Bistronomie chez Pierre au Palais Royal

Marie-Laure de Vienne
Institution parisienne par sa localisation, le double restaurant Pierre au Palais Royal joue aujourd’hui sur le registre de la bistronomie.
Une carte aux tarifs raisonnables, où les grands classiques côtoient d'intéressantes associations

Une carte aux tarifs raisonnables, où les grands classiques côtoient d'intéressantes associations
©DR

Pierre au Palais Royal plaira à tout public : preuve en est la disparité et la complémentarité du couple qui possède et gère l’équipe même du restaurant. D’un côté, Eric Sertour, sommelier de formation, a la discrétion propre à cette profession et on l’imaginerait plutôt chez un étoilé (d’ailleurs c’est sa grand-mère et Jacques Pic, créateur de l’actuelle illustre Maison Pic, qui lui ont donné le goût des fourneaux et de la cuisine) ; de l’autre sa compagne, Emmanuelle, n’a pas la langue dans sa poche. Presqu’avec une pointe d’accent « titi parisien », elle possède la liberté de paroles propres à la culture bistrotière, et on aime cette franche désinvolture qui la rend proche du client et complice du gourmet.


De toutes les manières Pierre au Palais Royal est un lieu convoité des professionnels de la cuisine, car son emplacement fait rêver : au cœur du 1er arrondissement, à quelques mètres des jardins du Palais Royal, du Louvre, de la Comédie Française, proche des bureaux de la Banque de France…..Le lieu est amusant, dans la mesure où il est séparé en deux et dispose de deux entrées distinctes : d’un côté, une salle ultra-conventionnelle et peu folichonne ; de l’autre, une salle moderne avec un mélange de gris et de noir sur fond de chaises zébrées et de portraits rigolos de zèbres aux murs.


Double entrée pour deux ambiances distinctes: un côté sage et conventionnel rue de Richelieu et un accès par la rue de Montpensier vers une salle zébrée

Double entrée pour deux ambiances distinctes: un côté sage et conventionnel rue de Richelieu et un accès par la rue de Montpensier vers une salle zébrée
©DR


A l’image du décor, la cuisine orchestrée par Konrad Ceglowski, un polonais qui a travaillé à Londres chez Gordon Ramsay et à Paris au Meurice, mixte le classicisme et l’inédit ; il joue sur le registre de la « bistronomie ». D’un côté, des entrées et des plats intéressants, de l’autre des plats principaux plus fades. On a bien aimé la salade de topinambours tièdes sur une salade de mâche et pissenlit recouverte de lamelles de truffes, et le risotto d’orge perlée au parmesan accompagné de 3 cœurs de canard grillés dans une marmite sentant bon le fenouil.


On a trouvé originales les associations sucrées du millefeuille, où les quartiers de clémentine alternent avec les marrons glacés, du moelleux de potimarron et chocolat, du délice au chocolat blanc et poivre rose. En revanche, la sole normande et ses haricots, le bar accompagné de 2 artichauts violets et de 2 tronçons de poireaux ne cassent pas « trois pattes à un canard » ! En matière de gibier, on aurait dû choisir le pigeon rôti au miel posé sur un couscous aux fruits secs.


Propriétaire des lieux et Maître Sommelier de France, Eric Sertour propose une très belle carte de près de 300 vins

Propriétaire des lieux et Maître Sommelier de France, Eric Sertour propose une très belle carte de près de 300 vins
©DR


Belle sélection avec 300 références de vins que saura parfaitement vous conseiller Eric Sertour, en tant qu’ancien vice-président des sommeliers de Paris ; joli point, la maison ne fait pas une culbute financière trop importante sur les vins.


 


Pierre au Palais Royal

10, rue de Richelieu et 7, rue de Montpensier

75001 Paris

Tél : 01 42 96 09 17

Service voiturier possible

Menus à 2 plats à 33 €, 3 plats à 39 €, à 5 plats accompagnés de 5 vins différents à 90 €.