Le style haussmannien révisité par Alison Boardman, décoratrice d’intérieur

Agnès Zamboni
Transformation globale pour cet appartement classique parisien, qui mixe désormais styles anciens, mobilier vintage et pièces modernes. Une recette personnelle d’Alison Boardman qui redonne vie à un lieu démodé.
Au salon, années 1950 pour les fauteuils 770 de Joseph-André Motte retapissés en blanc, lignes actuelles pour le canapé aux formes géométriques et années 1970, pour la table en laque noire avec effet faux marbre, un peu kitsch.

Au salon, années 1950 pour les fauteuils 770 de Joseph-André Motte retapissés en blanc, lignes actuelles pour le canapé aux formes géométriques et années 1970, pour la table en laque noire avec effet faux marbre, un peu kitsch.
©DR

La méthode d’Alison


« Chez mes clients, je ne reproduis pas un show-room. Je chine, je fais fabriquer des éléments sur mesure comme les rideaux, les stores, je rajoute des objets actuels et je garde des meubles existants auxquels les propriétaires sont attachés. Le fait de les intégrer à une nouvelle décoration fait partie de mon travail. J’aime aussi rajouter des œuvres d’art», raconte la décoratrice Alison Boardman qui fait partie d’une nouvelle génération de professionnelles, qui cultive aussi l’art des mélanges. Il faut tous les ingrédients pour que cette recette ne ressemble à aucune autre, et produise un résultat unique comme le lieu et ses occupants. Le client doit sentir que ce travail est pour lui et lui seul, même si la mécanique est identique. Son métier, Alison, l’a appris dans la boutique Etamine, rue du Bac à Paris, très réputée dans les années 1990 pour ses conseils, et avec la décoratrice Agnès Comar.


Dans cette salle à manger en longueur, on joué la symétrie avec un plateau de table ovale, qui a été placé en face de la fenêtre pour structurer la pièce. Le luminaire aux formes géométriques (Artemide) contraste avec le décor du plafond.

Dans cette salle à manger en longueur, on joué la symétrie avec un plateau de table ovale, qui a été placé en face de la fenêtre pour structurer la pièce. Le luminaire aux formes géométriques (Artemide) contraste avec le décor du plafond.
©DR


Un chantier exemplaire


Dans cet appartement, elle a assuré la rénovation totale en collaboration avec un architecte d’intérieur. « Gros-œuvre, choix de peintures, sanitaires, équipements de la cuisine, et bien sûr mobilier et objets de décoration ont été étudiés par ses soins. Le canapé, les stores et le tapis du salon ont été réalisés sur mesure. » La touche créative est apportée par les objets qu’elle chine, notamment des pièces des années 1950. « Ici, j’ai rajouté une commode de famille qui dormait dans un garde-meuble, et j’ai conservé des éléments de style Napoléon III pour contraster avec les meubles et objets modernes et actuels ». La décoration se fait alors alchimie lorsque tous les composants du mélange sont présents. «J’ai aussi joué avec les couleurs sur les murs, avec trois tons de gris pour le salon ». La salle à manger, elle, a été nappée d’un rouge très british.


La tête de lit recouverte de tissu, et réalisée sur mesure, est surmontée d’une série de gravures pop des années 1960, représentant des pin-ups. Les petites tables de chevet ont été aussi chinées.

La tête de lit recouverte de tissu, et réalisée sur mesure, est surmontée d’une série de gravures pop des années 1960, représentant des pin-ups. Les petites tables de chevet ont été aussi chinées.
©DR


Des coûts raisonnables


Et Alison essaie toujours de proposer des meubles vintage et pièces anciennes à prix raisonnable. Ou elle trouve des astuces pour en profiter sans se ruiner. Les fauteuils 770 de Joseph-André Motte, créés en 1958, ont été chinés, en mauvais état, à bas prix et recouverts ensuite par un tapissier : bien moins cher qu’une pièce ancienne rare ou que la réédition. Seul le piètement de table est une pièce ancienne de Knoll. Le plateau en verre est récent.


Et vous, quelles sont vos astuces pour avoir une décoration branchée, sans trop dépenser ?


La suspension à l’abat-jour XXL a été aussi réalisée sur mesure. On a joué dès l’entrée avec un camaïeu de gris sur les murs (peintures Flamant).

La suspension à l’abat-jour XXL a été aussi réalisée sur mesure. On a joué dès l’entrée avec un camaïeu de gris sur les murs (peintures Flamant).
©DR


Contact :

Alison Boardman

17, rue de l’Annonciation

75016 Paris

Tél. : 01 40 50 37 33

Mail : alison.boardman@wanadoo.fr

www.alison-boardman.com


Dans la salle à manger chaises Tulip de Eero Saarinen et piètement de table vintage Knoll, surmonté d’un plateau en verre. On retrouve le rouge anglais des murs (peintures Flamant) en bande de rappel sur les rideaux.

Dans la salle à manger chaises Tulip de Eero Saarinen et piètement de table vintage Knoll, surmonté d’un plateau en verre. On retrouve le rouge anglais des murs (peintures Flamant) en bande de rappel sur les rideaux.
©DR


Style années 1970, pour la console et la table basse coordonnées en laque noire, avec effet faux marbre du plateau.

Style années 1970, pour la console et la table basse coordonnées en laque noire, avec effet faux marbre du plateau.
©DR


Dans l’entrée, une banquette-pouf réalisée sur mesure, bien pratique pour poser ses affaires ou mettre ses chaussures, et un rideau portière qui rend l’espace plus cosy tout en isolant des bruits du palier.

Dans l’entrée, une banquette-pouf réalisée sur mesure, bien pratique pour poser ses affaires ou mettre ses chaussures, et un rideau portière qui rend l’espace plus cosy tout en isolant des bruits du palier.
©DR


Harmonie de noir, gris et blanc pour la cuisine aux éléments laqués brillants, qui contrastent avec le côté rétro de l’espace.

Harmonie de noir, gris et blanc pour la cuisine aux éléments laqués brillants, qui contrastent avec le côté rétro de l’espace.
©DR