Le fauteuil « Knotted Chair » de Marcel Wanders

Clément Martin
Combinant la méthode du macramé avec la technique du Tech Dry, le siège « Knotted Chair » signé Marcel Wanders est une création hybride, entre le traditionnel et l’industriel, pour un aspect au sommet de l’étrange.
Inspirée par le macramé, la « Knotted Chair » de Marcel Wanders est réalisée à partir de textile qui, plongé dans un bain d’époxy, solidifie la structure de l’assise. Un siège où le contraste est de mise.

Inspirée par le macramé, la « Knotted Chair » de Marcel Wanders est réalisée à partir de textile qui, plongé dans un bain d’époxy, solidifie la structure de l’assise. Un siège où le contraste est de mise.
©DR

Né en 1963 à Boxtel aux Pays-Bas, Marcel Wanders obtient un diplôme à l’école d’art d’Arnhem. Après avoir collaboré avec Landmark Design and Consulting, il devient l’un des quatre fondateurs de WAAC’s Design and Consultancies ; mais il se fait surtout connaître en participant au collectif néerlandais le Droog Design, fondé en 1993 par Gijs Bakker et Renny Ramakers. Ce groupe met à l’honneur l’utilisation de matériaux de récupération et une économie de ressources, pour un mobilier où l’humour rencontre la nouveauté. Ainsi, le designer apprécie les mariages entre matériaux industriels et les méthodes de l’artisanat traditionnel. Il garde toujours à l’esprit, l’idée qu’un meuble doit pouvoir raconter une histoire, en faisant appel à la sensibilité. Considéré comme le « Lady Gaga de la conception » par le New York Times, Marcel Wanders se lance également dans la conception d’architectures d’intérieures et de projets industriels.


Réalisé avec le collectif Droog Design en 1996, le fauteuil « Knotted Chair » permet à son designer de s’attirer une reconnaissance internationale. Conçu comme une adaptation de macramé, il s’agit de reprendre la même technique, nouant un fil pour créer un tissu à dentelle grossière.  Le matériau utilisé est une corde, composée de fibres d’aramide tressées autour d’un noyau de carbone. La structure du siège est fabriquée à la main, avant d’être plongée dans un bain de résine époxy. Entreposée dans un cadre, la gravité est le seul moteur physique, responsable de la forme du meuble, lors de son séchage. Du nom de Tech Dry, ce processus technique permet de faire durcir le textile, pour obtenir une matière encore souple mais résistante. Si la teinte tend à se verdir, le siège peut-être entièrement chromé, pour intensifier son caractère industriel.


Employant une faible consommation d’énergie pour sa réalisation, la « Knotted Chair » présente un maillage délicat, dont la forme complexe étonne par sa robustesse, son maintien et sa durabilité. Le siège possède une assise de contrastes, mettant en valeur un savoir-faire traditionnelle et manuelle avec une technique industriel et mécanique. Son apparence trompeuse est une invitation au toucher et à l’essai, pour se rendre compte de son confort inattendu. Signifiant littéralement « chaise nouée », cette chaise permet de rendre ses lettres de noblesse au macramé, souvent considéré comme une technique dépassée. Grâce à ses vides, la structure offre un jeu de trompe-l’œil, où la transparence permet à la lumière de traverser la chaise.


Editée par Cappellini, la « Knotted Chair » est devenue une pièce de musée, en entrant dans la collection permanente du Museum of Modern Art de New York. Permettant à Marcel Wanders de remporter de nombreux prix, le siège est devenu sa marque de fabrique.


www.marcelwanders.nl

www.cappellini.it