Restaurant : la Maison Baron Lefèvre à Nantes

Marie-Laure de Vienne
Incontournable du paysage gastronomique de Nantes, la Maison Baron Lefèvre est un lieu inédit à mi-chemin entre l’épicerie et le bistrot raffiné. Entre l’originalité de la décoration et la personnalité haute en couleurs du chef, Jean-Charles Baron, l’endroit attire les «bons mangeurs» par sa convivialité et sa générosité.
Jean-Charles Baron et son second

Jean-Charles Baron et son second
©2009 Argentic et Numeric

Un lieu atypique



En plein cœur de Nantes proche des grands bureaux du Cio se tenaient autrefois les halles maraîchères de Nantes, la région alentour étant spécialisée pour la production de légumes. Il subsiste peu de gros entrepôts d’antan. Néanmoins dans la famille des Baron Lefèvre, un ancien hangar de 600 m2 n’avait pas été touché. Cela a donc donné l’idée au couple d’aménager un grand restaurant dans cet espace.



Comme la place ne manque pas, différents espaces sont organisés avec un coin bar, un coin vente de produits maison et d’épicerie fine, une cave où il est possible d’acheter quelques crus, une mezzanine à l’étage donnant sur un jardin intérieur. La grande verrière et les structures acier Eiffel qui permettaient le passage des denrées pour les stocker sont toujours en place et pour une totale transparence la salle s’ouvre sur les pianos de cuisson.





Un chef qui n’a pas la langue dans sa poche



Il a son franc-parler, Jean-Charles Baron, et c’est sûrement en partie pour cela que les clients l’aiment. Il a des idées (pas fausses d’ailleurs) sur certaines cuisines et prône le retour du produit de qualité à un prix juste et non pas le bon rapport qualité-prix d’un plat où un élément (le client, l’employé, le produit choisi) est nécessairement tronqué. Sa cuisine est une cuisine de tradition et de terroir avec toute la générosité que cela suppose. Formé par Michel Rostang, Alain Passard, Jacques Chibois et surtout Jacques Maximin aux côtés duquel il est resté trois ans, Baron installé ici depuis 2004 est un partisan de plats travaillés, servis au client en salle et non pas présentés en assiette.





Une cuisine traditionnelle



Ils sont moins nombreux les restaurants qui proposent des plats en sauce longs à préparer. Il est ainsi difficile de trouver un gigot de 7 heures ou un lièvre à la royale. C’est le cas ici et en cette saison de chasse ; la daube de sanglier, le pot au feu de pigeon (22 €), le perdreau rôti aux choux (23 €), le lièvre à la royale (26 €) sont inscrits sur l’ardoise du jour. Un cappuccino de courges enrichi de crème fraîche et de trompettes de la mort (11 €) ou un foie gras poêlé aux petits navets (14,50 €) permet de démarrer les ripailles. Si vous êtes amateur d’abats, la cocotte de rognons de veau à (18,50 €) facilite l’impasse sur le dessert qui s’organise autour de macarons, de soupe de fruits frais, de variations chocolatées.



Une cave à emporter



En dégustation, au comptoir ou à table, une coupe de Billecart Salmon, un verre de Savennières Clos de Coulaine de Claude Papin ou un muscadet voisin. Un portail en fer forgé est le sésame qui ouvre la porte de la cave : derrière la grille sont entreposées les bouteilles servis en salle et vous pouvez en repartant acheter le cru que vous avez aimé boire à table.



Le Gault Millau vient d’attribuer à la Maison Baron Lefèvre une distinction d’or. Cela est justifié car l’endroit est une table gourmande qui a apporté à Nantes une nouvelle conception de la restauration.



Maison Baron Lefèvre

33, rue de Rieux

44000 Nantes

Tél : 02 40 89 20 20

Ouvert du mardi au samedi

Menus 2 plats à 15 € et à 18 € pour 3 plats à midi seulement

A la carte comptez environ 45 €