A Bruxelles, les maîtres du design italien

Agnès Zamboni
Jusqu’au 8 novembre 2016, l’Institut Italien de la Culture accueille une exposition qui rend hommage aux designers les plus marquants.
L’éclectisme des années 1990 : à gauche, la pureté du verre incarné dans le vase Medusa. Edition 63/69. Création Ettore Sottsass pour Venini, en 1997. A droite, frisant le mauvais goût, vase Pompitu en résine polyuréthane souple. Création Fish design by Gaetano Pesce éditée par Corsi Design Factory, en 1995.

L’éclectisme des années 1990 : à gauche, la pureté du verre incarné dans le vase Medusa. Edition 63/69. Création Ettore Sottsass pour Venini, en 1997. A droite, frisant le mauvais goût, vase Pompitu en résine polyuréthane souple. Création Fish design by Gaetano Pesce éditée par Corsi Design Factory, en 1995.
©Collection Province du Hainaut


Les particularités du design italien



Organisée à l’occasion de Brussels Design September, cette exposition n’est pas une simple vitrine de la création italienne. Elle a pour but de mettre en évidence la synergie particulière de son design qui s’appuie sur le partage et l’échange de compétences et d’idées. En Italie, le binôme créateur-fabricant est d’une grande importance et le design est le fruit d’une véritable intelligence collective de designers et d’industriels. Les pièces présentées, objets de l’environnement domestique, arts de la table, produits de décoration et meubles d’usage quotidien, systèmes d’éclairage, sont issues de la collection du CID (Centre d’Innovation et de Design) au Grand-Hornu près de Mons qui compte près de 500 pièces. Elles ont été réalisées par des figures iconiques du design de la seconde moitié du XXème siècle et du début du XXIème siècle et mettent en relief les fabriques et éditeurs de design, véritables partenaires de la création. Et les projets présentés intemporels et pour beaucoup encore édités ; ils résultent de connaissances passées adaptées aux technologies d’aujourd’hui. Pour un designer italien, créer est un acte qui mêle tradition et innovation, car ce n’est autre que « penser avec les mains ».



A l’avant-garde du recyclage : tabouret Mezzadro avec assise façon tracteur qui rend hommage à Marcel Duchamp, au Dadaïsme et au « ready-made ». Son nom signifie « métayer » en italien. En acier chromé et verni, création Achille et Pier Giacomo Castiglioni pour Zanotta, en 1957.

A l’avant-garde du recyclage : tabouret Mezzadro avec assise façon tracteur qui rend hommage à Marcel Duchamp, au Dadaïsme et au « ready-made ». Son nom signifie « métayer » en italien. En acier chromé et verni, création Achille et Pier Giacomo Castiglioni pour Zanotta, en 1957.
©Zanotta Spa




Des objets porteurs de mutations



Cette présentation d’une quarantaine de pièces nous retrace aussi plus d’un demi-siècle de création italienne rythmée par des mouvements de pensée très contrastés : ici, des produits fonctionnalistes, d’esprit radicaliste et portant les stigmates de la révolution post-moderniste d’Alchimia et de Memphis qui luttaient conte la standardisation du design. Là-bas, des pièces marquées par une explosion d’expressivité et de contestation des normes. Plus loin, des objets qui portent un engagement éthique. Quant au design actuel, il lutte contre le système de la mondialisation en faisant la promotion de petites structures d’édition souvent familiales et passionnées par leur métier, de l’autoproduction et de l’artisanat via un nouveau style de vie durable.



La modernité de la bi-matière : à gauche, vase Mirto en bois et laque urushi créé en 1998. A droite, vase Senape en résine et poudre de bois créé en 1997. Créations Ettore Sottssas pour Marutomi.

La modernité de la bi-matière : à gauche, vase Mirto en bois et laque urushi créé en 1998. A droite, vase Senape en résine et poudre de bois créé en 1997. Créations Ettore Sottssas pour Marutomi.
©Collection CID




Des designers éclairés



Parmi les créateurs prépondérants de cette période, on peut citer Ettore Sottssas, fondateur du groupe Memphis qui durera jusqu’aux années 1980. Son travail est caractérisé par une grande importance de la couleur et de la lumière. Pour Sottssas tout est architecture : une céramique, une bibliothèque ou un buffet. C’est lui qui a dit : « L’architecture et le design sont deux aspects d’un seul et même acte de création et le design n’est qu’un exercice d’architecture ». Rendons également hommage à l’humour et la sensualité du travail du designer Gaetano Pesce, qui a été initiateur de l’idée de l’objet unique dans la série industrielle, illustrée de nos jours par la production à l’unité en impression 3D. Sans oublier Michele De Lucchi et Andrea Branzi qui mettent en avant les productions artisanales d’aujourd’hui.



La recherche expérimentale de nouvelles formes : jeu en bois créé par Enzo Mari en 1957 et édité par Danese à 300 exemplaires par an. Modèle Sedici animali, pièces en chêne sérigraphié.

La recherche expérimentale de nouvelles formes : jeu en bois créé par Enzo Mari en 1957 et édité par Danese à 300 exemplaires par an. Modèle Sedici animali, pièces en chêne sérigraphié.
©Collection CID



Contact :

Jusqu’au 8 novembre 2016

Design Italiano : La Cultura del progetto

Les signatures italiennes de la collection du Grand-Hornu

Institut Italien de la Culture à Bruxelles

38, rue de Livourne

1000 Bruxelles

www.iicbruxelles.esteri.it

De lundi à vendredi de 9h30 à 13h00 et de 14h00 à 17h00



 



L’élégance et la modernité intemporelle : se rapprochant des créations indémodables d’Antonio Citterio, set d’ustensiles pour le fromage (comprenant un couteau et une fourchette à parmesan). Modèle Cinque Stelle en acier inoxydable mat créé par Ettore Sottsass et Christopher Redferm pour Serafino Zani, en 2004.

L’élégance et la modernité intemporelle : se rapprochant des créations indémodables d’Antonio Citterio, set d’ustensiles pour le fromage (comprenant un couteau et une fourchette à parmesan). Modèle Cinque Stelle en acier inoxydable mat créé par Ettore Sottsass et Christopher Redferm pour Serafino Zani, en 2004.
©Collection CID




Le design et l’architecture : à gauche, vase Marabù en céramique et verre soufflé, épreuve d’artiste et création d’Ettore Sottsass en 2002. A droite, modèle Salomé en verre soufflé, création Ettore Sottssas pour Venini en 1994.

Le design et l’architecture : à gauche, vase Marabù en céramique et verre soufflé, épreuve d’artiste et création d’Ettore Sottsass en 2002. A droite, modèle Salomé en verre soufflé, création Ettore Sottssas pour Venini en 1994.
©Collection Province du Hainaut




Variations sur la géométrie : à gauche, vase Goburam Rosso en verre soufflé, créé par Ettore Sottsass pour Venini, en 2001. A droite, vase Nebulosa en verre soufflé créé par Ettore Sottsass pour Venini, en 2003.

Variations sur la géométrie : à gauche, vase Goburam Rosso en verre soufflé, créé par Ettore Sottsass pour Venini, en 2001. A droite, vase Nebulosa en verre soufflé créé par Ettore Sottsass pour Venini, en 2003.
©Collection Province du Hainaut