Hommage à Hans Wegner à Copenhague

Anne Swynghedauw
À l’occasion du centenaire de la naissance du designer de chaises et fauteuils Hans J. Wegner, le Musée du Design Danois à Copenhague lui consacre une exposition. À ne pas manquer !
Hans J. Wegner et « The Chair » (1949). Un chef d’œuvre du design moderne, qu’il aimait appeler « the round one » ou la ronde.

Hans J. Wegner et « The Chair » (1949). Un chef d’œuvre du design moderne, qu’il aimait appeler « the round one » ou la ronde.
©DR

Hans J.Wegner (1914-2007) est l’un des plus grands designers danois. Il a créé plus de 500 modèles de chaises et de fauteuils. Certains sont devenus mythiques ; la « Wishbone chair » (CH24) toujours fabriquée depuis 1950, ou le fauteuil « The Chair » célèbre parce que choisi par le président Kennedy. Hans J.Wegner a joué un rôle essentiel dans la notoriété du design scandinave sur le plan international. En parallèle, le Salon du meuble 2014 à Milan salue aussi le modernisme du grand designer danois en rééditant 3 modèles exclusifs (PP Møbler), dont le fauteuil Tube.


PP58 (1987). Cette chaise constitue  la synthèse du travail du designer, au sommet de sa carrière, basique, solide, fonctionnelle, ergonomique et à prix raisonnable. Laquée rouge et cordage en papier. Réédition PP Møbler.

PP58 (1987). Cette chaise constitue la synthèse du travail du designer, au sommet de sa carrière, basique, solide, fonctionnelle, ergonomique et à prix raisonnable. Laquée rouge et cordage en papier. Réédition PP Møbler.
©DR


Des chaises devenues icônes du design moderne


Né en 1914 à Tønder au Danemark, Hans J. Wegner est apprenti ébéniste jusqu’en 1931 et découvre le bois qui deviendra son matériau fétiche. En 1936, il intègre l'Ecole des Métiers d’Arts de Copenhague, (l’actuelle School of Design) où il enseigne dix ans plus tard. En 1938, il est assistant auprès des architectes Arne Jacobsen et Erik Møller. Puis il collabore avec l'éditeur de meubles Fritz Hansen. En 1943, Hans J. Wegner fonde son agence de design et dessine, « The China Chair » (rééditée par Fritz Hansen). C’est  la première d’une longue série, inspirée des marchands danois assis sur les chaises Ming. Lignes souples et solidité à toute épreuve caractérisent ses nombreuses créations qui deviennent des modèles intemporels: Peacock Chair (1947), Shell Chair (1948), ou Wishbone Chair (1949), Flag Halyard Chair (1950). Hans J. Wegner est reconnu sur le plan international. En 1951, il reçoit deux prix prestigieux qui couronnent sa carrière: le prix Lunning et le Grand Prix de la Triennale de Milan. Il figure dans les plus grands musées internationaux, à New York au MOMA, en Allemagne au Vitra Design Museum ou au Japon, au Sagawa Art Museum.


« Peacock Chair » PP550 (1947). Le dossier est une prouesse technique et ergonomique. Les lattes, en forme de plumes de paon, sont placées là où les omoplates sont appuyées. Fabriquée par Johannes Hansen, et depuis 1990 par PP Møbler.

« Peacock Chair » PP550 (1947). Le dossier est une prouesse technique et ergonomique. Les lattes, en forme de plumes de paon, sont placées là où les omoplates sont appuyées. Fabriquée par Johannes Hansen, et depuis 1990 par PP Møbler.
©DR


Entre tradition et modernité


Fabriquant lui même ses prototypes, Hans J.Wegner a cherché à comprendre les matériaux. À la recherche de la perfection des détails, il a révélé toute la sensualité du bois en l’associant à de l’acier, du cuir, de la laine. Si l’exposition raconte sa vie, son oeuvre et sa carrière, elle explore aussi ses méthodes de travail avec plus de 150 pièces majeures, des dessins, des photos et des modèles originaux.


Les créations Wegner sont basées sur un véritable savoir faire. Elles sont ancrées dans l’une des tendances majeures du design danois des années 20, créée par Kaare Klint, son professeur, l’un des fondateurs de l’école du meuble danois à la Royale Académie des Beaux-arts de Copenhague en 1924. Sa méthode tend à rendre plus fonctionnel le mobilier traditionnel et influencera profondément ses successeurs dont Mogens Koch, Poul Kjærholm et Børge Mogensen.


Le style de Wegner? Une grande lisibilité, des lignes pures, l’utilisation de matériaux de haute qualité et une fabrication méticuleuse. Chaque création est parfaitement fonctionnelle et ergonomique. Hans J. Wegner a recherché la simplicité, tout en lançant à chaque fois de nouveaux défis à l’objet et à sa production industrielle.


L’exposition questionne sur la place de Wegner dans le monde du design. Pourquoi a-t-il tant marqué les années 50 aux Etats-Unis et dans le monde entier ? En quoi est-il un modèle pour les grands designers de notre temps, tels que Jasper Morrison, Naoto Fukasawa, Tadeo Ando and Konstantin Grcic ? Comme en témoignent encore ces modèles réédités, tant appréciés pour leur confort et leur esthétisme intemporels.


« The Valet Chair » JH540, modèle original de 1953. Une longue réflexion sur le pliage des vêtements a précédé la conception de ce modèle au design sculptural. Réédité depuis 1982 par PP Møbler.

« The Valet Chair » JH540, modèle original de 1953. Une longue réflexion sur le pliage des vêtements a précédé la conception de ce modèle au design sculptural. Réédité depuis 1982 par PP Møbler.
©DR


Exposition : « Wegner - Just one good chair » du 3 avril 2014 au 2 novembre 2014.

Catalogue publié en anglais et en allemand aux Editions Hatje Cantz Verlag.

Musée du Design Danois : http://designmuseum.dk


Éditeurs :

PP Møbler : www.pp.dk

Carl Hansen&Son : www.carlhansen.com


Spécialistes du mobilier scandinave du XX ème siècle :

Galerie Møbler : www.galerie-mobler.com

Galerie Jérôme Sohier : www.jeromesohier.com


Le designer au centre de ses créations. Au cours de sa longue carrière, il créera plus de 500 modèles de chaises et de fauteuils.

Le designer au centre de ses créations. Au cours de sa longue carrière, il créera plus de 500 modèles de chaises et de fauteuils.
©DR


« The Chair » PP501 (1949). Le modèle avec l’assise en cuir PP503 fut adopté par John Kennedy qui souffrait du dos, pour son débat télévisé avec Richard Nixon en 1960. En chêne ou hêtre et cannage. Réédition PP Møbler.

« The Chair » PP501 (1949). Le modèle avec l’assise en cuir PP503 fut adopté par John Kennedy qui souffrait du dos, pour son débat télévisé avec Richard Nixon en 1960. En chêne ou hêtre et cannage. Réédition PP Møbler.
©DR


« The Shell Chair » CH07 (1963). Ce fauteuil à trois pieds est le symbole du design épuré. Il est décliné aujourd’hui dans de nombreuses finitions. Réédition Carl Hansen & Son à Odense.

« The Shell Chair » CH07 (1963). Ce fauteuil à trois pieds est le symbole du design épuré. Il est décliné aujourd’hui dans de nombreuses finitions. Réédition Carl Hansen & Son à Odense.
©DR