La nature s’invite dans un cocon de verre

Clément Martin
A l’occasion d’une exposition du 5 au 30 juin 2012, Lilas Force met en valeur la nature avec un sens de l’humour poétique, grâce à son savoir-faire de souffleuse de verre des Ateliers d’Art de France.
Avec une sensibilité poétique, Lilas Force habille la carapace d’un escargot géant avec un cocon de verre. S’amusant avec la transparence, il vient protéger amoureusement un plant de salade.

Avec une sensibilité poétique, Lilas Force habille la carapace d’un escargot géant avec un cocon de verre. S’amusant avec la transparence, il vient protéger amoureusement un plant de salade.
©DR

Diplômée en Arts Appliqués, Lilas Force s’inspire d’un voyage à Venise, durant lequel elle découvre l’art de la verrerie. Fascinée par le verre en fusion, elle intègre le Centre Européen de Recherche et de Formation aux Arts Verriers où, soucieuse de découvrir techniques et matériaux, le soufflage devient sa technique de prédiction. Lauréate du concours « Jeunes Talents » d’Ateliers d’Art de France en 2010, elle présente lors d’une exposition son rapport intime entre la nature et l’art.


Alors que les soliflores ne cessent de se ressembler, Lilas Force propose de jouer avec le verre, pour représenter une carotte. Avec la maîtrise d’une souffleuse de verre, elle réalise des œuvres plus vraies que nature.

Alors que les soliflores ne cessent de se ressembler, Lilas Force propose de jouer avec le verre, pour représenter une carotte. Avec la maîtrise d’une souffleuse de verre, elle réalise des œuvres plus vraies que nature.
©DR


N’hésitant pas à mélanger les matériaux, le verre rencontre le métal, la résine et même le textile, pour enrichir sa grammaire visuelle. En créant des objets avec un regard très personnel, Lilas Force cherche avant tout à raconter une histoire, qui s’inspire de l’enfance et de la nature, dans un esprit décalé. Ainsi, l’escargot protège un plant de salade dans une coquille de verre, où le travestissement de la réalité devient prétexte à une invitation bucolique à la rêverie poétique. Issu d’un processus créatif lié à une imagination fertile, la nature s’intègre au verre, pour mieux se réinventer.


Si Magritte avait crée cette œuvre, il aurait pu l’intituler « Ceci n’est pas un navet ». Reprenant la forme du légume, il s’agit d’un pot à fleur, dont les tiges permettent de travestir la réalité, en image trompeuse.

Si Magritte avait crée cette œuvre, il aurait pu l’intituler « Ceci n’est pas un navet ». Reprenant la forme du légume, il s’agit d’un pot à fleur, dont les tiges permettent de travestir la réalité, en image trompeuse.
©DR


Exposition à la boutique Talents Etoile

Du 5 au 30 juin 2012

26, avenue Niel

75017 Paris

Du mardi au samedi de 11h à 19h


www.lilasforce.com    

www.ateliersdart.com