Rénovation dans un hôtel particulier

Agnès Zamboni
Contemporain, sans excès, cet appartement joue la carte de la créativité. Réhabilité et aménagé par les soins du décorateur David Gaillard, il a retrouvé la trame d’origine du lieu pour broder un style rétro chic.
Dans la chambre, une tête de lit recouverte de tweed dessine un paravent. Les placards totalisent 25 mètres de dressing.

Dans la chambre, une tête de lit recouverte de tweed dessine un paravent. Les placards totalisent 25 mètres de dressing.
©Sandrine Fournier


Une nouvelle vie



Cet appartement, situé au premier niveau d’un hôtel particulier du quartier des Halles à Paris, construit au XVIIème siècle, était autrefois composé de deux appartements séparés et maladroitement rénovés. Il a été complètement recomposé et embelli par la réintégration de matériaux qui auraient pu être là à l’origine « Il y avait deux cuisines, deux salles de bains…deux chambres dans chacun des deux appartements qui étaient destinés à la location. Il fallait retrouver une unité pour créer un seul lieu de vie cohérent dans une surface totale de 125 m² », explique David Gaillard. Et il a fallu aussi ôter les parquets flottants pour ressusciter les sols d’origine et les faux plafonds pour découvrir une belle poutraison en bois…



Le second coin salon est meublé avec un ancien lit en fer militaire reconverti en banquette et deux chauffeuses en cuir des années 1950.

Le second coin salon est meublé avec un ancien lit en fer militaire reconverti en banquette et deux chauffeuses en cuir des années 1950.
©Sandrine Fournier




Un style au charme contemporain



Esprit vintage, pièces chinées ou créées sur mesure, meubles design se mêlent pour dessiner un cadre très chaleureux. Ici tout est une question de dosage et c’est cela qui fait le charme des associations. La gamme de couleurs résolument réduite, camaïeu de blancs et dégradés à base de gris nuancés jusqu’au noir, apporte une élégance particulière à l’espace. Les pièces cloisonnées par des portes en acier vitrées revisitent l’esprit atelier et permettent à la lumière naturelle de mieux se diffuser. Car ici, les fenêtres et ouvertures d’époque aux formes étroites ont du être conservées.



La cuisine conçue par David Gaillard exploite toute la hauteur sous plafond. Elle est conçue autour d’un îlot central qui accueille les plaques de cuisson. Le plan de travail offre un large débordement qui sert de coin repas. Tabourets de bar, Tolix.

La cuisine conçue par David Gaillard exploite toute la hauteur sous plafond. Elle est conçue autour d’un îlot central qui accueille les plaques de cuisson. Le plan de travail offre un large débordement qui sert de coin repas. Tabourets de bar, Tolix.
©Sandrine Fournier




Un souci du détail



Dans ce lieu qui porte le témoignage du passé, on a installé des volets intérieurs en bois pour habiller les fenêtres aux crémones conservées, sablées et décapées. Tous les détails liés à l’ancien ont été mis en valeur, comme les portes vitrées existantes qui ferment la chambre du bébé, les pavés parisiens retrouvés au sol de l’ancien dressing qui est devenu une salle de bains. Et ses éléments authentiques jouent avec un esprit design pour se mettre en valeur mutuellement.



Appréciez-vous la modernité en total look ou associée  avec des éléments d’autrefois ?



Réalisation :

Les Curieuses, cabinet de décoration


David Gaillard

4, rue Oberkampf

75011 Paris

Tél. : 01 47 00 97 65

Mail : contact@lescurieuses.com

www.lescurieuses.com



Le sol de la salle de bains (2 x 6 m), aménagée dans un couloir, est recouvert de pavés parisiens comme le patio sur lequel elle s’ouvre. La baignoire, à l’ancienne, une réédition en fonte émaillée, cohabite avec des lustres de Murano.

Le sol de la salle de bains (2 x 6 m), aménagée dans un couloir, est recouvert de pavés parisiens comme le patio sur lequel elle s’ouvre. La baignoire, à l’ancienne, une réédition en fonte émaillée, cohabite avec des lustres de Murano.
©Sandrine Fournier




Le salon décline les gris jusqu’au noir sur la toile de fond blanche des murs.

Le salon décline les gris jusqu’au noir sur la toile de fond blanche des murs.
©Sandrine Fournier




Les vasques accompagnées de leur robinetterie encastrée (Cascade) font gagner de la place. Dans cette pièce étroite, elles ont été installées de part et d’autre de la porte qui donne sur une grande douche et sont surmontées d’un miroir qui agrandit l’espace.

Les vasques accompagnées de leur robinetterie encastrée (Cascade) font gagner de la place. Dans cette pièce étroite, elles ont été installées de part et d’autre de la porte qui donne sur une grande douche et sont surmontées d’un miroir qui agrandit l’espace.
©Sandrine Fournier




La chambre du bébé est installée derrière des portes vitrées. Le lit ancien a été restauré et coiffé d’un ciel de lit en tissu.

La chambre du bébé est installée derrière des portes vitrées. Le lit ancien a été restauré et coiffé d’un ciel de lit en tissu.
©Sandrine Fournier




Les fenêtres de l’appartement ont été conservées à l’identique et mises en valeur par un décapage qui met l’accent sur leur forme particulière, étroite et haute.

Les fenêtres de l’appartement ont été conservées à l’identique et mises en valeur par un décapage qui met l’accent sur leur forme particulière, étroite et haute.
©Sandrine Fournier




Miroir avec cadre en bois repeint chiné. Fauteuil en fil de fer, Asiatides. Sol en béton lissé. Lampe à poser, création David Gaillard.

Miroir avec cadre en bois repeint chiné. Fauteuil en fil de fer, Asiatides. Sol en béton lissé. Lampe à poser, création David Gaillard.
©Sandrine Fournier




La table basse chinée est recouverte d’un plateau en zinc naturellement patiné. Ses pieds ont été recoupés. Le tapis vintage offre un décor légèrement effacé qui adoucit ses motifs (Kilims ADA).

La table basse chinée est recouverte d’un plateau en zinc naturellement patiné. Ses pieds ont été recoupés. Le tapis vintage offre un décor légèrement effacé qui adoucit ses motifs (Kilims ADA).
©Sandrine Fournier




L’un des deux coins salons offre un dégagement de part et d’autre pour faciliter la communication entre les deux pièces et la diffusion de la lumière naturelle. Canapé et lampadaires, création David Gaillard pour Les Curieuses. Fauteuils, Asiatides. Table basse, au piètement recoupé, chinée en brocante.

L’un des deux coins salons offre un dégagement de part et d’autre pour faciliter la communication entre les deux pièces et la diffusion de la lumière naturelle. Canapé et lampadaires, création David Gaillard pour Les Curieuses. Fauteuils, Asiatides. Table basse, au piètement recoupé, chinée en brocante.
©Sandrine Fournier