Intérieur coréen, broderies de In-Sook Son

Laurence Wichegrod
C’est l’année de la Corée en France et à cette occasion le Musée Guimet ouvre 4 salles de l’Hôtel Heidelbach à une artiste au savoir-faire hors du commun In-Sook Son, héritière d’une longue tradition de broderie d’art, elle réinvente les broderies traditionnelles et jongle de créativité par un éventail de réalisations, du hanbok (costumes traditionnels) aux costumes de cour pojagi, du Maedup arts des noeuds aux multiples effets décoratifs, accessoires de couture, de mode jusqu’aux pièces de mobilier revisité…
Aumônières en soie rebrodées.

Aumônières en soie rebrodées.
©DR


En Corée, l’art textile a toujours joué un rôle capital dans la vie de la femme, l’exposition de In-Sook Son installée dans les salles de l’Hôtel Heidelbach proche du Musée Guimet, met l’accent sur une interprétation toute personnelle des motifs traditionnels coréens.  Brodés sur de multiples supports, l’artiste sublime la technique par une maîtrise absolue de son art, collaborant à toutes les étapes de fabrication du fil : filage, moulinage, teinture naturelle de la soie provenant de la sériciculture coréenne et à divers utilisations.



Veste d'enfant (chogori) réalisée pour la petite fille de In-Sook Son.

Veste d'enfant (chogori) réalisée pour la petite fille de In-Sook Son.
©DR




On distingue 2 types de broderie coréenne : le kungsu, broderie royale, effectuée au sein des ateliers royaux et le minsu, broderie domestique, cette dernière étant plus intéressante, car moins académique. Elle a longtemps été l’unique réceptacle de la créativité et du talent des femmes coréennes à qui l’on interdisait toute autre forme d’activité artistique ou intellectuelle.

 In-Sook Son issue d’une grande famille de brodeuses a été initiée par sa mère et a puisée l'essentiel au point d’y consacrer sa vie et lui donner un nouveau souffle.



Accessoires de couture et patchwork.

Accessoires de couture et patchwork.
©DR




La présentation de l’œuvre d’In-Sook Son présentée  pour la premièe fois en France  permet d’illustrer l’art du textile et de la broderie coréenne, ses oeuvres aux couleurs vives sont installées en regard de textiles délicats et sublimes issues des collections du Musée Guimet, un beau mariage, laissant découvrir en filigrane l’importance de l’art de la broderie et des différents arts textiles coréens depuis plusieurs siècles.



Fils de soie de la boîtes à couture de l'artiste.

Fils de soie de la boîtes à couture de l'artiste.
©DR




Au fil des vitrines on découvre  le pojagi « habit pour les choses » sert à envelopper, il occupe une place centrale dans la culture et les traditions coréennes, il est ici réinventé par l’artiste. Les costumes extrêmement travaillés et raffinés sont ornés de nœuds décoratifs appelés norigae revisités par l’artiste tout en respectant leur tradition profonde.



Meuble en marqueterie revisité par In-Sook Son en broderie.

Meuble en marqueterie revisité par In-Sook Son en broderie.
©DR




Différentes animations ponctuent cette exposition, un atelier de teinture d’Asie, avec la garance, curcuma et indigo 3 plantes aux variations colorées s’adresse aux adultes et un atelier destiné aux familles « Tout en couleurs » une découverte des couleurs à travers l’oeuvre de In-Sook Son, animé par Françoise Pelenc spécialiste de l’art textile en Asie.



In-Sook Son au Musée-Guimet  du 18 septembre 2015 au 14 mars 2016.

In-Sook Son au Musée-Guimet du 18 septembre 2015 au 14 mars 2016.
©DR




Un atelier « Maedup » Noeuds coréens  est animé par Kim Sang Lan .



Renseignements sur guimet.fr et à l’accueil du musée.



Affiche de l'exposition: Intérieur Coréen.

Affiche de l'exposition: Intérieur Coréen.
©DR




Intérieur coréen : oeuvres de In-Sook Son, Galeries du Panthéon bouddhique – Hôtel Heidelbach : 19 avenue d’Iéna, 75116 Paris, Du 18 septembre 2015 au 14 mars 2016