Pierre Paulin chez Ligne Roset

Benjamin Tardy
L'éditeur réédite depuis 2009 quelques grands succès du regretté designer français. Pierre Paulin demeure présent à travers ses œuvres.
Cocon confortable, le fauteuil Anda.

Cocon confortable, le fauteuil Anda.
©DR

« Je dessine à dessein », telle était la devise de Pierre Paulin. L'homme qui a fait rentrer le design à l'Elysée connaissait son affaire. Prenez par exemple son couple de bureaux, Ursuline et Tanis réédités tous deux chez Ligne Roset. Loin de séparer les deux sexes, Pierre Paulin les rassemble : les courbes féminines d'Ursuline agrémentent dans un accord parfait les droites rigides de Tanis. On pourrait appeler cela le design humain.


... le bureau Tanis.

... le bureau Tanis.
©DR


Modularité, confort et partage. Ces mots doux résonnent dans ses œuvres, et notamment dans sa table d'appoint Lupo. Quatre pieds obliques accueillent un plateau large aux poignées évidées, le tout en chêne massif teinté noir. En un geste, la petite table s'envole pour devenir un plateau-repas, pratique, agréable même.



Comment parler de Pierre Paulin sans citer le Pumpkin ? Le généreux fauteuil maintes fois copié, revisité, plagié, est aujourd'hui réédité dans sa forme pure par Ligne Roset. A la manière du Togo de Michel Ducaroy, le Pumpkin n'a d'autre but que le confort, le repos du corps. A croire que Ligne Roset en fait sa marque de fabrique. Jamais une citrouille n'a été aussi chaleureuse et confortable !


Le fauteuil Pumpkin, devenu icône du design.

Le fauteuil Pumpkin, devenu icône du design.
©DR


Toujours dans la même veine de confort, le designer français a dessiné le fauteuil Anda. Des lignes organiques, un dossier haut ou bas, ajoutez à cela un coussin cale-reins intégré en Bultex, des couleurs douces et simples. Asseyez-vous, détendez-vous ! Vraiment, Pierre Paulin dessinait un fauteuil pour être un fauteuil, rien d'autre.



www.ligneroset.fr

www.pierrepaulin.com


Le bureau Ursuline, en couple avec...

Le bureau Ursuline, en couple avec...
©DR