Hommage à un grand designer français: Michel Mortier

Agnès Zamboni
Focus sur un grand designer français récemment décédé, Michel Mortier, qui a participé à l’euphorie créative d’après-guerre et dessiné bon nombre de canapés et fauteuils pour Steiner, imaginé des meubles modulables...
Paire de fauteuils Hexagone pour Steiner.

Paire de fauteuils Hexagone pour Steiner.
©Courtesy Galerie Pascal Cuisinier


Un pionnier du design



Michel Mortier fait partie de la première génération des designers français, aux côtés de Pierre Guariche et Joseph-André Motte, avec lesquels il fonde l’Atelier de Recherche Plastique (l’ARP). Ce studio de recherche inédit qui dura de 1954 à 1957 a joué un rôle très important dans l’Histoire du design. Cette union de trois « jeunes loups » a composé une force de propositions auprès des rares industriels français de l’époque qui voguaient vers  un réel esprit de modernité.



Michel Mortier, à droite, avec ses deux complices de l’ARP. A gauche, Joseph-André Motte. Au centre, Pierre Guariche.

Michel Mortier, à droite, avec ses deux complices de l’ARP. A gauche, Joseph-André Motte. Au centre, Pierre Guariche.
©Archives Famille Mortier, Guariche




Des créations innovantes



Le point de départ de leur aventure a été le Salon des Arts Ménagers en février 1954 où ils ont présenté, chacun, des créations personnelles, mais réunies par le souci commun de réduire les frais de fabrication des meubles. Michel Mortier expose un meuble de rangement modulable doté d’un système d’assemblage astucieux qui donnera naissance à la gamme des éléments Minvielle, une marque leader des années 1950-60. L’ARP se fait aussi remarquer l’année suivante avec un concept de salon qui entre dans la cuisine.



Sobriété absolue pour une lampe toujours très actuelle dessinée par Michel Mortier pour Verre Lumière. Modèle N10576 MR.

Sobriété absolue pour une lampe toujours très actuelle dessinée par Michel Mortier pour Verre Lumière. Modèle N10576 MR.
©Courtesy Galerie Pascal Cuisinier




Un riche parcours de créateur



Après cette riche expérience, il prend la direction artistique du magasin La Maison Française 55, situé boulevard Haussmann à Paris et collabore avec les meilleurs fabricants en dessinant de nombreux modèles de sièges pour Steiner et de luminaires pour Disderot ou Verre Lumière. En 1959, il fonde l’agence « Habitation Esthétique industrielle Mobilier » et se consacre à l’architecture intérieure. En 1963, il reçoit le prix René Gabriel décerné chaque année à un créateur de mobilier moderne de série, dans une gamme qualitative et économique. Dans les années 1970, il se spécialise dans l’aménagement de résidences particulières et conçoit une chambre d’enfants très avant-gardiste pour l’époque. Elle dessine des aplats de couleur qui délimitent les différents usages de la pièce : rangement, travail, jeu, avec des meubles intégrés à l’architecture. Et ses créations, aux lignes  élégantes, influencées par le style danois séduisent la presse de l’époque. A la fin de sa vie, il se tourne vers la peinture. Il est décédé le 22 mai 2015 à l’âge de 90 ans.



Lampe de bureau M 3 en métal laqué avec tige en laiton, éditée par Disderot, en 1953.

Lampe de bureau M 3 en métal laqué avec tige en laiton, éditée par Disderot, en 1953.
©Courtesy Galerie Pascal Cuisinier




La Galerie Pascal Cuisinier, spécialisée dans le design historique français lui consacrera prochainement une rétrospective.



Renseignements : 

Galerie Pascal Cuisinier


13, rue de Seine

75006 Paris

Tél. : 01 43 54 34 61

www.galeriepascalcuisiner.com



Canapé SF 116 Teckel, structure bois mousse recouvert de tissu. Longueur 2 mètres pour 3 places. Création Michel Mortier éditée par Steiner, en 1963.

Canapé SF 116 Teckel, structure bois mousse recouvert de tissu. Longueur 2 mètres pour 3 places. Création Michel Mortier éditée par Steiner, en 1963.
©Courtesy Galerie Pascal Cuisinier




Plafonnier M3 en métal laqué, vers 1952. Création Michel Mortier éditée par Disderot.

Plafonnier M3 en métal laqué, vers 1952. Création Michel Mortier éditée par Disderot.
©Courtesy Galerie Pascal Cuisinier




Fauteuil bridge Hexagone, en teck et skaï, édité par Steiner, en 1959, et sélectionné pour l’exposition Formes utiles créée par l’UAM, Union des Artistes Modernes et mouvement d’artistes décorateurs et d’architectes fondé en France en 1929.

Fauteuil bridge Hexagone, en teck et skaï, édité par Steiner, en 1959, et sélectionné pour l’exposition Formes utiles créée par l’UAM, Union des Artistes Modernes et mouvement d’artistes décorateurs et d’architectes fondé en France en 1929.
©Courtesy Galerie Pascal Cuisinier




Fauteuils Teckel édités par Steiner. Le modèle, créé en 1963, est caractérisé par un grand confort et doté de lignes légères et d’harmonieuses proportions.

Fauteuils Teckel édités par Steiner. Le modèle, créé en 1963, est caractérisé par un grand confort et doté de lignes légères et d’harmonieuses proportions.
©Archives Philippe Lecoq-dossier-1965 – MORTIER STEINER




Publicité pour les magasins pilotes La Maison Française 55 où Michel Mortier a été directeur artistique.

Publicité pour les magasins pilotes La Maison Française 55 où Michel Mortier a été directeur artistique.
©1960 MF141 oct-PUB MF MORTIER




Lampadaire N 10527, édité par Verre Lumière en 1972. Création Michel Mortier.

Lampadaire N 10527, édité par Verre Lumière en 1972. Création Michel Mortier.
©Courtesy Galerie Pascal Cuisinier




Chauffeuse ergonomique SF103 Triennale, montée sur une structure en acier chromé. Création Michel Mortier éditée par Steiner en 1959.

Chauffeuse ergonomique SF103 Triennale, montée sur une structure en acier chromé. Création Michel Mortier éditée par Steiner en 1959.
©Archives Famille Mortier, Guariche