Comment ranger ses magazines ?

Clément Martin
Susceptible d’être touché par la syllogomanie, les magazines s’entassent dans un coin de votre salon, où l’accumulation se fait excessive. Pour remédier au problème, vous avez le choix entre jeter ou ranger intelligemment.
Dans un défi contre la gravité, ce porte-revue Float de J-Me permet de suspendre jusqu’à 12 magazines. En acier chromé, il apporte une touche de modernité grâce à ses lignes épurées et sa fonctionnalité.

Dans un défi contre la gravité, ce porte-revue Float de J-Me permet de suspendre jusqu’à 12 magazines. En acier chromé, il apporte une touche de modernité grâce à ses lignes épurées et sa fonctionnalité.
©DR

Dévorant la lecture de magazines, de nombreuses familles se retrouvent noyées sous leur amoncellement, dans une hasardeuse tentative pour les conserver durant une période indéterminée. Si en soit leurs formats sont relativement réduits, ils deviennent vite encombrants, lorsque les rangements classiques ne sont plus suffisants pour enrayer le problème. De ce fait, les journaux tendent à régner en maîtres dans le fouillis d’un coin de la maison, où l’esthétique n’est pas la plus forte. Afin d’apporter des solutions efficaces une bonne fois pour toutes, plusieurs facteurs peuvent suffire à lutter contre l’accumulation, en laissant libre l’espace d’occupation.


Transformé un paquet de magazines de même format en un tabouret, rien de plus facile avec les sangles « Bookstool Eno » d’Homology. Une manière originale de détourner l’encombrement en rangement fonctionnel.

Transformé un paquet de magazines de même format en un tabouret, rien de plus facile avec les sangles « Bookstool Eno » d’Homology. Une manière originale de détourner l’encombrement en rangement fonctionnel.
©DR


Si le classique porte-revue a toujours la cote près du canapé ou des fauteuils du salon, il faut se rendre à l’évidence devant sa faible contenance. Cependant, il conserve l’avantage de débarrasser la table basse et de donner un semblant d’ordre. Lorsque la place vient à manquer, il ne vous reste plus qu’à jeter le trop plein dans un conteneur à papier, destiné à son salutaire recyclage. Enroulé sur lui-même, le magazine peut trouver sa place dans n’importe quelle corbeille, ce qui vous poussera plus facilement à jeter son trop plein dans la poubelle à couvercle jaune prévue à cet effet. Rien ne vous empêche de collectionner les articles qui vous intéressent dans une chemise ou un classeur, dont le mérite consiste à prendre beaucoup moins de place, suite à une sélection rigoureuse. Pensez à regarder les sites de collectionneurs, qui peuvent être intéressés par de vieux numéros de magazines, en vous permettant de gagner un petit pécule le cas échéant. Qui sait si un trésor ne s’y cache pas …


Idéale près d’un canapé, le « Kubus Naomi » en chêne d’Ethnicraft servira à la fois de rangement pour les magazines et de table d’appoint. Son dessin tout en angle s’intègre à tous les intérieurs, en mettant en valeur son matériau.

Idéale près d’un canapé, le « Kubus Naomi » en chêne d’Ethnicraft servira à la fois de rangement pour les magazines et de table d’appoint. Son dessin tout en angle s’intègre à tous les intérieurs, en mettant en valeur son matériau.
©DR


Conscient que les magazines ont tendance à s’empiler, certains meubles n’hésitent pas à laisser un emplacement vacant, afin de permettre leur agencement en toute discrétion. Ainsi, les journaux se rangent directement dans l’ossature du meuble, comme certaines tables basses dont le piètement ou le renfoncement sont conçus à cet effet. Prêt du canapé, les luminaires ne sont pas en reste, fournissant un éclairage d’appoint et une organisation intelligente à leur pied. En fait, un simple cube de bois aux dimensions A4 servira éventuellement de table ou de tabouret d’appoint dans le salon, dans un esprit modulaire. Une jolie sangle transformera un paquet de revues de même taille, pour former un tabouret ou un bout de canapé atypique. De la même manière, ils peuvent s’enrouler les uns aux autres, afin d’être sanglés en un atypique siège d’appoint.


Conçues par Julian Appelius pour Konstantin Slawinski, ces luminaires en acier revêtu de peinture porte les noms de « Left or Right Big ». En noir ou blanc, livres et magazines se placent au pied de la lampe, en servant de lumière d’appoint.

Conçues par Julian Appelius pour Konstantin Slawinski, ces luminaires en acier revêtu de peinture porte les noms de « Left or Right Big ». En noir ou blanc, livres et magazines se placent au pied de la lampe, en servant de lumière d’appoint.
©DR


Ainsi, l’accumulation prend de l’ordre, dont la régularité donne un rythme qui fait écho à l’architecture d’intérieur. Désormais au lieu de se dissimuler, les revues s’exposent autour de structures, qui les mettent en valeur.


www.j-me.co.uk

www.atylia.com

www.applymage-design.com


www.black-blum.fr

www.konstantinslawinski.com

www.ethnicraft.com

www.meublesetfonction.com

www.homology.com

www.zygoteparis.com


Avec ce rangement Illuzine d’Atylia, les magazines prennent place en lévitation contre le mur. Fonctionnel et esthétique, il permet d’avoir de la lecture à portée de main, tout en décorant de manière élégante.

Avec ce rangement Illuzine d’Atylia, les magazines prennent place en lévitation contre le mur. Fonctionnel et esthétique, il permet d’avoir de la lecture à portée de main, tout en décorant de manière élégante.
©DR