Dîner aux Maldives dans les Anantaras resorts

Marie-Laure de Vienne
Cuisine italienne, franco-gastronomique, asiatique, indienne, maldivienne : toutes les cuisines du monde se retrouvent dans les hôtels Anantara villas Kivahah, Dhigu et Veli. Mais seuls deux hôtels sur les archipels maldiviens proposent cette folie gastronomique de dîner au milieu des poissons. L’Anantara Villas Kivahah Resort est un de ceux-là ! Expérience et émotions des sens uniques !
Instant magique: dîner sous eau au beau milieu des poissons tropicaux

Instant magique: dîner sous eau au beau milieu des poissons tropicaux
©DR

Les expériences gastronomiques sont intenses dans ces complexes Ananatara, car les cuisines de tous les pays s’y retrouvent, s’y mêlent au gré des nationalités multiples et variées des chefs et de leur personnel. Un des hôtels compte pas moins de 35 nationalités parmi son personnel, c’est dire !


Dans les complexes de Ghigu et Veli, c’est un italien, Umberto Piccolini, qui orchestre tous les autres chefs et la complexité de leurs demandes (tout produit alimentaire est bien sûr importé et amené par bateau). Le bœuf de Kobé considéré comme la meilleure viande au monde (un bœuf nourri à la bière et massé au quotidien pour un bon développement de ses muscles) est servi simplement saisi à la plancha. Un égyptien peut vous faire goûter une assiette d’agneau farci, un maldivien un carpaccio de thon (ce poisson est la base de toute l’alimentation de l’île), un thaïlandais de grosses crevettes travaillées en tempura. Sur ces îles où l’Islam règne en maître indiscuté et indiscutable, un polonais arrive même à proposer une rouelle de porc, ce qui est un tour de force. Réalisé par un français, le dessert met en valeur les fruits exotiques (ananas, mangue, coco, papaye) travaillé en mousse, en cheese-cake, en sorbet, en crème, en carpaccio, en smoothie.


Mais le summum reste la restauration de l’Anantara Kihavah qui propose Sea-Fire-Salt-Sky, diverses expériences gastronomiques, dont un repas pris dans la bulle sous marine, dans le globe de scaphandrier posé sur l’océan. D’un côté du « gastro » pur avec Salt et des plats posés sur des blocs de sel rose de l’Himalaya, de l’autre Fire et un décor totalement naturel et un mobilier en coquilles d’huîtres où pour quelques 125 dollars par personne deux chefs japonais préparent, à la minute bien sûr, des teppanyakis, des makis, des sushis et des sashimis de viandes et de poissons. Les couteaux s’affûtent, tournoient dans l’air en un geste sec et précis, mêlé aux oignons et aux épices le riz saute sur la plaque de cuisson ainsi que des lamelles de black angus, d’agneau bio de Tasmanie, de saumon écossais et d’homard de roche. A accompagner d’un des 12 sakés proposés pour cette échappée au Japon.


Mais le plus captivant est le repas sous l’eau, une expérience à la Cousteau unique en son genre. De l’énorme ponton sur lequel repose le restaurant vous descendez doucement sous l’eau pour déjeuner ou dîner en compagnie des poissons. Surréaliste ! Petit, le lieu permet seulement quelques 12 à 15 couverts et dans une salle octogonale totalement vitrée vous mangez parmi les poissons. Pendant la journée, ils nagent sans gêne et crainte autour de vous, car aucun mouvement ne les perturbe ; le soir l’éclairage peut même les attirer près des parois et vous permettre de les voir d’encore plus près. Ici, privilégiez les coquillages, les poissons, les crustacés cuits divinement à la plancha, en croûte de sel, poêlés, saisies avec une seule peau d’olives noires ou de graines de sésame. Bien sûr l’addition pour ces agapes sous l’eau est plus élevée que dans les autres établissements (220 dollars /pers.)


Assurément le gourmand en voit de toutes les couleurs au sens figuré et au sens propre dans ces établissements Anantara !


www.anantara.com