Baan Boran, une enclave thaïlandaise à Paris

Gilles Brochard
Une invitation à découvrir les mille saveurs culinaires de Thaïlande.
Michel Foraud et le chef

Michel Foraud et le chef
©2009 gillesb

Michel Foraud journaliste spécialisé dans le tourisme est un amoureux du royaume de Thaïlande. De ses voyages, il en a rapporté des trésors dont le plus précieux est sans doute cette femme qu’il a épousée. À Paris, il peut donner libre cours à la passion qu’il porte pour ce pays des grâces et du sourire en animant le restaurant qu’il a créé, il y aura dix ans en octobre 2009. Une résidence secondaire en quelque sorte installée en face du théâtre du palais royal, petite ambassade des plaisirs culinaires que les voyageurs gourmands de soupes épicées, de crabe sauté ou de riz au lait de coco connaissent bien car c’est bien connu, à Paris, le bouche à oreille est une valeur sûre…



Accueil chaleureux du maître de maison ou de son équipe. Michel Foraud a pris soin de choisir un chef et des serveurs originaires du pays. Dans leur tenue sombre, ils sont des complices autant que des serviteurs attentifs. On se croirait à Bangkok, dans cet élégant décor d’inspiration bouddhiste et culturel choisi par Joséphine Gad, délicatement exotique mais sans folklore. Le beau plancher français s’accorde avec les notes acajou du mobilier, le tronc de bambou rouge, la photo géante des grands yeux de Boudhhas qui semblent nous fixer, les tables en tecks carrés ou rondes pour accueillir 45 couverts, et les grands miroirs argentés en aluminium froissé… Baan Boran est comme une maison ouverte aux amis. Elle est « la maison du lotus », tout un symbole ! On aime le service en grès céladon, cette orchidée sur la table, couchée dans un vase transparent, ces lustres cylindriques, la lumière discrète et tamisée qui semble faire vaciller la moindre idée noire.



Curry de lotte, daurade à la citronnelle

La carte est racée et informative : le chef Klayoo Khatcharin propose même de préparer sur mesure chaque entrée et chaque plat, du « peu épicé » au « très épicé ». La soupe de poulet épicée (Tom Yam Kai), les gambas grillées à la sauce aigre-douce, les nems au saumon et basilic, sont tout en équilibre, en saveur et en croustillant. On est séduit par les nouilles sautées avec omelette et crevettes ou par le riz parfumé et par tous les légumes consommés comme en Thaïlande, de façon allégée (les végétariens sont nombreux en Thaïlande !) l’aubergine, les haricots mungo, le chou chinois, les germes de soja et le brocoli. Il faut bien sûr déguster les poissons et les crustacés : le curry de lotte, la daurade royale à la citronnelle et aux légumes et le crabe au curry et lait de coco.. Des plats racés et sensuels. Mais à la carte figure aussi de l’échine de porc à la sauce piquante et un fameux travers de porc au curry vert et lait de coco, épicé comme il faut !



Voilà, vous avait fait un tour des provinces thaïlandaises, du nord au sud. Il est temps de commander un flan au lait de coco, de l’ananas frais ou surtout un riz de montagne à la mangue, grande spécialité du pays pour achever en douceur ce voyage gustatif. Un conseil : pourquoi ne pas servir de l’infusion de gingembre fraîche ?







Baan Boran

43, rue Montpensier

75001 Paris

Tél : 01 40 15 90 45

www.baan-boran.com

Menu des Provinces à 13, 65 € (au lieu de 15, 50 €) du lundi à vendredi à déjeuner.

Menu Dégustation au dîner : 39, 50 € (au lieu de 45 €).