Intemporel, le Café Artcurial par Charles Zana

Anne Swynghedauw
Dans le bâtiment historique de la prestigieuse salle des ventes aux enchères, l’architecte Charles Zana imagine un nouveau décor sobre et élégant pour le Café Artcurial.
Tout en longueur, la salle du restaurant est aménagée avec des banquettes en cuir  sous la verrière zénithale.

Tout en longueur, la salle du restaurant est aménagée avec des banquettes en cuir sous la verrière zénithale.
©Jacques Pépion

Gastronomie et décor à l’italienne


D’abord il y a la carte, aux accents piémontais, concoctée par le chef Enrico Einaudi, puis l’ambiance inspirée du design italien du XXème siècle, (Gio Ponti, Ettore Sottsass, Memphis) mise en scène avec brio. L’architecte Charles Zana, lui-même collectionneur de ces grands designers s’est prêté au grand jeu du chic italien. Le challenge était de taille; l’espace d’origine, plusieurs fois remanié, manquait de confort et de lumière. Tout en restituant le bâti, ses briques et ses pierres de taille, l’architecte a engagé d’importants travaux de fond (isolation, chauffage, climatisation) et a imaginé un lieu intemporel, comme si le Café Artcurial avait existé depuis toujours…


Les objets de collection sont intégrés au décor, et rythment la salle du restaurant aux allures de brasserie chic.

Les objets de collection sont intégrés au décor, et rythment la salle du restaurant aux allures de brasserie chic.
©Jacques Pépion


Un café-restaurant, conçu dans l’esprit d’une Orangerie


Le premier salon s’articule avec les salles de collection d’objets d’art. Les oeuvres proposées par les ventes aux enchères y sont exposées, comme faisant partie du décor. C’est une volonté de l’architecte, présente dès le début du projet de rénovation du Café Artcurial. Tonalités sombres et matières sophistiquées campent une décoration qui évolue sans cesse au gré des activités de la salle des ventes. Dans la nef principale, la nouvelle verrière coiffe désormais l’espace de 100 m², et les larges baies vitrées donnent sur le jardin de l’hôtel Dassault. Une impression calme et reposante se dégage. Telle une sculpture monolithique, le comptoir massif fait le lien entre les deux espaces. Charles Zana a privilégié ici à la fois le confort et la lumière pour créer une atmosphère chaleureuse et chic. Dans cet écrin, le Café Artcurial, ouvert au public, accueille les clients du déjeuner au dîner.


À l’entrée, la belle symétrie des pans de rideaux préserve la confidentialité du restaurant.

À l’entrée, la belle symétrie des pans de rideaux préserve la confidentialité du restaurant.
©Jacques Pépion


Un architecte au parcours haut de gamme


Formé aux Beaux-Arts de Paris, Charles Zana, architecte DPLG fonde sa propre agence en 1990, après un séjour de 5 ans à New York. Il s’est spécialisé dans l’architecture d’intérieur, créant des lieux d’exception dans le monde entier : villas pour des particuliers, boutiques de luxe, scénographies, restaurants, avec la collaboration étroite de l’architecte d’intérieur Richard Massol.



Café Artcurial 

7, rond-point des Champs Elysées-Marcel Dassault

75008 Paris


Tél. 01 53 76 39 34

www.artcurial.com/cafe/fr


Adresses :

Charles Zana : www.zana.fr

Atelier Pierre Bonnefille : www.pierrebonnefille.com

Azucena : www.azucena.it


Les panneaux peints par l’Atelier Pierre Bonnefille sont réalisés en camaïeu de gris, comme une marqueterie composée autour de la géométrie du losange.

Les panneaux peints par l’Atelier Pierre Bonnefille sont réalisés en camaïeu de gris, comme une marqueterie composée autour de la géométrie du losange.
©Jacques Pépion


Le bois sombre, l’acier laqué, la pierre calcaire sont les matériaux du décor, auxquels s’ajoute un bar somptueux en marbre de Carrare.

Le bois sombre, l’acier laqué, la pierre calcaire sont les matériaux du décor, auxquels s’ajoute un bar somptueux en marbre de Carrare.
©Jacques Pépion


Le mobilier, dessiné par Charles Zana, est inspiré des créations de l’architecte et designer italien Gio Ponti.

Le mobilier, dessiné par Charles Zana, est inspiré des créations de l’architecte et designer italien Gio Ponti.
©Jacques Pépion


Comme une signalétique, la corniche lumineuse souligne l’espace. Les luminaires Azucena sont un modèle dessiné en 1967 par Luigi Caccia Dominioni.

Comme une signalétique, la corniche lumineuse souligne l’espace. Les luminaires Azucena sont un modèle dessiné en 1967 par Luigi Caccia Dominioni.
©Jacques Pépion