Signé Hermès, le « module H » habille les murs avec luxe

Clément Martin
Depuis quelques temps, la « haute-couture » et le luxe conquièrent l’espace de nos maisons. Aujourd’hui, Hermès propose d’habiller ses murs, avec une géométrie variable de carrés de cuirs et de tissus, dans l’esprit de l’élégance à la française.
Formes, couleurs et matières viennent habiller les murs dans une avalanche de codes graphiques, qui permet une personnalisation modulable selon l’inspiration du moment.

Formes, couleurs et matières viennent habiller les murs dans une avalanche de codes graphiques, qui permet une personnalisation modulable selon l’inspiration du moment.
©Gregore Alexandre

Depuis 1837, Hermès International s’applique à conserver un savoir-faire dans l’artisanat de l’impression textile. Peu à peu, la maison française tente de conquérir de nouveaux territoires, après les accessoires originels d’équitation. Ce sont successivement la bagagerie, l’horlogerie, le vêtement et le parfum, qui vont être investis par la marque au cheval harnaché. Avec l’émergence du très en vogue « art de vivre », Hermès se lance un nouveau défi dans l’univers de l’architecture d’intérieur, en créant une collection de mobilier contemporain, de tissus d’ameublement et de papiers peints, en 2011. Il s’agit de véhiculer l’image d’Hermès, à travers un nouveau domaine, comme une incarnation de l’élégance à la française.


Depuis avril 2011, la maison Hermès a décidé de conquérir l’univers de la maison, en créant une collection de mobilier, présentée pour la première fois au salon du Meuble de Milan de la même année.

Depuis avril 2011, la maison Hermès a décidé de conquérir l’univers de la maison, en créant une collection de mobilier, présentée pour la première fois au salon du Meuble de Milan de la même année.
©DR


Après la collection « haute-couture » de mobilier, Hermès décide de mettre en valeur le sur-mesure, pour l’habillage des murs et la réalisation de cloisons. L’accent a été mis sur la modularité, permettant d’emporter le revêtement dans le cas d’un déménagement. L’optique de la maison se déplace de l’objet de décoration vers une réflexion sur l’espace. Une recherche qui ne date pas d’aujourd’hui, puisque déjà dans les années 1920-1930, Hermès collabore avec Jean-Michel Frank, pour apporter le gainage dans les intérieurs et les premiers rideaux de cuir. Si l’activité a perduré pour des commandes exceptionnelles, l’objectif est développer le service, pour une plus grande accessibilité.


Osez l’effet graphique entre le jeu des couleurs et des formes. L’assemblage géographique permet de s’amuser à un Tetris grandeur nature, où l’irrégularité ne porte pas à conséquence.

Osez l’effet graphique entre le jeu des couleurs et des formes. L’assemblage géographique permet de s’amuser à un Tetris grandeur nature, où l’irrégularité ne porte pas à conséquence.
©DR


Dans sa démarche, Pierre-Alexis Dumas, le directeur artistique, décide de se joindre à Shigeru Ban, afin d’allier le savoir-faire des deux corps de métier. Cette association n’est pas le fruit du hasard, puisque l’architecte japonais tente de développer depuis toujours une harmonie autour des différents rapports qu’entretiennent les espaces dans l’architecture. Sa réalisation la plus frappante concerne Les Paper Tube Structure, une construction à base de tubes en carton, où le dynamisme et la souplesse sont à l’honneur. Un principe de nomadisme et de modularité qui permettra de réaliser des habitations temporaires pour réfugier les populations, suite à une catastrophe naturelle.


La noblesse des matières permet de mettre en valeur sur le savoir-faire d’Hermès, avec la peau précieuse de crocodile. Le raffinement de la simple bichromie en noir et blanc accentue l’élégance de la matière.

La noblesse des matières permet de mettre en valeur sur le savoir-faire d’Hermès, avec la peau précieuse de crocodile. Le raffinement de la simple bichromie en noir et blanc accentue l’élégance de la matière.
©DR


Baptisé « module H », le concept consiste à proposer un système de structure et de panneaux géométriques gainés, qui s’inscrit dans la modularité en tant que revêtement mural. Shigeru Ban travaille sur la structure, en dessinant une élégante grille en aluminium, avec un système d’accroches, dont les découpes reprennent le monogramme de la maison de luxe. A elles seules, la multiplication des H permet de créer un effet graphique, offrant la possibilité de laisser la paroi à nue. Fonctionnelle et décorative, Hermès souhaite jouer sur un contraste entre le visible et l’invisible, le présent et l’absent. L’architecte a étudié la structure afin de diviser un espace en deux, par la création d’une cloison ou d’un paravent, dans un jeu entre l’intimité et le public. Grâce à ses formes ajourées, le module H joue le rôle de claustra, en laissant libre cours à la lumière.


La structure du module H est composée d’aluminium brossé anodisé, dans le format d’un carré de 90 cm de côté. De couleur naturelle, anthracite ou bronze, elle s’installe sur tous les types d’architectures, même les plus irrégulières.

La structure du module H est composée d’aluminium brossé anodisé, dans le format d’un carré de 90 cm de côté. De couleur naturelle, anthracite ou bronze, elle s’installe sur tous les types d’architectures, même les plus irrégulières.
©DR


Quant aux modules, Shigeru Ban penche pour une simplicité des formes avec un système de carrés gainées de 90 cm de côté, un clin d’œil subtil au fameux carré de soie Hermès. Afin d’apporter un rythme harmonieux, le carré est subdivisé en différentes dimensions à partir de ses multiples. De ce fait, l’ensemble offre un large choix de carrés et de rectangles, qui invite à jouer sur le thème de la variation, dans un esprit créatif. Il s’agit de mettre en exergue le talent du savoir-faire Hermès, en utilisant que des matières nobles de cuirs ou de peaux précieuses comme le crocodile, mais également en proposant un large éventail de tissus. Le travail des matières peut se faire en piqués sellier, traité en mille-feuille ou en origami, pour offrir un jeu de relief, de profondeur et de textures. La légèreté des modules permet de les déplacer, pour créer un tableau modulable qui prend forme selon les envies. Combattant l’ennui et la lassitude, ce système s’inscrit dans une perpétuelle évolution, où les couleurs, les matières et les formes repoussent sans cesse les limites de l’imagination.


Le module H habille l’intégralité des murs et du plafond dans un effet saisissant, qui permet de s’amuser sur un contraste ou une harmonie entre les différents éléments architecturaux.

Le module H habille l’intégralité des murs et du plafond dans un effet saisissant, qui permet de s’amuser sur un contraste ou une harmonie entre les différents éléments architecturaux.
©DR


Résolument dans l’air du temps, la maison de luxe française Hermès propose un habillage évolutif, pour revêtir les murs ou créer des cloisons. Grâce à Shigeru Ban, la structure et les modules s’inscrivent dans la légèreté et la modularité, pour une personnalisation sensible de l’architecture d’intérieure.


www.hermes.com

www.shigerubanarchitects.com