Sashiko d’hier et d’aujourd’hui

Laurence Wichegrod
Il y a bien longtemps, dans la région de Tôhoku, les hivers étaient rudes et les paysans se protégeaient du froid en superposant plusieurs couches de vêtements qu’ils assemblaient par des petits points espacés et des motifs complexes au fil de coton blanc pour les rendre épais, chauds et jolis à porter. C’est ainsi que le sashiko, broderie aux petits points piqués et espacés est né dans les campagnes.
Le maekake est le tablier de travail des anciens paysans japonais. Hommage aux paysans!

Le maekake est le tablier de travail des anciens paysans japonais. Hommage aux paysans!
©Fabrice Besse

Les vêtements de travail des paysans japonais s’usaient vite au XVIII è siècle, lors des travaux des champs et le port de vêtements en lin au tissage aéré et léger ne permettaient pas d’avoir chaud lors des hivers rigoureux de cette région du  nord du Japon. Les femmes eurent l’idée d’empiler plusieurs épaisseurs de vêtements les uns sur les autres, de les assembler par des points de matelassage et de les embellir en broderie par des motifs décoratifs stylisés inspirés par la nature, sentier, feuille d’érable, animaux, vagues et nuages. 


Moyozashi c'est le sashiko traditionnel et classique utilisé pour des dessous de verres.

Moyozashi c'est le sashiko traditionnel et classique utilisé pour des dessous de verres.
©Fabrice Besse


Puis les conditions de vie sont devenues meilleures pour les paysans  au Japon mais la technique est restée et 


Satomi Sakuma  a repris certains motifs en les modernisant et en les traitant sur des accessoires en mode et décoration et en utilisant même du fil de couleur pour broder, à la place du rituel fil de coton blanc pour sashiko.


Sac  cabas indigo, où les motifs et les couleurs de fils sont utilisés pour représenter le chrysanthème et la fleur de cerisier.

Sac cabas indigo, où les motifs et les couleurs de fils sont utilisés pour représenter le chrysanthème et la fleur de cerisier.
©Fabrice Besse


Le livre vous offre la possibilité de vous lancer dans cette technique ancestrale, sur fond de tissu indigo et au fil blanc à la japonaise ou en utilisant les nombreux coloris que les fils a sashiko offrent maintenant dans les boutiques japonaises en ligne.


Porte monnaie en Hitomezashi, il se réalise point par point, ici utilisé sur du tissu japonais imprimé.

Porte monnaie en Hitomezashi, il se réalise point par point, ici utilisé sur du tissu japonais imprimé.
©Fabrice Besse


Munissez-vous d’une aiguille adaptée, conçu spécialement pour le sashiko, longue ou très longue selon l’ouvrage et le dessin choisi et travaillez pour commencer à broder un tissu à trame qui vous guidera sans avoir à tracer. Une fois aguerrie, utilisez du papier carbone blanc pour reproduire les motifs sur le tissu foncé ou bleu sur les tissus clairs et puis broder....


SASHIKO d'hier et d'aujourd'hui est paru aux éditions Le Temps Apprivoisé.

SASHIKO d'hier et d'aujourd'hui est paru aux éditions Le Temps Apprivoisé.
©Fabrice Besse


Sashiko d’hier et d’aujourd’hui de Satomi Sakuma est paru aux Editions Le Temps Apprivoisé 23,50 € Photos Fabrice Besse.


 


http://www.letempsapprivoise.fr


http://www.lacouseriecreative.com/