Romaneira, « Quinta dos Sonhos ». Et si le rêve devenait réalité…

Michel Tanguy
C’est sur un domaine viticole de 400 hectares que se situent les deux Quinta de Romaneira. Deux demeures au charme inéluctable qui vous séduiront dès votre arrivée dans ce paradis terrestre.
Vue de Dona Clara

Vue de Dona Clara
©Michel Tanguy

C’est un long périple qu’il faut parcourir pour goûter à la douceur des rêves. Une heure trente de trajet entre le domaine et l’aéroport de Porto. Un trajet qui permet de découvrir un Portugal que l’on imaginait peut être pas tout à fait comme cela. Un parcours sur des routes sinueuses au travers des montagnes, divins paysages verdoyants au fil d’une route qui parait bien longue tant l’impatience d’arriver se fait sentir. Une attente bien vite envolée une fois la grille du domaine franchie.



Mais patience. A ce point, il reste six kilomètres de pavés à emprunter pour «*enfin*» apercevoir aux lueurs d’une nuit étoilée le fronton de Dona Clara. Une arrivée de nuit permet en effet de faire durer le suspense, pour n’admirer que le lendemain au réveil la beauté du paysage alentour.



Vous ne rêvez pas, ou peut être que si en fait… Des vignes à 360°, les rives du Douro en contrebas et la magie d’un paysage de montagne à perte de vue. Mais la magie ne s’arrête pas là, elle s’exerce au quotidien au moment où chaque désir prend forme avant même que vous n’ayez pu l’exprimer.



En arrivant à Romaneira, vous avez cette impression que le personnel vous connaît déjà. Un service attentif et discret, enclin d’un grand professionnalisme pour qu’à chaque instant vos souhaits soient exhaussés. Durant votre séjour, ni routine, ni le risque de se lasser d’un quotidien qui s’avère très vite hors du commun. Chaque jour est une fête tant les surprises s’enchainent*! Rien n’est jamais pareil, ni les repas, ni les activités, à moins que vous ne le décidiez*!



Y a-t-il un autre endroit où passer à table devient une fête… ? Tant au petit déjeuner qui chaque matin se réinvente, qu’au déjeuner ou au dîner, le menu est à chaque repas une agréable découverte des produits et des saveurs de saison, avec une dominance du travail des poissons dont la fraîcheur remarquable devrait faire réfléchir les adresses dont c’est la spécialité*…



Parlons aussi des saveurs qui ne cessent d’être à la hauteur de papilles, pourtant habituées –par le lieu- au meilleur. Ingénieuse association de la langoustine fraîche et de la pistache, des pois chiche et du parmesan, de la crème de chou-fleur et de l’huile de truffe. Quant à l’huile d’olive, elle est le fil conducteur de cette rêverie gustative pour exhaler le goût d’un fromage frais lorsqu’il se tartine à l’apéritif ou d’un tartare de rouget finement relevé par l’oignon et la tomate séchée.



Dans les activités à ne pas manquer, la visite du chai mais surtout la dégustation associée qui permet de se faire une réelle idée d’un Porto de qualité*; boisson locale s’il en est, celui de Romaneira fût le premier à être vendu aux enchères chez Christie’s les 25 et 25 juin 1872.



Pour la détente, deux piscines et un hammam sont à votre disposition ; une piscine est abritée dans un ancien chai, l’autre surplombe les berges du Douro et offre au nageur une vue panoramique sur un paysage unique. Pour une relaxation complète, une masseuse met ses talents à votre service sur simple rendez-vous.



Le seul hic de ce séjour idyllique: revenir à la réalité. Car il n’est pas possible en permanence de vivre un rêve éveillé.