Le nouveau Minipalais décoré par Gilles et Boissier

Marie-Laure de Vienne
Stéphane d’Aboville fait revivre la table du Minipalais entre cuisine bistrotière et haute gastronomie. Nouveau souffle pour le restaurant du Grand Palais.
La grande salle de 400 m² vient d'être totalement redécorée par le couple de décorateurs très en vogue Gilles et Boissier

La grande salle de 400 m² vient d'être totalement redécorée par le couple de décorateurs très en vogue Gilles et Boissier
©DR

Vous êtes amateur de compétitions équestres ? Vous êtes branchés mode ou plus simplement curieux de visiter toutes les grandes expositions de la capitale ? Assurément alors, vous êtes déjà passé devant le Minipalais. En effet, sur l’avenue Winston Churchill, le Minipalais jouxte l’immense salle du Grand Palais, et est facilement reconnaissable à sa « salle » extérieure encastrée dans d’imposantes colonnes de pierre.


Sur le côté, affrontez la grande porte de bronze et le majestueux escalier (personnes à mobilité réduite s’abstenir), votre œil se noiera dans la rotonde Alexandre III. L’ensemble architectural est ici grandiose et la hauteur sous plafond très imposante. Pour tirer parti de cette base sans pour autant noyer les convives dans un espace démesurément grand, le couple d’architectes Gilles et Boissier a conçu le lieu comme un atelier d’artiste. Ceux-ci sont toujours hauts, ouverts au grand jour pour laisser passer le maximum de luminosité. Le bois au sol, les structures métalliques repeintes en vert céladon, de grandes statues en plâtre d’artiste cassent les volumes et essayent de conférer une ambiance intimiste à la salle baignée de lumière. Vous choisirez donc entre 400 m² pour cette grande pièce, ou les 300 m² de la terrasse aux allures gréco-romaines et sa belle mosaïque au sol.


Pour servir ce grand vaisseau, un homme discret, Stéphane d’Aboville, mis en avant par son supérieur, Eric Fréchon, dont la médiatisation n’est plus à faire. Ce dernier officie au Bristol voisin où il est couronné de 3 étoiles, le premier donc a travaillé dans le palace parisien pendant 8 ans où il a été sous chef et premier responsable du restaurant gastronomique. Aujourd’hui donc, Stéphane d’Aboville vole presque de ses propres ailes et propose ici une cuisine à mi-chemin entre la cuisine de bistrot et la haute gastronomie ; à savoir que certains plats sont travaillés (ris de veau en croûte de Comté et vin jaune), alors que d’autres sont seulement l’association de matières premières de qualité (burratta et jambon de Parme, sardines en boîte et beurre aux algues, planche de charcuterie artisanale).


Optez donc pour les plats où le chef montre son talent : la fraîcheur de la soupe de concombre adoucie par le lait de coco et iodée par du crabe émietté (9 €) en est un exemple. En plat principal le suprême de volaille est simplement rôti avec quelques morilles et des asperges de saison. C’est dans les choses les plus simples qu’on voit la patte du cuisinier ; or ici la cuisson du poulet était parfaite, un jus de viande nappant la volaille (24 €).


En revanche, le gourmet réclame un peu plus d’inventivité pour les desserts : fraises des bois et sorbet, salade de pomme et framboise, etc… Un petit effort supplémentaire dans la créativité, car il est vraiment dommage d’aller au restaurant pour un assortiment de glaces et de sorbets ! Prenez donc la tarte au chocolat guanaja (11 €) ou si vous êtes accompagnée d’une gourmande le gros baba au rhum pour deux (15 €).


Pour une mini-assiette ou juste un verre après un spectacle, le bar à champagne propose des sélections de champagne, diverses cuvées Brut, Rosé ou Vintage, des cocktails élaborés par le barman. A saisir pour faire pétiller les yeux de votre conjoint aussi bien en début qu’en fin de soirée.


Minipalais

Avenue Winston Churchill

Pont Alexandre III

75008 Paris

Tél : 01 42 56 42 42

Ouverture tous les jours

Service voiturier : 8 €