Un hôtel pour des nuits expérimentales

Marie-Laure de Vienne
Le concept change des autres : aucun total look d’un architecte designer de renom, mais une liberté accordée à quatre créateurs peu connus, lesquels ont créé des suites fantasmatiques pour des nuits où l’expérience prend le dessus sur le sommeil.
Le lobby de l'hôtel Seven

Le lobby de l'hôtel Seven
©Serge Ramelli

A vous des nuits inédites dans le Vème arrondissement de Paris près de Port Royal. Les quatre créateurs ont pris le parti de vous cocooner, de vous prendre la main pour vous emmener ailleurs.





Blancheur et James Bond avec Vincent Bastie

Ce créateur-là pourrait être qualifié d’ « auteur d’hôtels » car il entend raconter par sa chambre une histoire sans fin. Il a réalisé deux suites étonnantes : la 007 et la Sublime. Aux côtés de l’espion préféré de sa gracieuse majesté britannique, un décor des années 60 comme un vaisseau spatial, une cabine douche futuriste signée Pininfarina avec siège et télécommande pour visionner les films mythiques de James Bond de son bain. La suite Sublime est conçue comme un cocon pour voluptés nuptiales : tout est blanc, glamour, ultra sensuel et le lit tout en rondeur flotte en apesanteur.







Grotte avec Virginie Cauet

Si la créatrice a réalisé auparavant des chambres d’enfant et des espaces pour les petits, ici elle a imaginé une grotte pour « grands enfants ». La suite Lovez-vous est un nid douillet à mi-chemin entre le brut de la nature (bois, baignoire et tapis en peaux de vache) et la chaleur d’un intérieur de chalet (feu au bioéthanol et jacuzzi individuel sur fond boisé).



Petit Trianon et diamants noirs avec Sylvia Corette

Architecte décalé, la jeune femme signe deux pièces diamétralement opposées : une suite Marie-Antoinette où le lit alcôve, les meubles en plexi fuschia et le ciel peint à l’huile sont un décor théâtral pour les amours de la reine avec le comte de Fersen. A l’opposé, la suite Diamant noir est un écrin précieux où les cristaux Swarovski glissent leur éclat de la baignoire au carrelage en passant par le canapé et les coussins. Dans un mélange d’élégance, de sobriété et de luminosité, cette suite-là jette un certain trouble.



Jeux d’enfants avec Paul Bertrand Mathieu

Lui est le fils d’un metteur en scène, d’où un goût certain pour une certaine théâtralisation. Dans la suite Alice au pays des merveilles, les sculptures en chiffon, des images subliminales de lapin, de chat animent les plafonds, les murs, la moquette. Ce bestiaire quasi vivant est gai, décalé, un tantinet régressif. Cela donne aux adultes l’envie d’être encore des enfants et de jouer comme lorsqu’ils étaient jeunes. D’autres jeux leur sont proposés dans la suite On / Off où les éclairages bougent d’un simple claquement de doigt. En appuyant sur un interrupteur, la sobriété du décor se module et les grands panneaux de verre deviennent opaques ou transparents, laissant apparaître en second plan un second décor.



Illusions, rêveries, effets d’optique et sommeil dans des lits suspendus dans les airs : cet hôtel-là amuse, étonne, fait rêver, entraîne vers des sommeils remplis d’imaginaires différents.



Hôtel Seven

20 rue Berthollet

75005 Paris

Tél. : 01.43.31.47.52

Chambres à partir de 247 €, suites dès 687 €.