Le Manali à Courchevel

Marie-Laure de Vienne
Une décoration tournée vers les pays de montagne pour un hôtel haut de gamme au pied des pistes de la station huppée de ski.
Déco inspirée de l'Hymalaya pour certaines chambres

Déco inspirée de l'Hymalaya pour certaines chambres
©2010 DR

Courchevel 1650, le 16 mars, au soleil, un enneigement de rêve, en plein sud, au Manali hôtel. A priori, le bâtiment extérieur est un grand chalet en bois et pierre, mais sur la terrasse en plein soleil, vous êtes accueilli par deux grands génies protecteurs, deux éléphants de près de 3 mètres de haut et 6 tonnes de marbre blanc. Les animaux sacrés encadrent la porte laquelle s’ouvre sur de grandes pièces aux boiseries claires avec des frises peintes de couleur vive comme sur les bas reliefs tibétains. Plus loin, de grands linteaux de bois sculptés, au détour d’un couloir de grosses têtes de bouddhas. A mi chemin entre le Népal et le Tibet, on est en pleine culture indienne ! Au premier abord donc, la décoration est dérangeante, déroutante : Katmandou version luxe au cœur des Alpes françaises, c’est plus que surprenant !



On a vite l’explication donnée par le personnel en livrée indienne. Manali est une station de ski à 2000 mètres d’altitude dans l’état indien d’Himachal Pradesh. Les deux propriétaires, Azziz Ojjeh et Jean-Christophe Vidoni, sont des fous de montagne qui ont skié sur tous les sommets de la planète et ils ont voulu en hommage à la montagne lui dédier leur hôtel. La réception, le restaurant, certaines chambres ont une décoration proche des villages montagnards de l’Everest, d’autres chambres nous entraînent vers les Alpes suisses, d’autres encore nous transportent, via force rondins de bois aux murs et jetés de fourrures sur les lits, vers les Rocheuses canadiennes. Le bois est donc ici omniprésent et le mobilier adapté à chaque montagne. Sans aspect « show-bizz et bling-bling », le raffinement est réfléchi, bien pensé, tout en étant fonctionnel et design (écran plat wifi en libre accès).



Passé le premier jour d’étonnement, on comprend bien le fil conducteur de la décoration du lieu et on s’habitue très vite à ces voyages de décoration en haute altitude.



Pas de hauts sommets pour la cuisine, l’établissement ne recherche pas les étoiles, mais la volonté d’une bonne et généreuse table. A midi, de tendres grillades et des buffets de salades et de desserts qui se dégustent en plein soleil. Le soir, plus de raffinement et de recherche sous la houlette de Christian Salin qui est a débuté sa carrière à Courchevel, puis a parfait sa technique chez quelques grands noms (Troisgros, Régis Marcon). A la carte, velouté de brocolis agrémenté de châtaignes rôties et d’une quenelle de fromage frais (10 €), foie gras de canard chutney de figue, poire et balsamique de cacao (20 €), jarret de cochon basque poêlé jus au thym et ail confit, émulsion de pomme de terre vitelotte (21 €), risotto de Saint-Jacques au parmesan et pesto de roquette (25 €), parfait pistache et chocolat croustillant (12 €), ananas rôti à la cannelle et glace à la noix de coco (12 €). A la demi-pension, toujours comprise dans le prix des chambres, le beau menu du soir à 5 plats qui vous revigorera après une journée à dévaler les pistes : crème de lentilles et pappadums indiens, asperges servies tièdes et œuf mollet – salade verte, chapon rôti au beurre d’herbes légumes variés, plateau de fromages du pays, parfait à la framboise crémeux gianduja.



Avant la fermeture de la saison à la mi-avril, c’est donc le moment de profiter pleinement de quelques jours de ski ou d’un week-end prolongé. Il y a peu de monde sur les pistes et les prix sont basse saison. Saisissez l’occasion ou réservez d’ores et déjà pour la prochaine saison.



Hôtel Manali

Rue de la Rosière

73120 Courchevel 1650

Tél : 04 79 08 07 07

Chambres dès 420 € pour 2 personnes en ½ pension.