Le marbre, révélé par la couleur

Anne Swynghedauw
La jeune architecte Sophie Dries a créé ces objets sculptures en marbre teinté, selon un procédé de fabrication unique et surprenant. Découverte.
L’architecte d’intérieur Sophie Dries, assise sur l'un de ses objets sculptures en marbre teinté,

L’architecte d’intérieur Sophie Dries, assise sur l'un de ses objets sculptures en marbre teinté,
©Piet Albert Goethals


Des pièces rares



L’architecte Sophie Dries a créé ces pièces singulières, en collaboration avec le marbrier belge Van den Weghe qui a élaboré la chimie de ce procédé désormais breveté. Elle a travaillé sur le concept de dégradé de couleurs à partir du marbre, matériau typiquement italien, travertin, marbre de carrare et ceppo, pierre milanaise ? tout en proposant plusieurs coloris pour le dégradé. Cette teinte est obtenue au cœur de la masse ; elle est durable dans le temps et révèle les motifs naturels et aléatoires du marbre.



Les échantillons montrent la richesse de la palette ; les variations couleurs se révèlent au cours de la fabrication de chaque pièce.

Les échantillons montrent la richesse de la palette ; les variations couleurs se révèlent au cours de la fabrication de chaque pièce.
©Piet Albert Goethals




Les objets, conçus et fabriqués dans ce matériau noble, se rapprochent plus de la sculpture que du design. Ils ne sont pas sans rappeler les colonnes sans fin de Brancusi ou les variations colorées de James Turell. Ils objets évoquent un dialogue entre la chimie de la matière et les merveilles géologiques, entre la sculpture et la fonction. Ils sont, malgré tout, compacts et usuels : tabourets, bouts de canapés ou chevets sont formés d’une seule pièce creusée dans un bloc massif par une machine ; puis ils sont teintés à la main, ce qui rend chacune d’entre elles unique.



En 2017, la collection Traces a été exposée au Salon de Milan 2017, puis à la foire d’Art de Bruxelles.



Tabouret, ou table d’appoint, ces objets socles sont teintés dans la masse selon un procédé unique tout en dégradé.

Tabouret, ou table d’appoint, ces objets socles sont teintés dans la masse selon un procédé unique tout en dégradé.
©Piet Albert Goethals




Un parcours éclair



A seulement 28 ans, Sophie Dries ouvre son studio de design à Paris en 2014. Après son diplôme d’architecte à l’Ecole des Beaux arts de Paris, elle suit une formation de design à la célèbre Aalto University d’Helsinki. Elle s’exerce auprès des agences de design d’intérieur de luxe et d’architecture telles que Ateliers Jean Nouvel, Pierre Yovanovitch, Christian Liaigre.



Ses projets ? L’identité visuelle et la conception de boutiques à Istanbul, la rénovation d’un loft à Paris et celui d’un appartement d’artiste dans l’hôtel d’Aligre. En 2015, elle participe à la résidence d’architecture danoise de la « Jorn Utzon foundation », au dessin de pièces de mobilier dans la Villa Can lis à Majorque. En 2016 elle participe au PAD à Londres et enfin au salon du meuble de Milan de cette année 2017.



www.sophiedries.com

www.vandenweghe.com



Ce nouveau procédé fait naître le marbre 100% marbre italien sous un autre jour et impose sa présence comme une œuvre d’art abstrait.

Ce nouveau procédé fait naître le marbre 100% marbre italien sous un autre jour et impose sa présence comme une œuvre d’art abstrait.
©Piet Albert Goethals