Décliner un siège, selon Marc Newson

Clément Martin
Considéré comme l’une des 100 personnes les plus influentes au monde selon le Time, le designer Marc Newson s’est essayé à tous les mobiliers, mais le siège jalonne son œuvre comme un motif récurrent.
Conçu en 1989, la « Felt Chair » est réalisée en fibres de verre laqué, dont l’assise et le dossier sont renforcés par un piètement arrière en aluminium poli. En intérieur ou extérieur, le siège accuse une douceur des lignes, dans un jeu sur la courbe.

Conçu en 1989, la « Felt Chair » est réalisée en fibres de verre laqué, dont l’assise et le dossier sont renforcés par un piètement arrière en aluminium poli. En intérieur ou extérieur, le siège accuse une douceur des lignes, dans un jeu sur la courbe.
©DR

Né à Sydney en 1963, Marc Newson passe son enfance à voyager à travers le monde, particulièrement en Europe et en Asie. Après des études au Sydney College of the Arts, où il s’intéresse à la joaillerie et à la sculpture, le designer part à Tokyo, puis à Paris et Londres, pour ouvrir son propre studio. Commençant en autodidacte à dessiner une série de meuble, Marc Newson reçoit une subvention de l’artisanat australien en 1986, organisant sa première exposition avec la fameuse « Lockheed Lounge ». Fabriquée à partir d’un aluminium industriel, cette chaise longue est soumise à une technique de pliage et de rivetage, pour obtenir une forme voluptueuse, non sans rappeler le fuselage d’un avion. Malgré ce que suggère sa surface lisse métallisée, le siège n’est pas exempt d’un réel confort. En 2006, la « Lockheed Lounge » atteint le record de vente d’un meuble chez Sotheby’s à New York, en atteignant les 968 000 $.


Avec la création de la chaise « Embryo » en 1988, Marc Newson reprend l’idée d’une forme aplatie et allongée, où la courbe dessine ses lignes à l’image d’une planche de surf. Devenue une sorte de marque de fabrique, comme le prouve l’ « Orgone Lounge », le caractère organique renvoie à la figuration d’un « 8 » ou d’un « sablier ». Editée depuis 1991 par Cappellini, la chaise est fabriquée en fibres de verre moulées, avant de recevoir une couche de résine d’époxy. Utilisant la technique traditionnelle de fabrication des planches de surf, l’âme est conçue d’une mousse de polyuréthane, assurant le confort de l’assise. Afin de marquer le positionnement du corps, la tête est située à l’extrémité la plus élevée, supportée par un pied en cône, alors que la partie basse est destinée à recevoir les jambes, soutenue par deux pieds.


Utilisant la technique traditionnelle de fabrication des planches de surf, le siège « Embryo » de 1988 est réalisée en fibres de verre moulées, revêtu de résine époxy, dont le confort est assuré par une âme en polyuréthane.

Utilisant la technique traditionnelle de fabrication des planches de surf, le siège « Embryo » de 1988 est réalisée en fibres de verre moulées, revêtu de résine époxy, dont le confort est assuré par une âme en polyuréthane.
©DR


Dès ses débuts, le style de Marc Newson est identifiable par l’audace de ses lignes tendues et aérodynamiques, identifiée par une pureté des formes. Toujours en quête de nouveautés en termes de matériaux et de techniques, il n’hésite pas à s’essayer autant au style industriel qu’au traditionnel, selon sa bonne volonté. De ce fait, réalisée pour Cappellini en 1989, la « Felt Chair » est symptomatique du travail du designer australien. En fibres de verre laqué, l’assise et le dossier sont renforcés par un piètement arrière en aluminium poli. Destiné à un usage intérieur ou extérieur, le siège incarne la douceur des lignes, par un subtil jeu de courbes, qui se répondent les unes aux autres, dans une sorte d’écho. Privilégiant la rondeur pour plus de sinuosité et de douceur, les œuvres de Marc Newson semblent bannir définitivement l’angle.


Plus proche d’une conception sculptural, la « Wooden Chair » de 1992 est intégralement réalisée en bois, avec des lames de hêtre cintré à la vapeur, s’imbriquant pour constituer une sorte de boucle.

Plus proche d’une conception sculptural, la « Wooden Chair » de 1992 est intégralement réalisée en bois, avec des lames de hêtre cintré à la vapeur, s’imbriquant pour constituer une sorte de boucle.
©DR


D’un aspect biomorphique, ces sièges se rapprochent plus d’une conception sculpturale, comme la « Wooden Chair » de 1992 éditée par Cappellini. Intégralement fabriquées en bois, les lames de hêtre cintré à la vapeur s’imbriquent, pour constituer une sorte de boucle. Poursuivant les travaux de Franck O’Gerhy, il s’agit de réaliser une structure dont la résistance lui suffit pour être autoporteuse. Même si le siège de Marc Newson utilise des renforts horizontaux, sa forme audacieuse permet de mettre en valeur la matière, en s’assurant une souplesse d’exception. Conçue comme une chaise relaxante, la recherche de confort reste le point de mire du designer, même si l’esthétique a une tendance à primer sur la fonctionnalité.


Avec le fauteuil « Nimrod » de 2010, le designer Marc Newson fait preuve d’une vision futuriste, en évoquant un design digne des années 70. Sur une structure en polyéthylène blanc, les coussins en laine présente de vives couleurs, dans un jolie contraste.

Avec le fauteuil « Nimrod » de 2010, le designer Marc Newson fait preuve d’une vision futuriste, en évoquant un design digne des années 70. Sur une structure en polyéthylène blanc, les coussins en laine présente de vives couleurs, dans un jolie contraste.
©DR


Malgré un design résolument moderne, Marc Newson ne fait pas fi du passé, mais s’il s’en inspire, ce n’est que pour mieux le dépasser. Cette vision futuriste lui permet de concevoir des œuvres atypiques, où l’inattendu est toujours à la mesure de son talent. En 2010, le fauteuil « Nimrod » évoque les années 70 avec son contraste entre une structure blanche en polyéthylène et des coussins en tissu de laine aux couleurs intenses. Sans accoudoir, il s’agit de présenter une forme épurée à l’extrême, où la bichromie se suffit à elle-même pour dynamiser le siège. Malgré une certaine pesanteur due à l’utilisation d’une géométrie carrée, les angles s’adoucissent par une légère incurvation.


Dans une conception opposée, la « Random Pak Chair » est influencée par la technologie aéronautique, avec le procédé de frittage. Constituée de nickel, cette chaise présente un maillage en nid d’abeille, qui demande des mois de travail avant d’aboutir au résultat final.


Oscillant entre un traditionnel revisité et une industrie de pointe, les chaises de Marc Newson offre une bonne image de l’intégralité de son œuvre. Mettant l’accent sur le caractère esthétique, la fonctionnalité ne prime pas sur la beauté plastique de ses pièces, souvent envisagées plus comme de l’art que du design.


www.marc-newson.com

www.cappellini.it

www.madeindesign.com