Des jardins extraordinaires, sous le signe du design et de la créativité

Agnès Zamboni
Depuis 20 ans, ils étonnent, détonnent et dénotent. La 21ème édition des Jardins de Chaumont-sur-Loire est une cuvée délicieuse et délirante, à déguster jusqu’au 21 octobre 2012. Elle offre aussi un espace supplémentaire dédié à la création tous azimuts.
« Sylphes », une création de Jean-Philippe Poirée-Ville qui jouxte l’entrée du château de Chaumont-sur-Loire et la Tour d’Amboise. Elle est composée de rubans aériens de mousse végétalisée qui décrivent des arabesques dans l’espace, comme une écriture symbolique. Dès juin, ces entrelacs verts se couvriront de floraisons de 30 cm de hauteur.

« Sylphes », une création de Jean-Philippe Poirée-Ville qui jouxte l’entrée du château de Chaumont-sur-Loire et la Tour d’Amboise. Elle est composée de rubans aériens de mousse végétalisée qui décrivent des arabesques dans l’espace, comme une écriture symbolique. Dès juin, ces entrelacs verts se couvriront de floraisons de 30 cm de hauteur.
©DR

Jardins des délices, jardins des délires…


C’est le titre et le thème de cette nouvelle édition qui regroupe plus 25 espaces créés en synergie avec des artistes et plasticiens, des architectes et paysagistes, des designers du monde entier. Le visiteur est accueilli par une architecture de lianes délirantes et végétales qui s’émailleront de floraisons au fil du temps…Des installations artistiques rendent hommage au talent débridé de Pablo Reinoso, ou à l’œuvre engagée de François Méchain intitulée « Durban », dont le message sonne l’alarme de notre planète en danger. Mais le propos s’exprime surtout à travers une joyeuse débandade de créations éclectiques. Entre pâtisseries végétales et plaisirs de bouche suggérés, désirs et frustrations, envies et folies de toutes sortes, péchés capitaux et joies des 5 sens, à chacun son interprétation surprenante de la thématique. Un formidable hymne au bonheur sous toutes ses formes…


Au cœur de cette spirale intitulée « Orange mécanique », on goûte aux délices artificiels de l’orange, avec des effluves d’oranger du Mexique sans fruit mais à l’odeur particulier de fleur d’oranger. Une création franco-espagnole, pour se mettre dans la peau de l’orange, et offrir un contre-pied à sa culture intensive.

Au cœur de cette spirale intitulée « Orange mécanique », on goûte aux délices artificiels de l’orange, avec des effluves d’oranger du Mexique sans fruit mais à l’odeur particulier de fleur d’oranger. Une création franco-espagnole, pour se mettre dans la peau de l’orange, et offrir un contre-pied à sa culture intensive.
©E. Sander


Une nouveauté, des jardins permanents


Et à côté de ces jardins éphémères qui attendront leur paroxysme cet été et s’en iront avec la fin de l’automne, un vaste espace, en devenir,  le parc du Gualoup : 10 hectares, autrefois occupés par de animaux, désormais devenus une réserve privée pour l’art, le design et la nature qui se mêleront  pour former une œuvre totale. Dominé par de majestueux cèdres de l’Atlas, ce vaste espace sera structurera en 5 jardins permanents et 2 espaces satellites où d’autres artistes s’exprimeront toute l’année. Et ce musée à ciel ouvert, confirme la volonté du parc de former un centre d’Arts et de nature, en continuité du mouvement du Land Art et de ces pionniers comme Nils Udo.  


Un banc fou, fou, fou de Pablo Reinoso en acier recourbé dans le parc du Gualoup.

Un banc fou, fou, fou de Pablo Reinoso en acier recourbé dans le parc du Gualoup.
©DR


Jardins pour tous


Dans ces jardins, vous pourrez, à tous âges, jouer, vous reposer, paresser, retomber en enfance, rêver à de magnifiques festins et assouvir (par l’esprit) toutes vos envies. Et si nous élisions le jardin préféré des lecteurs du site maison.com ? Nous attendons vos avis après votre visite. Le choix de la rédaction ? C’est le jardin baptisé « Emeraude » (non photographié), un lieu inaccessible dont on ne peut que deviner la beauté …bravo à ces concepteurs. Et courrez vite le découvrir !


« Le Calendrier des 7 lunes », création française de RCP Design Global, Régine  Charvet-Pello et son équipe. Un jardin en mouvement qui évolue pendant toute la durée du festival. La passerelle qui bouge dessine le quartier de la lune, symbolisée par l’eau noire du bassin. Et une porte s’ouvre chaque semaine, comme un cabinet de curiosité, découvrant une nouvelle surprise végétale.

« Le Calendrier des 7 lunes », création française de RCP Design Global, Régine Charvet-Pello et son équipe. Un jardin en mouvement qui évolue pendant toute la durée du festival. La passerelle qui bouge dessine le quartier de la lune, symbolisée par l’eau noire du bassin. Et une porte s’ouvre chaque semaine, comme un cabinet de curiosité, découvrant une nouvelle surprise végétale.
©E. Sander


Renseignements:

Domaine de Chaumont-sur-Loire

Tél. : 02 54 20 99 22

www.domaine-chaumont.fr


Dans le périmètre du jardin « Le Calendrier des 7 lunes », création française de RCP Design Global, Régine Charvet-Pello et son équipe, une balancelle en forme de cucurbitacée…

Dans le périmètre du jardin « Le Calendrier des 7 lunes », création française de RCP Design Global, Régine Charvet-Pello et son équipe, une balancelle en forme de cucurbitacée…
©E. Sander