Le mobilier en plastique se met au vert

Agnès Zamboni
Recyclés ou recyclables, biocomposites et composés de matériaux naturels, les plastiques sont entrés dans l’ère du green. Et les designers exploitent ces nouvelles matières durables.
Accompagné de son repose-pied et d’un appui-tête, fauteuil Coach SL007, avec coque en résine polyester d’origine biologique (60 % en  renforcement de fibres de lin et 40 % de résine organique). Base en étoile en acier inoxydable et pieds en noyer. Création Jean-Marie Massaud pour Saintluc.

Accompagné de son repose-pied et d’un appui-tête, fauteuil Coach SL007, avec coque en résine polyester d’origine biologique (60 % en renforcement de fibres de lin et 40 % de résine organique). Base en étoile en acier inoxydable et pieds en noyer. Création Jean-Marie Massaud pour Saintluc.
©Saintluc


Un monde en pleine mutation



Il est loin le temps où le plastique, vecteur de la société de consommation produisait des objets obsolètes et de mauvaise qualité. L’univers des plastiques est désormais animé par une volonté d’écoconception, un mélange de savoir-faire artisanal et de créations détourné par la technologie qui préside aux plastiques de demain. Les designers de meubles l’ont rêvé, les industriels l’ont déjà fait.  



En PHAs, un bioplastique révolutionnaire 100% naturellement biodégradable dans le sol et l’eau, issu des déchets de betteraves sucrières et de la production de canne à sucre ; la lampe Miss Sissi a été développé pendant 5 ans par Bio-on. Création Philippe Starck pour Flos.

En PHAs, un bioplastique révolutionnaire 100% naturellement biodégradable dans le sol et l’eau, issu des déchets de betteraves sucrières et de la production de canne à sucre ; la lampe Miss Sissi a été développé pendant 5 ans par Bio-on. Création Philippe Starck pour Flos.
©Flos




Des matériaux presque irréprochables



Les plastiques d’aujourd’hui sont recyclables mais aussi biodégradables. Les termes PA recyclé, PE recyclé, PE ou PETE sont garants d’une traçabilité dans le mode de fabrication et de destruction du matériau. Le secteur des bioplastiques ou biocomposites, véritable vecteur de développement durable et d’industries d’avenir, recherche des ressources écologiques qui permettent de remplacer des fibres synthétiques toujours utilisées aujourd’hui et qui sont polluantes à long terme. Outre leur impact moindre sur la planète, ces matériaux sont un véritable concentré de performances. Ils s’utilisent en petites quantités et permettent de fabriquer des objets plus légers. Ils sont formés par une matrice (résine) et un renfort de fibres naturelles issues de plantes ou de cellulose (fibres de bois, de chanvre, d’amidon de maïs ou de canne à sucre) biodégradables. Mais un composite n’est pas entièrement biodégradable, sa matrice doit l’être aussi. Les résines classiques comme le polyester ou l’époxy sont renouvelables, recyclables mais pas biodégradables.



D’inspiration maritime et hommage aux bornes d’amarrage des bateaux, tabouret monobloc Tool en résine polyester d’origine biologique (60 % en renforcement de fibres de lin et 40 % de résine organique. Léger et empilable, il a été pensé pour une économie de matériau. Le déplié du patron est optimisé et tient dans une carré de 90 x 90 cm. Trois couleurs. Création Joran Briand pour Saintluc.

D’inspiration maritime et hommage aux bornes d’amarrage des bateaux, tabouret monobloc Tool en résine polyester d’origine biologique (60 % en renforcement de fibres de lin et 40 % de résine organique. Léger et empilable, il a été pensé pour une économie de matériau. Le déplié du patron est optimisé et tient dans une carré de 90 x 90 cm. Trois couleurs. Création Joran Briand pour Saintluc.
©Saintluc




Des pionniers en la matière



Venu du monde de l’automobile, Frédéric Morand a créé en 2007, DSC (Design Composit Solution) devenue aujourd’hui la firme Saintluc design composites solution. C’est avec le designer François Azambourg qu’il a mis au point une chaise à base de fibre de lin qui réduit 98 % les rejets de CO² par rapport à une chaise en fibre de verre. Et depuis, de nombreux autres designers ont cédé à l’appel des matériaux bio-sourcés et végétaux ou des pertes des productions industrielles.



Dans la veine de l’écoconception, table basse Duales version T510, avec plateau en résine polyester d’origine biologique (60 % en renforcement de fibres de lin et 40 % de résine organique) et base en chêne massif. Création Noé Duchauffour-Lawrence pour Saintluc.

Dans la veine de l’écoconception, table basse Duales version T510, avec plateau en résine polyester d’origine biologique (60 % en renforcement de fibres de lin et 40 % de résine organique) et base en chêne massif. Création Noé Duchauffour-Lawrence pour Saintluc.
©Saintluc




Carnet d’adresses :

Maximum : www.maximum.paris.com

Saintluc : www.saintluc.fr

Flos : www.flos.com

Magis : www.magisdesign.com

Bio-on : www.bion-on.it

Revology : www.revology.com



Composé de 94 % de matériaux bio-sourcés, composite de lin et résine époxy (composée à 80 % d’éléments végétaux), chaise Lin 94, création François Azambourg, éditée par Saintluc.

Composé de 94 % de matériaux bio-sourcés, composite de lin et résine époxy (composée à 80 % d’éléments végétaux), chaise Lin 94, création François Azambourg, éditée par Saintluc.
©DSC




Composée de deux feuilles de fibre de lin moulé qui dessinent un piètement incurvé, table basse Codet en résine polyester d’origine biologique (60 % en renforcement de fibres de lin et 40 % de résine organique), fabriquée pour l’hôtel éponyme. Plateau en verre et base en métal. Création Jean-Philippe Nuel pour Saintluc.

Composée de deux feuilles de fibre de lin moulé qui dessinent un piètement incurvé, table basse Codet en résine polyester d’origine biologique (60 % en renforcement de fibres de lin et 40 % de résine organique), fabriquée pour l’hôtel éponyme. Plateau en verre et base en métal. Création Jean-Philippe Nuel pour Saintluc.
©Saintluc




De dos, il cache son confort douillet. Fauteuil Coach SL006 avec coque en résine polyester d’origine biologique (60 % en  renforcement de fibres de lin et 40 % de résine organique). Base en acier inoxydable brossé et intérieur façon couette en lin et coton. Création Jean-Marie Massaud pour Saintluc.

De dos, il cache son confort douillet. Fauteuil Coach SL006 avec coque en résine polyester d’origine biologique (60 % en renforcement de fibres de lin et 40 % de résine organique). Base en acier inoxydable brossé et intérieur façon couette en lin et coton. Création Jean-Marie Massaud pour Saintluc.
©Saintluc




Rotoman est un tabouret en polyéthylène tatoué, des exercices auxquels le bureau de contrôle doit soumettre le plastique. Ce test industriel de rotomoulage, condamné autrefois au recyclage, est aujourd’hui devenu un siège à part entière. 7 couleurs disponibles. Création Armand Bernoud pour Maximum.

Rotoman est un tabouret en polyéthylène tatoué, des exercices auxquels le bureau de contrôle doit soumettre le plastique. Ce test industriel de rotomoulage, condamné autrefois au recyclage, est aujourd’hui devenu un siège à part entière. 7 couleurs disponibles. Création Armand Bernoud pour Maximum.
©Maximum




De couleur verte,  fauteuil Coach SL008, sans appui-tête, avec coque en résine polyester d’origine biologique (60 % en  renforcement de fibres de lin et 40 % de résine organique). Base en étoile en acier inoxydable et pieds en noyer. Création Jean-Marie Massaud.

De couleur verte, fauteuil Coach SL008, sans appui-tête, avec coque en résine polyester d’origine biologique (60 % en renforcement de fibres de lin et 40 % de résine organique). Base en étoile en acier inoxydable et pieds en noyer. Création Jean-Marie Massaud.
©Saintluc




Coque cannelée pour la chaise Field en composite de lin avec piètement métallique. Création Philippe Nigro pour Saintluc.

Coque cannelée pour la chaise Field en composite de lin avec piètement métallique. Création Philippe Nigro pour Saintluc.
©Saintluc




Chaise Zartan éco avec structure, en polypropylène recyclé avec fibres naturelles, moulé par injection standard et assise en polypropylène recyclé et jute ou en polypropylène recyclé et chanvre moulé par compression. A droite, version raw, moulée par injection standard, en polypropylène recyclé avec fibre de bois. Création Philippe Starck et Eugeni Quitllet pour Magis.

Chaise Zartan éco avec structure, en polypropylène recyclé avec fibres naturelles, moulé par injection standard et assise en polypropylène recyclé et jute ou en polypropylène recyclé et chanvre moulé par compression. A droite, version raw, moulée par injection standard, en polypropylène recyclé avec fibre de bois. Création Philippe Starck et Eugeni Quitllet pour Magis.
©Magis




A la forme inspirée de la chaise de bistrot du XIXème siècle, chaise Revology-conception#1 fabriquée à partir de composite de fibres de naturelles de lin et de résines bio transparentes. Création Revology.

A la forme inspirée de la chaise de bistrot du XIXème siècle, chaise Revology-conception#1 fabriquée à partir de composite de fibres de naturelles de lin et de résines bio transparentes. Création Revology.
©Revology