Le Grand Hôtel de Bordeaux & Spa, Le Régent

Marie-Laure de Vienne
En plein Bordeaux, un hôtel particulier totalement rénové et magnifié par le travail de décoration intérieure de Jacques Garcia.
Similitude architecturale antre la façade du Grand Hôtel de Bordeaux Le Régent, reflet de la bâtisse d’en face, le Grand Théâtre.

Similitude architecturale antre la façade du Grand Hôtel de Bordeaux Le Régent, reflet de la bâtisse d’en face, le Grand Théâtre.
©DR

Certaines personnes n’aiment pas le travail du décorateur Jacques Garcia : trop lourd, trop somptueux. Pour ma part, j’aime justement cette extravagance globale, cette magnificence des objets et des tissus, cette exubérance des matières et des couleurs. J’apprécie d’autant plus ces mélanges outranciers des siècles (en général XVIII ème et Empire) qu’ils s’affichent derrière des façades néo ou ultra classiques. Le seul reproche qui pourrait être adressé à l’œuvre de Garcia est qu’elle est reconnaissable quel que soit le lieu, le pays. Il y a un style Garcia et qui se retrouve à Paris, à Bordeaux, ou à Marrakech.


La rénovation de cet ex hôtel particulier de la place de la Comédie à Bordeaux n’y a pas échappé. La façade néoclassique de l’actuel cinq étoiles, le Grand Hôtel de Bordeaux Le Régent est le reflet de la bâtisse d’en face, le Grand Théâtre. Les deux bâtiments sont de la patte de l’architecte Victor Louis qui a agrémenté la rigueur des façades par des colonnes corinthiennes, des mascarons et des cariatides. L’architecte s’est « lâché » dans la démesure en hauteur et en largeur de certains morceaux intérieurs (l’escalier pour le théâtre, la salle du marbre pour l’autre).


L’hôtel particulier connut des histoires rocambolesques d’alcôve ; des hôtes de légende comme Victor Hugo, alors député, qui proclama en 1870 une phrase très visionnaire pour l’époque : « si on ne veut plus qu’il y ait de guerre en Europe, il faut créer l’Europe ».


Transformé aujourd’hui en hôtel cinq étoiles, le lieu met en valeur la patte de Jacques Garcia : mobilier et consoles murales aux pattes de lion, chaises et fauteuils de style Napoléon III en velours et passementeries, tabourets cloutés or, lourdes tentures de moire et de soie, moquettes épaisses aux imprimés fauve, éclairage tamisé par de nombreuses appliques murales, abat-jours plissés apportant des lumières diffuses et douces, marbres rouges et gris, porphyre…. L’exubérance de Jacques Garcia se signe toujours de couleurs fortes, le noir, le rouge profond, l’orange chaud, le prune-violet chatoyant et l’or brillant.


Même le « Victor Bar » et ses fresques d’environ 700 culots de bouteilles, même le club privé (Black Diamond) et son capitonnage mauve évêque n’échappe pas à cette touche Garcia !


Grand Hôtel de Bordeaux & Spa

2, 5,  Place de la Comédie

33000 Bordeaux

Tél : 05 57 30 44 44

www.regenthotels.com