Conticini Rive Droite, première déception

Marie-Laure de Vienne
Installé Rive Gauche, le pâtissier, Philippe Conticini duplique son concept de «pâtisserie des rêves». Mais le premier jour d’ouverture, le lieu est loin de m’avoir fait rêver !!!
Angelo Musa nous a accueillis, Conticini étant absent !

Angelo Musa nous a accueillis, Conticini étant absent !
©DR

C’est un peu comme les voitures d’antan, cette pâtisserie des rêves : elle a besoin d’un sacré rodage ! Or la journée d’ouverture se devrait d’être irréprochable (la presse y vient, donc normalement on les soigne les critiques gastronomiques). En y allant un peu fort, on pourrait presque dire que du rêve au cauchemar on passait de l’un à l’autre.



Hormis l’accueil très aimable du responsable principal et du chef pâtissier Angelo Musa (Conticini étant absent !), le personnel féminin ne connaît ni les pâtisseries ni les boissons qu’il sert. Le lieu zen, épuré, est ultra bruyant, car selon les nouvelles définitions des architectes, il faut privilégier le brut et le béton ; conclusion de quoi, en l’absence de tapis, de rideaux, de tissus et avec en prime de la musique de fond, il est impossible d’avoir une quelconque conversation.



Dehors une mini-terrasse, très agréable malgré le bruit voisin, sera intenable les jours de soleil en l’absence de parasol. Pour se servir, une vaisselle ravissante mais peu pratique au possible !



Ceci étant dit, j’ai goûté des choux faits à la demande : il existe sur place un atelier des choux (vanille et citron vert, caramel et caramel coulant, pistache compote de framboises, amande) et ils étaient délicieux. Idem pour un granité de mangue, basilic, limonade à la rose et pour le financier qui l’accompagnait.

Peaufinez le rodage, on reviendra dans quelques jours et cela devrait aller.



La Pâtisserie des Rêves

111 rue de Longchamp

75116 Paris

Ouvert du mardi au dimanche de 8 h à 20 h