L’Hôtel Original, sous la baguette magique de la créatrice Stella Cadente

Agnès Zamboni
Situé, à Paris, à quelques pas de la place de la Bastille, l’Hôtel Original exprime tout l’univers féérique de la créatrice Stella Cadente. Entrez dans son conte de fées !
Dès la réception, sur la toile de fond d’une forêt mystérieuse, des fibres optiques nappent l’espace d’une ambiance magique. Les teintes bleu marine, violet et turquoise accentuent l’effet d’espace nocturne.

Dès la réception, sur la toile de fond d’une forêt mystérieuse, des fibres optiques nappent l’espace d’une ambiance magique. Les teintes bleu marine, violet et turquoise accentuent l’effet d’espace nocturne.
©DR

Une métamorphose des lieux


« C’était un hôtel à la décoration « glauque », raconte Emilie Corre, qui a assuré le suivi de chantier de cette réalisation et la transformation radicale de l’hôtel doté de 38 chambres. « La décoratrice Stella Cadente a travaillé sur la thématique d’Alice au Pays des merveilles, et dans l’univers de la Reine des Neiges où tout scintille comme de l’or ou de l’argent. Véritables écrins, certaines chambres, comme des bijoux, sont personnalisées par des rideaux et des têtes de lit aux matières précieuses ». Dans d’autres, on se retrouve dans un petit chalet et une forêt enchantée, teintée de bleu ou de jaune bouton d’or. On a aussi décliné le thème des cartes à jouer, également présent dans l’histoire d’Alice. Cette chambre-là joue sur les graphismes et l’esprit bicolore.


Pour la chambre « Or », dans son écrin doré, du sol au plafond, un total look.

Pour la chambre « Or », dans son écrin doré, du sol au plafond, un total look.
©DR


Des surprises jusqu’au dernier étage


Et lorsqu’on se retrouve dans l’alcôve de la « Reine de Cristal », des jeux de lumière transforment l’espace en un rêve éveillé, où strass et paillettes dessinent une atmosphère enchanteresse. Mais ce n’est pas fini : « Au dernier étage mansardé, une thématique particulière a été travaillée. On entre dans l’univers des 7 péchés capitaux pour 7 chambres sous les toits ». Dans une ambiance de grotte, avec des couleurs foncées et des photos, au plafond,  qui enrobent l’espace, des nuits sexy très glamour en perspective…


Patine brune sur les murs, fourrure et jeu de perspectives pour cet espace en soupente.

Patine brune sur les murs, fourrure et jeu de perspectives pour cet espace en soupente.
©DR


Des espaces d’accueil inattendus


Les chambres ne sont pas les seules à avoir reçu un traitement de faveur. Dans l’entrée de l’hôtel et le corridor, un jeu de damier, au sol, dessine une fausse perspective. L’escalier est théâtralisé par des effets lumineux. Le plafond de l’accueil est personnalisé par une forêt de fibres optiques. Et la salle du petit déjeuner joue sur les effets de transparences et les détails de couleur argentée.  Dans cet espace enchanteur, quel est le décor qui vous plait le plus ?


Harmonie de blancs colorés pour la chambre « Reine de Cristal », à la tête de lit capitonnée et argentée, aux murs recouverts d’une peinture pailletée et constellés de strass.

Harmonie de blancs colorés pour la chambre « Reine de Cristal », à la tête de lit capitonnée et argentée, aux murs recouverts d’une peinture pailletée et constellés de strass.
©DR


Contact : Hôtel Original

8, boulevard Beaumarchais

75011 Paris

Tél. : 01 47 00 91 50

www.hoteloriginalparis.com


Emilie Corre, 06 61 47 75 90

emiliecorre@hotmail.com


Agence Vincent Bastie, 01 43 74 10 06


Dans le salon, où on prend le petit déjeuner, une harmonie de gris et d’argent, des tables en plexiglas et des fenêtres recréées et rétro-éclairées comme des découvertes de cinéma. Sur le mur, des feuilles d’aluminium et une peinture gris argenté jouent les effets de matières subtiles et très raffinées.

Dans le salon, où on prend le petit déjeuner, une harmonie de gris et d’argent, des tables en plexiglas et des fenêtres recréées et rétro-éclairées comme des découvertes de cinéma. Sur le mur, des feuilles d’aluminium et une peinture gris argenté jouent les effets de matières subtiles et très raffinées.
©DR


La chambre « Joker » avec des rideaux aux couleurs des cartes à jouer et une silhouette qui apparaît au plafond, lorsqu’on allume la lumière.

La chambre « Joker » avec des rideaux aux couleurs des cartes à jouer et une silhouette qui apparaît au plafond, lorsqu’on allume la lumière.
©DR


Dans la chambre « Forêt Enchantée », jaune, une salle de bains intégrée qui joue sur le contraste jaune et noir.

Dans la chambre « Forêt Enchantée », jaune, une salle de bains intégrée qui joue sur le contraste jaune et noir.
©DR


Dans la chambre « Forêt Enchantée », bleue, et de petite taille, la salle de bains est intégrée à l’espace. L’extérieur de la baignoire est peint en bleu comme les murs. Entre les deux fenêtres, un miroir de sorcière des années 1950, chiné. Au dessus de la tête de lit, applique lumineuse, Art et Floritude.

Dans la chambre « Forêt Enchantée », bleue, et de petite taille, la salle de bains est intégrée à l’espace. L’extérieur de la baignoire est peint en bleu comme les murs. Entre les deux fenêtres, un miroir de sorcière des années 1950, chiné. Au dessus de la tête de lit, applique lumineuse, Art et Floritude.
©DR


Dans la chambre « Aux merveilles », aménagée par exemple pour un couple et deux enfants avec des lits cachés derrière des rideaux, des appliques au décor en métal découpé, représentent des têtes d’animaux (Art et Floritude).

Dans la chambre « Aux merveilles », aménagée par exemple pour un couple et deux enfants avec des lits cachés derrière des rideaux, des appliques au décor en métal découpé, représentent des têtes d’animaux (Art et Floritude).
©DR