Reconnaître un genêt d’un ajonc ?

Mathilde Elie
Au printemps, de la Bretagne aux Landes, les genêts et les ajoncs envahissent la côte ouest de la France. S’ils ont de nombreux points communs, il est pourtant facile de les différencier : l’un d’eux a des épines…
D’un jaune d’or flamboyant, les buissons de genêts égaient les littoraux de la côte Atlantique.

D’un jaune d’or flamboyant, les buissons de genêts égaient les littoraux de la côte Atlantique.
©DR

Originaires du nord-ouest de l’Europe, le genêt et l’ajonc sont d’imposants buissons jaunes, très odorants, dont la croissance rapide et la floraison printanière sont importantes. De la variété des légumineuses, leurs fruits sont des gousses, et leurs fleurs sont composées de 5 pétales. En outre, ce sont des plantes invasives, car elles sont « explosives » : leurs gousses éclatent lors des fortes chaleurs, ce qui entraîne la projection des graines sur plusieurs mètres.


Rien ne semble donc différencier ces deux arbustes sauvages… Et pourtant, en approchant de plus près, vous remarquerez que l’ajonc est hérissé de piquants.


Moyen mnémotechnique pour les différencier : l’ajonc termine par un C, car il pique !

Moyen mnémotechnique pour les différencier : l’ajonc termine par un C, car il pique !
©Harvey Hudson - Fotolia.com


L’ajonc : une barrière naturelle


En raison de son étroite ressemblance avec le genêt, l’ajonc est aussi appelé « genêt épineux ». Il peut atteindre 2 mètres, et ses épines mesurent 2 à 5 cm. Ainsi, grâce à sa taille et à ses épines qui forment un ensemble très touffu, cet arbuste buissonnant peut constituer des haies très denses, infranchissables pour les animaux tels que les lapins et les bovins.


Le genêt est une plante associée à la magie noire. Selon l’écrivain et archéologue français Prosper Mérimée, les sorcières pouvaient aller au bout du monde avec un balai constitué de rameaux de genêt.

Le genêt est une plante associée à la magie noire. Selon l’écrivain et archéologue français Prosper Mérimée, les sorcières pouvaient aller au bout du monde avec un balai constitué de rameaux de genêt.
©Arturo Barbuto - Fotolia.com


Des arbustes très utiles


Le genêt et l’ajonc jalonnent les terres bretonnes, car l’acidité et le climat marin leur sont favorables. En retour, ils protègent ces sols pauvres de l’érosion, et leurs racines enrichissent le sol par la fixation biologique de l’azote.


Les fleurs de l’ajonc, jaunes, proches de l’orange, sont très nombreuses, et  dégagent une douce odeur sucrée, qui s’approche du parfum de la noix de coco en période de très fort ensoleillement.

Les fleurs de l’ajonc, jaunes, proches de l’orange, sont très nombreuses, et dégagent une douce odeur sucrée, qui s’approche du parfum de la noix de coco en période de très fort ensoleillement.
©DR


En outre, les branches de ces arbustes constituent des matériaux très utiles. Par exemple, dans certaines montagnes, le genêt peut servir en remplacement du chaume pour couvrir les toits, et son écorce est récupérée pour la fabrication de cordes. De son côté, l’ajonc, très inflammable une fois séché, devient un combustible efficace, substituable au bois. Il pourrait même être une source de biocarburant !


Alors, genêt ou ajoncs ? Ne vous y trompez plus !