Acheter une maison à plusieurs : ils ont testé pour vous !

Stéphane Buthaud
Beaucoup de gens rêvent d'avoir une maison secondaire pour partir en vacances ou en week-end, mais n'ont pas les moyens, ou pas envie d'y investir trop d'argent. Plusieurs solutions s'offrent à eux, dont l'achat en commun, qui peut se faire dans une société civile immobilière (SCI) ou sous le régime de l'indivision.
C'est cette dernière option qu'ont choisi Matthieu, sa femme et leurs amis pour devenir propriétaires d'une résidence secondaire. Une interview proposée par Je Rêve d’une Maison.
Depuis plus de 2 ans, cette maison fait le bonheur de 2 familles !

Depuis plus de 2 ans, cette maison fait le bonheur de 2 familles !
©DR

Comment vous est venue l'idée de vous d'acheter votre maison de vacances à plusieurs ?


Matthieu : À l'origine, il s'agissait plutôt d'une résidence principale : nous habitions tous à Paris dans des locations de petites tailles, et nous voulions nous installer ensemble dans une maison. Mais ça n'a pas été possible, donc nous avons eu l'idée d'acheter une maison de campagne pour les week-ends.


Comment avez-vous choisi les personnes avec lesquelles faire ce projet ?


M. : Les personnes avec qui nous avons monté ce projet étaient des amis et ce choix s'est fait par affinité même si nous ne nous connaissions pas depuis longtemps. Mais nous ne voulions pas le faire avec des amis trop proches non plus, car il faut pouvoir établir des limites, concilier avec les intérêts des uns et des autres, avoir de l'espace...


Comment se sont passés la recherche et le choix de la maison, et comment avez-vous réparti le coût ?


M. : Nous avons décidé de commencer à regarder les maisons de campagne car nous cherchions une grande maison relativement proche de Paris. Nous avons trouvé ce que nous cherchions, à 2 heures de Paris environ. Pour le montage financier, nous avons fait le même apport, et nous sommes partagés équitablement les quotes-parts de l'indivision. Nous avons dû choisir la même banque pour la caution hypothécaire, mais en dehors de ça, il n'y a pas eu de difficultés. Nous avons établi une convention pour régir les conditions de sortie du projet (en cas de défaillance, de divorce, de décès ou de perte d'emploi).


Quelles règles avez-vous mises en place pour la gestion et l'occupation de la maison ?


M. : Nous avons décidé de se réserver un week-end par mois pour chaque famille, et deux week-ends où nous pouvons venir quand nous en avons envie. Nous avons aussi mis en place des règles d'entretien et d'achat de mobilier, mais elles se sont assouplies au fil de la cohabitation, et nous n'y avons recours qu'en cas de désaccord. Nous avons découvert pas mal de choses au fur et à mesure, sur la gestion d'un bien immobilier en province, et sur les difficultés liées à l'entretien d'un terrain dont nous avions peut-être sous-estimé la taille.


Quel bilan tirez-vous de l'opération au final ?


M. : Ce projet nous a permis d'acheter une grande maison de vacances, et globalement tout s'est passé comme nous l'espérions, donc si c'était à refaire je pense que nous le referions. Le seul conseil que je donne à ceux qui veulent se lancer dans un projet pareil, c'est de le faire avec des gens qu'ils connaissent et avec lesquels ils se sentent à l'aise.


Pour en savoir plus Je Rêve d’une Maison vous accompagne sur le web et offline pour trouver la maison de vos rêves, organiser les visites, réaliser le montage juridique et les règles d’usage et de gouvernance qui feront de cette expérience un succès sans risque.