscille entre féminin et masculin, sans fausse note. Les deux architectes n’ont pas hésité à oser les matériaux bruts ; elles ont  fait entrer un peu de nature dans l’hôtel, en créant une séparation avec des troncs de bouleaux entre le lobby et la réception.


Dans une suite: fauteuils (Sentou Editions), applique, (Le Deun), lampes (Ango) table basse (Formstelle), textiles, (Lelièvre).

Dans une suite: fauteuils (Sentou Editions), applique, (Le Deun), lampes (Ango) table basse (Formstelle), textiles, (Lelièvre).
©DR


La couleur et la lumière se répondent


Chaque détail, chaque pièce de mobilier, exclusive ou unique, contribue à l’art de vivre de l’hôtel Chavanel. Et les couleurs jouent un rôle essentiel : gris perle pour adoucir l’atmosphère des chambres, blanc pur pour la réception, turquoise en touches raffinées, rose et jaune vifs pour la modernité. L’harmonie chromatique va de pair avec la qualité de  la lumière et les matières naturelles qui diffusent des halots très doux. Les architectes ont eu recours aux grands noms du design dans leur choix de mobilier et de luminaires ; certaines pièces mythiques, dont les célèbres fauteuils de Pierre Paulin, apportent une touche intemporelle, qui s’harmonise avec la douceur du bois et le raffinement des textiles.


Carrelage (Porcelanosa). Vasque signée Erwan et Ronan Bouroullec (Hansgrohe Axor).

Carrelage (Porcelanosa). Vasque signée Erwan et Ronan Bouroullec (Hansgrohe Axor).
©DR


L’agence Peyroux & Thisy


Fondé en 2006 par Anne Peyroux et Emmanuèle Thisy, le cabinet d’architecture et de décoration est spécialisé dans l’aménagement et la rénovation d’hôtels. Il a la particularité de développer des concepts identitaires de mobilier design, sur mesure, tout en privilégiant un cadre apaisant et confortable, au luxe discret.


www.peyroux-thisy.com


Moquette dessinée spécifiquement par Peyroux & Thisy, pour l’hôtel Chavanel, motif inspiré d’une dentelle de la Maison Sophie Hallette. Réalisation (Ege).

Moquette dessinée spécifiquement par Peyroux & Thisy, pour l’hôtel Chavanel, motif inspiré d’une dentelle de la Maison Sophie Hallette. Réalisation (Ege).
©DR


La manufacture Sophie Hallette


Référence internationale pour la création et la fabrication de dentelle et de tulles, la maison Sophie Hallette est une entreprise familiale française fondée en 1887, labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant. Gage de qualité artisanale, les créations Sophie Hallette sont choisies par les plus grands noms de la haute couture et du luxe dans le monde.


www.sophiehallette.fr


Adresses :


Hôtel Chavanel

22, rue Tronchet

75008 Paris France

Tél. 01 47 42 26 14

www.hotelchavanel.com


Ango : www.angoworld.com

Design House Stockholm : www.designhousestockholm.com

Ege : www.egecarpets.fr

Elitis : www.elitis.fr

Formstelle : www.formstelle.de

Hansegrohe Axor : www.hansgrohe.fr

Hay : www.hay.dk

Karman : www.karmanitalia.it

Kvadrat : www.kvadrat.dk

Le Deun : www.ledeun.com

Lelièvre : www.lelievre.eu

Ligne Roset : www.ligneroset.fr

Lindstén Form Studio: www.lindstenform.com

Porcelanosa : www.porcelanosa.com/fr

Sentou Editions : www.sentou.fr


Dans le lobby : canapé signé Philippe Nigro pour Ligne Roset, tables basses de Marcel Wanders, feutre mural (Kvadrat), tissu mural (Elitis), suspensions de Matteo Ugolini (Karman).

Dans le lobby : canapé signé Philippe Nigro pour Ligne Roset, tables basses de Marcel Wanders, feutre mural (Kvadrat), tissu mural (Elitis), suspensions de Matteo Ugolini (Karman).
©DR