Villa Novarina : une histoire très particulière

Michèle Heing
La Villa Novarina est le fruit de la rencontre entre un industriel original à l’esprit novateur et un architecte de renom : Maurice Novarina.
La façade vue de la piscine

La façade vue de la piscine
©2009 DR

Résolument moderne dans sa conception, fleuron des techniques architecturales avant-gardistes des années 50, la Villa Novarina fit sensation lorsqu’elle se dressa en 1955 au milieu des imposantes demeures en pierre fin XIXe/début XXe de ce quartier résidentiel le plus huppé de la ville de Strasbourg.



Pour Maurice Novarina, le premier travail de l’architecte - et duquel dépend la réussite de son projet - est de déterminer l’emplacement du bâtiment par rapport au terrain, à l’alignement et la hauteur des bâtiments voisins. Cette science connue des anciens et qui faisait référence au nombre d’or, au positionnement des étoiles a été quasiment délaissée aujourd’hui et pourtant ! Il suffit de regarder cette villa et de l’imaginer placée dans l’alignement des maisons adjacentes pour se rendre à l’évidence qu’elle y perdrait de sa superbe.



Les immenses baies vitrées qui paraient la façade montraient le parti pris d’ouverture vers le monde extérieur. L’intérieur instaurait, quant à lui, sur près de 500 mètres carrés, une redéfinition de l’habitat et des modes de vie en laissant une large place à l’esprit de fête et à la convivialité alsacienne.



Le temps passa… la vie quitta peu à peu cette grande maison qui ne fut finalement habitée que par le souvenir de ses hôtes. Que serait devenue ce monument d’architecture laissée à l’abandon sans cette deuxième rencontre, en janvier 2002, avec Christine et Jacques Claus qui en tombèrent immédiatement amoureux. Tous deux caressèrent le même rêve : redonner à site exceptionnel son faste d’antan, ne pas le garder jalousement pour eux mais l’ouvrir à des hôtes privilégiés à la recherche d’un autre luxe que celui des étoiles standardisées, un lieu avec une âme, une qualité d’accueil, d’environnement et de vie.



La maison avait souffert de ses années d’abandon, l’agencement intérieur était à revoir entièrement. Et là, surprise, ou plutôt trait de génie de l’architecte, la Villa Novarina avait été conçue sans murs porteurs intérieurs, ce qui laissait une totale liberté de transformation. Le projet néanmoins était ambitieux et allait nécessiter pas moins de deux ans de travaux. Mais quand on aime, on ne compte pas !





Rénovée de fond en comble pour en faire la première maison d’hôte haut de gamme à Strasbourg, elle est aujourd’hui une superbe boutique hôtel 4 étoiles de 15 chambres. Les meubles de famille Art Déco, le bureau réception signé Florence Knoll, le canapé d’Hugues Chevalier et le mobilier ancien s’harmonisent merveilleusement avec le style contemporain de la Villa. Ici la décoration a deux objectifs principaux : créer du confort et du cosy. Un tout nouveau spa vient d’ouvrir. Il est le fruit de l’imagination de Guy Walter, architecte à Strasbourg et élève de Maurice Novarina. Les objets design viennent de la Galerie Révelatio





Inoubliable : le fameux «breakfast» avec pâtisseries faites maison et buffet salé pantagruélique présentant les meilleurs produits du terroir. Un moment privilégié et pour beaucoup inoubliable qui venait mettre un point d’orgue sur une nuit de calme et un réveil en douceur bercé par le chant des oiseaux.





Hôtel de Charme VILLA NOVARINA 67000 Strasbourg

une sélection du guide des Hôtels et Auberges de Charme



informations pratiques www.hotelsdecharme.com/Villa-Novarina