Design Lab 2006, des idées électriques !

Christian Ghion et Christophe Fillioux
Pour son septième anniversaire, l'exposition « Recherches » de Design Lab accueillait pas moins d'une trentaine de projets franco-français. Le thème : « Affinités éclectiques »!
"La Chaise en tôle froissée de Mr Bugatti"
Matériau:acier soudé à l'étain
Designer:François Azambourg
Auto production

"La Chaise en tôle froissée de Mr Bugatti"
Matériau:acier soudé à l'étain
Designer:François Azambourg
Auto production
©2006 Christophe Fillioux

L'exposition était produite pour la deuxième année consécutive par le VIA (Valorisation de l'Innovation dans l'Ameublement) et l'Innovathèque du CTBA (Centre Technique du Bois et de l'Ameublement), en collaboration avec Christian Ghion, coordinateur de l'opération. Créé à l'initiative du Salon du Meuble, ce programme donne la liberté aux designers professionnels d'expérimenter de nouvelles technologies et de s'exprimer grâce à des matériaux inconventionnels, dans le domaine du cadre de vie.



Pointure du design, Christian Ghion définit l'exposition « Recherches » de Design Lab comme étant « encore et toujours la mise en commun de qualités, de savoir-faire ; l'exploration des spécificités des nouveaux matériaux, ouvrant la voie à de nouvelles perspectives ».



Son sèche-serviettes « Bulle » en Corian® en est l'illustration parfaite puisque c'est le premier radiateur à utiliser ce matériau inventé en 1976 par le chimiste américain Dupont de Nemours ! Non en reste, François Azambourg étonne avec sa « chaise en tôle froissée de Mr Bugatti », en référence au mythique constructeur de voitures italien. Les ingrédients : de la tôle froissée injectée de mousse en polyuréthanne, et une peinture tout à fait particulière : celle qui recouvre les carrosseries des célèbres bolides de course. On retrouve le rouge Ferrari, le bleu Bugatti, le noir Lamborghini, et d'autres encore... Editée dans la foulée par Cappellini, la « Mr Bugatti » est depuis déclinée en tabouret, en chaise haute, et même en fauteuil !



Et si les matières évoluent au gré des modes de vie, certains designers font revivre d'anciens matériaux tels le laiton pour Pierre Gonalons. Son tabouret « Villedieu » édité par Design et Métiers d'Art porte ce nom en hommage à Villedieu-les-Poêles, ville emblématique de la poêlerie et spécialisée dans la traite du cuivre et la poêle. Tromper la vieillerie du métal et le ramener au goût du jour, il relève le défi avec des formes simples et modernes. Ça change un peu de la bonne vieille marmite de grand-mère !