Cristal Room Baccarat

Marie-Laure de Vienne
Le cadre prime ici malgré une cuisine annoncée comme celle de Guy Martin du Grand Véfour.
Le boudoir rose avec son lustre noir

Le boudoir rose avec son lustre noir
©DR

Rappelez vous : l’ouverture au public de l’ancien hôtel particulier de Marie Laure de Noailles avait fait grand bruit, la maison somptueuse déjà par elle-même était reprise par le groupe Taittinger et Baccarat qui y installait son nouveau showroom, toute la bâtisse avait été modernisée et designée par le fougueux Philippe Starck.



Aujourd’hui la splendeur de l’escalier, de la salle de bal sont toujours identiques ; le salon boudoir rose avec un lustre Baccarat noir et la salle de restaurant affichent toujours leur décoration luxueuse et décalée. Mais les cuisines ont changé.



Suite à la perte de sa troisième étoile, Guy Martin s’est déployé partout dans la capitale inaugurant de nouveaux concepts de restauration et dispersant ses tables dans la capitale. La Cristal Room est une de celles-là. Guy Martin a placé ici David Angelot, ancien stagiaire au Grand Véfour après avoir été dans de belles adresses comme Ledoyen, L’Ambroisie, l’Arpège.









Hormis les prix surtout pour les vins, ne vous attendez pas à une cuisine 2 étoiles ; mais à une bonne table de quartier. Assurément, c’est pour le cadre qu’on vient ici, le service étant sympathique mais un peu long.



A déjeuner, le menu à 3 plats propose un saumon mi-cuit laqué d’estragon et sa salade de concombres ou des asperges blanches aux olives noires et copeaux de parmesan sur des œufs de caille snackés. Le second plat est une raie pochée au curcuma petits pois et oignons sur une émulsion de gingembre ou une pièce de cochon de la Sarthe et sa polenta aux péquillos.



Le dessert se partage entre parfait aux fraises Gariguette et tartare de fruits exotiques. Si vous ne prenez que les deux premiers plats salés il vous en coûtera 36 €, le plat principal et le dessert 29 €. La carte des vins est chère, les vins étant souvent rares paraît-il. La demi-bouteille la plus abordable était un Pomerol Château La Croix 2004 à 40 €.



S’il reste quelques beaux jours encore, sachez cependant que l’établissement dispose de la plus petite terrasse de Paris. C’est un havre de paix comme suspendu aux branches des platanes de la place des Etats-Unis pour quelques six privilégiés seulement.



Cristal Room Baccarat

11 place des Etats Unis

75116 Paris

01.40.22.11.10