Déco Christian Lacroix pour l’hôtel Jules César à Arles

Bettina Aykroyd
Situé au cœur d’Arles à proximité du centre historique, l’Hôtel Jules César, occupe l’ancien couvent des Carmélites. Entre la quiétude du cloître et la magie des lieux secrets, l’hôtel est le lieu idéal où se poser pour un week-end en Arles.
La salle du Lou Marquès.

La salle du Lou Marquès.
©Hôtel Jules César


Aujourd’hui, l’hôtel Jules César est un MGallery, dont la décoration est signée Christian Lacroix. Un merveilleux endroit pour se ressourcer après avoir visité et marché dans la ville trépidante et dynamique, qu’est Arles.



Une chambre à la décoration colorée !

Une chambre à la décoration colorée !
©Hôtel Jules César




Le Jules César raconté par Christian Lacroix



« Ce fût au 17ème siècle un couvent », rappelle Christian Lacroix, « le couvent des Carmélites, légèrement hors les murs, avec l’une des plus belles chapelles baroques de la ville, restée intacte » souligne Christian Lacroix. Redonner sa lisibilité au cloître était donc le mot d’ordre. C’est ainsi que Christian Lacroix a décidé de garder les grands couloirs empreints de solennité. En un mot, il s’agissait de conserver la mémoire d’un hôtel mythique. Cependant et par dessus tout, Christian Lacroix tenait à  constituer une agora intimiste où l’évocation du passé constituerait l’inspiration du futur.



Un aperçu du Lobby coloré avec un clin d’œil à la Féria et un rappel des dalles du couvent avec la moquette noire et blanche.

Un aperçu du Lobby coloré avec un clin d’œil à la Féria et un rappel des dalles du couvent avec la moquette noire et blanche.
©Hôtel Jules César




Il a même dit « Si j’ai eu un idéal en travaillant sur le renouveau de cet hôtel, outre le souci de se faire rencontrer, d’une manière légitime, cohérente et pertinente à la fois, le passé, le présent sinon le futur, c’est celui de voir non seulement la clientèle du monde entier, converger vers l’hôtel, mais aussi les Arlésiens y célèbrer les moments importants de leur vie, ou simplement pour le plaisir de la table, d’un verre, sacrifié au rite de la féria avec le « mundillo » et la « bouvine ».



La cour du cloître où se trouve le jardin aromatique.

La cour du cloître où se trouve le jardin aromatique.
©Hôtel Jules César




Le Jules César, une institution d’Arles



Effectivement, la mission première de Florence Barron, directrice de l’Hôtel, fut de permettre à nouveau aux habitants d’Arles, l’accès à l’Hôtel Jules César. Car jusqu’ici, il était devenu comme inaccessible. « Nous avons organisé des afterworks, des bodegas pendant la féria, mais ouvert l’accès du Spa Cinq Mondes, et enfin créer un restaurant d’été dans le jardin » m’explique-t-elle. En d’autres termes, il était important que les Arlésiens s’approprient à nouveau ce lieu. Un lieu qui dès les années 1928, accueillera des personnalités  comme Hemingway, Picasso, le Duc et la Duchesse d’York et le gotha des férias et des Arlésiens de l’époque.



Et pour atteindre un franc succès, il est indispensable d’aimer son métier ! Un fait indéniable, lorsqu’on écoute Florence Barron. « Dans l’hôtellerie, j’aime l’idée de faire évoluer l’établissement constamment, de se remettre en question au quotidien, d’échanger avec le personnel et les clients. Il faut être extrêmement polyvalent, car il y a toujours des surprises ! » me confiera cette dernière. Il est indéniable que l’atmosphère à l’Hôtel Jules César y est élégante et conviviale. Tous les hommes et les femmes œuvrant dans ce lieu sont heureux d’être là. Cela se sent.



Le lieu du petit-déjeuner, un moment merveilleux car leur petit-déjeuner est copieux et délicieux !

Le lieu du petit-déjeuner, un moment merveilleux car leur petit-déjeuner est copieux et délicieux !
©Hôtel Jules César




L’art de vivre au Jules César



A peine rentré à l’Hôtel Jules César, le client est envahi par une grande sérénité et calme. Immédiatement, la beauté du lieu frappe, laissant pénétrer une grande lumière naturelle. En effet, la décoration de Christian Lacroix joue entre couleurs, modernité et belles matières, sans oublier les tissus, un objet et même un détail. En réalité, le client à le choix entre les chambres dites camarguaises, les chambres à l’atmopshère XVIIIème ou les chambres monochromes inspirées par Picasso, Cocteau…. Florence Barron apprécie beaucoup le nouveau lobby, lumineux, même pendant l’hiver, tout autant que le jardin aromatique du cloître, un véritable havre de paix.



La fabuleuse piscine pour se détendre.

La fabuleuse piscine pour se détendre.
©Hôtel Jules César




Quand le soleil est au rendez-vous, une jolie piscine cachée dans une partie du jardin vous attend. Entourée de végétation, on n’en oublie presqu’on se trouve à Arles. Cependant, pour les plus sportifs, une salle de gym et surtout un magnifique Spa Cinq Mondes situé à l’étage inférieur est une belle invitation à se faire chouchouter et s’occuper de soi ! Une fois bien détendu, il ne vous reste plus qu’à vous rendre au restaurant Lou Marquès. Vous pourrez y déguster des produits locaux comme le fabuleux riz de Camargue ou encore une crêpe soufflée au Grand Marnier, concoctée par le chef Joseph Kriz.



Pour en savoir plus :

Hôtel Jules César

9, boulevard des Lices

13200 Arles

Tél. 04 90 52 52 52

www.hotel-julescesar.fr/fr



La suite Lacroix.

La suite Lacroix.
©Hôtel Jules César




Un tête à tête après une longue après midi de vistie dans Arles.

Un tête à tête après une longue après midi de vistie dans Arles.
©Hôtel Jules César




Une vue du Lou Marquès, le restaurant de l’Hôtel.

Une vue du Lou Marquès, le restaurant de l’Hôtel.
©Hôtel Jules César




Une chambre monochrome.

Une chambre monochrome.
©Hôtel Jules César