Kanal, un musée expérimental

Agnès Zamboni
Ouvert au printemps 2018, ce musée provisoire bruxellois, créé en collaboration avec le Centre Pompidou accueille ses collections et des événements ponctuels. La préfiguration d’un futur concept pluridisciplinaire…
Pavillon Lavit LiquidKristal en verre qui accueille les pièces de design futuriste et prospectif fabriquées par impression 3D et explorant les technologies numériques les plus avancées. Création Ross Lovegrove. Au plafond une vidéo de Alisa Andrasek.

Pavillon Lavit LiquidKristal en verre qui accueille les pièces de design futuriste et prospectif fabriquées par impression 3D et explorant les technologies numériques les plus avancées. Création Ross Lovegrove. Au plafond une vidéo de Alisa Andrasek.
©Roos Lovegrove Centre Pompidou, MNAM-CCI/Philippe Migeat


Un lieu historique



Considéré comme une véritable « Ville miniature » idéalisée par André Citroën, le garage Citroën, à la fois usine-ateliers-bureaux et show-room de la firme éponyme a marqué le paysage bruxellois depuis l’exposition universelle de 1935. Puis il a connu des transformations et ajouts successifs. Dans son jus, la friche industrielle brute a été investie par des pièces d’art, d’architecture et de design. Administration, magasin de pièces détachées, service camion, atelier de carrosserie, garage des voitures usées pour l’export ou des voitures neuves, vestiaires douches, anciens show-rooms… les espaces d’origine n’ont pas été dénaturés. Des expositions se nichent dans chacune des zones du site combinant découvertes artistiques et déambulation au cœur de cet extraordinaire bâtiment qui permet de présenter des pièces de grandes dimensions. Et comme il vaut mieux exposer les acquisitions d’un musée que de les laisser dormir dans les archives, le centre Georges Pompidou y présente quelques-uns de ses chefs-d’œuvre. Dans la zone de livraison des voitures, des objets de design en rouge et blanc font écho aux couleurs des anciens occupants du lieu. L’espace fait la part belle à tous les arts, de la sculpture à la danse, en passant par les installations, la photographie, le film, la vidéo, l’architecture ou le design… Le CIVA (Centre International pour la Ville, l’Architecture et le Paysage de Bruxelles) a mis en place un workshop de construction au rez-de-chaussée. Tandis qu’au premier niveau du show-room, une école de Lausanne a bâti un projet dans la partie vitrée du show-room, un grand volume en forme de paquebot qui donne sur le boulevard Baudouin.   



Modernité métallique de la Maison tropicale préfabriquée de Jean Prouvé qui a offert une solution au problème du logement de la colonie belge au Congo. Créée en 1953, elle dialogue avec la structure de l’atelier Citroën. Kanal/Centre Georges Pompidou.

Modernité métallique de la Maison tropicale préfabriquée de Jean Prouvé qui a offert une solution au problème du logement de la colonie belge au Congo. Créée en 1953, elle dialogue avec la structure de l’atelier Citroën. Kanal/Centre Georges Pompidou.
©AZ




Une exposition manifeste



L’exposition permanente et actuelle, qui dure jusqu’en juin 2019, baptisée « Tôles », illustre parfaitement la philosophie du musée qui souhaite briser les frontières entre art et design, tout en rendant hommage à l’origine des lieux, un atelier de carrosserie. Dans cet ancien espace, les cabines de peinture ont notamment été conservées. Pliée, gaufrée, perforée, ondulée, moulé, … la structure métallique y est présentée dans tous ses états :  éléments détournés et de récupération en ready-made d’artistes, pièces iconiques comme les mobiles de Calder ou Vasarely, tôles émaillées, pièces et prototypes de design de Ron Arad ou Marc Newson… Dans le design, c’est l’aluminium choisi pour sa grande malléabilité, sa légèreté et sa capacité à capter la lumière qui offre ici des pièces extrudées avec des techniques issues de l’industrie aéronautique et automobile, consistant à compresser le matériau en le faisant traverser un conduit dont la forme est celle de la pièce obtenue.



Chaise Archiduchaise en aluminium laqué blanc et miroir Blob en acier inoxydable poli, créations Xavier Lust. Kanal/Centre Georges Pompidou.

Chaise Archiduchaise en aluminium laqué blanc et miroir Blob en acier inoxydable poli, créations Xavier Lust. Kanal/Centre Georges Pompidou.
©Xavier Lust




Art et design



Expositions temporaires et collectives de designers actuels belges, en édition unique, limité ou série et production industrielle, présentation permanente de pièces réalisées en impression 3 D, œuvres sculpturales des années 1960 d’Emile Veranneman et de Pieter de Bruyne, pièces historiques et iconiques internationales, l’approche de ce musée sort vraiment des clivages classiques. Le musée fermera ses portes le 10 juin 2019 pour plusieurs années de travaux. Il renaîtra des ses cendres après une rénovation de grande ampleur. La ré-ouverture est prévue en 2022. Mais il faut absolument découvrir le bâtiment avant sa transformation !   



Contact :

Kanal/ Centre Georges Pompidou


Quai des Péniches

1000 Bruxelles

Belgique

www.kanal.brussels



Maquette du projet de rénovation du musée Kanal-Centre Georges Pompidou et lauréat parmi 7 finalistes, également exposés, et sélectionnés à partir de 92 participants. Il a été réalisé par plusieurs agences d’architecture : NoA/EM2N/ Sergison Bates/Buro Happold/ Beboît van Innis/ Joost de Beij/ Kahle Acoustics/ Bopro. Kanal/Centre Georges Pompidou.

Maquette du projet de rénovation du musée Kanal-Centre Georges Pompidou et lauréat parmi 7 finalistes, également exposés, et sélectionnés à partir de 92 participants. Il a été réalisé par plusieurs agences d’architecture : NoA/EM2N/ Sergison Bates/Buro Happold/ Beboît van Innis/ Joost de Beij/ Kahle Acoustics/ Bopro. Kanal/Centre Georges Pompidou.
©AZ




House 3, projet architectural pédagogique du laboratoire d’architecture (ALICE) de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) construit dans les murs de l’usine Citroën historique. Environnement et espace habitable, cette construction modulaire a été réalisée à partir de lattes, éléments standardisés et produits du sciage du bois. Kanal/Centre Georges Pompidou.

House 3, projet architectural pédagogique du laboratoire d’architecture (ALICE) de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) construit dans les murs de l’usine Citroën historique. Environnement et espace habitable, cette construction modulaire a été réalisée à partir de lattes, éléments standardisés et produits du sciage du bois. Kanal/Centre Georges Pompidou.
©AZ




Auditorium, œuvre de Franz West, 1992. Métal, mousse, tapis et polochons. Interaction avec le public du musée, ces divans offrent un peu de repos à ses visiteurs. Kanal/Centre Georges Pompidou.

Auditorium, œuvre de Franz West, 1992. Métal, mousse, tapis et polochons. Interaction avec le public du musée, ces divans offrent un peu de repos à ses visiteurs. Kanal/Centre Georges Pompidou.
©AZ




Georges Pompidou, œuvre de Raymond Hains, 1990. Caractères typographiques en laiton doré qui rendent hommage au président de la République Française qui a beaucoup travaillé pour la reconnaissance de l’art contemporain et du design ! Les lettres qui composent cette œuvre semblent issues de la vision d’un baigneur resté sous l’eau qui regarderait l’inscription se former à la surface. Kanal/Centre Georges Pompidou.

Georges Pompidou, œuvre de Raymond Hains, 1990. Caractères typographiques en laiton doré qui rendent hommage au président de la République Française qui a beaucoup travaillé pour la reconnaissance de l’art contemporain et du design ! Les lettres qui composent cette œuvre semblent issues de la vision d’un baigneur resté sous l’eau qui regarderait l’inscription se former à la surface. Kanal/Centre Georges Pompidou.
©AZ




Billet 7- Extrusion 5, œuvre en aluminium nickelé de Thomas Heartherwick, 2011. Cet artiste qui a fondé en 1994, à Londres, un studio où se mêlent design ingénierie et architecture a réalisé l’une des plus longues extrusions d’aluminium jamais réalisées dans le domaine du design. Kanal/Centre Georges Pompidou.

Billet 7- Extrusion 5, œuvre en aluminium nickelé de Thomas Heartherwick, 2011. Cet artiste qui a fondé en 1994, à Londres, un studio où se mêlent design ingénierie et architecture a réalisé l’une des plus longues extrusions d’aluminium jamais réalisées dans le domaine du design. Kanal/Centre Georges Pompidou.
©AZ




Pao II : A Dewellings for the Tokyo Nomad Women, création Toyo Ito, 1989-2017. Ce frêle abri suspendu, prône l’utilisation de structures légères pour former des espaces ouverts, capables de se plier à tous les usages du quotidien. Kanal/Centre Georges Pompidou.

Pao II : A Dewellings for the Tokyo Nomad Women, création Toyo Ito, 1989-2017. Ce frêle abri suspendu, prône l’utilisation de structures légères pour former des espaces ouverts, capables de se plier à tous les usages du quotidien. Kanal/Centre Georges Pompidou.
©AZ




Fauteuil Rolling volume, création Rond Arad, 1991. Siège sculptural en tôle d’acier inoxydable poli dont la forme accentue le caractère réfléchissant du matériau.

Fauteuil Rolling volume, création Rond Arad, 1991. Siège sculptural en tôle d’acier inoxydable poli dont la forme accentue le caractère réfléchissant du matériau.
©AZ




Chaise Alufelt, création Marc Newson, 1993. Ce siège a été fabriqué par le carrossier Bodylines, spécialiste de la restauration des Aston Martin, à la façon d’une aile ou d’un capot de voiture. Kanal/Centre Georges Pompidou.

Chaise Alufelt, création Marc Newson, 1993. Ce siège a été fabriqué par le carrossier Bodylines, spécialiste de la restauration des Aston Martin, à la façon d’une aile ou d’un capot de voiture. Kanal/Centre Georges Pompidou.
©AZ




Vue arrière de la chaise Alufelt de Marc Newson avec corps creux et pied arrière unique. Kanal/Centre Georges Pompidou.

Vue arrière de la chaise Alufelt de Marc Newson avec corps creux et pied arrière unique. Kanal/Centre Georges Pompidou.
©AZ




Fauteuil Uncut, création Ron Arad, 1997. Version avec coque thermoformée sous vide en aluminium anodisé et piètement en tube d’acier inoxydable, avec pourtour et fond de l’assise non découpée, la différenciant du modèle Tom Vac en polypropylène moulé. Kanal/Centre Georges Pompidou. Kanal/Centre Georges Pompidou.

Fauteuil Uncut, création Ron Arad, 1997. Version avec coque thermoformée sous vide en aluminium anodisé et piètement en tube d’acier inoxydable, avec pourtour et fond de l’assise non découpée, la différenciant du modèle Tom Vac en polypropylène moulé. Kanal/Centre Georges Pompidou. Kanal/Centre Georges Pompidou.
©AZ




Dans l’ancien atelier de carrosserie, exposition « Tôles », avec l’œuvre Gladbeck, créée en 1985 par Reinhard Mucha. Elle se compose de deux abris de jardin en tôle ondulée, utilisés également sur les chantiers. Kanal/Centre Georges Pompidou.

Dans l’ancien atelier de carrosserie, exposition « Tôles », avec l’œuvre Gladbeck, créée en 1985 par Reinhard Mucha. Elle se compose de deux abris de jardin en tôle ondulée, utilisés également sur les chantiers. Kanal/Centre Georges Pompidou.
©Veerle Vercauteren




Sous la charpente métallique et verrière d’origine conservées, pavillon Lavit LiquidKristal en verre qui accueille les pièces de design futuriste et prospectif fabriquées par impression 3D et explorant les technologies numériques les plus avancées. Création Ross Lovegrove. Kanal/Centre Georges Pompidou.

Sous la charpente métallique et verrière d’origine conservées, pavillon Lavit LiquidKristal en verre qui accueille les pièces de design futuriste et prospectif fabriquées par impression 3D et explorant les technologies numériques les plus avancées. Création Ross Lovegrove. Kanal/Centre Georges Pompidou.
©Veerle Vercauteren




Dans l’exposition « Tôles », pièces de design avec en premier plan l’œuvre Billet 7- Extrusion 5, en aluminium nickelé réalisée par de Thomas Heartherwick en 2011. Kanal/Centre Georges Pompidou.

Dans l’exposition « Tôles », pièces de design avec en premier plan l’œuvre Billet 7- Extrusion 5, en aluminium nickelé réalisée par de Thomas Heartherwick en 2011. Kanal/Centre Georges Pompidou.
©Veerle Vercauteren




Fragments et vestiges de l’Hôtel Aubecq démoli et réalisé par l’architecte Victor Horta, avec 16 pierres provenant de sa façade qui tenait lieu de chef-d’œuvre.

Fragments et vestiges de l’Hôtel Aubecq démoli et réalisé par l’architecte Victor Horta, avec 16 pierres provenant de sa façade qui tenait lieu de chef-d’œuvre.
©AZ




Dans la bulle créée par Ross Lovegrove, chaises prototypes du modèle Go Chair (création Ross Lovegrove 1998-2001) en magnésium moulé par injection et assise en polypropylène ou bois vernis.

Dans la bulle créée par Ross Lovegrove, chaises prototypes du modèle Go Chair (création Ross Lovegrove 1998-2001) en magnésium moulé par injection et assise en polypropylène ou bois vernis.
©AZ




Exposition « En rouge et blanc » : table KS 4901 en polyester thermo-rétractable de fabrication spéciale (création Pier Giacomo Castiglioni en 1968 pour Kartell) ; porte-bouteilles Infinity en thermostatique plastique extrudé (création Ron Arad en 1999 pour Kartell), tabouret SOS en polyéthylène rotomoulé (création Josh Owen en 1970 pour Casamania)…

Exposition « En rouge et blanc » : table KS 4901 en polyester thermo-rétractable de fabrication spéciale (création Pier Giacomo Castiglioni en 1968 pour Kartell) ; porte-bouteilles Infinity en thermostatique plastique extrudé (création Ron Arad en 1999 pour Kartell), tabouret SOS en polyéthylène rotomoulé (création Josh Owen en 1970 pour Casamania)…
©AZ




Exposition « En rouge et blanc » avec, au premier plan, le siège MT 3 (à prononcer Empty) de Ron Arad, création 2005 : il s’agit d’un rocking-chair en monobloc de polyéthylène (plastique polymère bicolore) moulé par rotation avec formes creuses évidées.

Exposition « En rouge et blanc » avec, au premier plan, le siège MT 3 (à prononcer Empty) de Ron Arad, création 2005 : il s’agit d’un rocking-chair en monobloc de polyéthylène (plastique polymère bicolore) moulé par rotation avec formes creuses évidées.
©AZ