Le Domaine du Mont d’Arbois à Megève

Marie-Laure de Vienne
Un certain art de vivre tant dans la décoration que dans la table, au Chalet du Domaine du Mont d’Arbois à Megève, propriété de la famille Rothschild.
Orné de trophées de chasse, le chalet du Mont d'Arbois s’illumine à la nuit tombée

Orné de trophées de chasse, le chalet du Mont d'Arbois s’illumine à la nuit tombée
©DR

Illuminée dans sa grande place par un sapin entièrement décoré de cristaux Swarovski, la bourgade de Megève se couvre de neige et accueille comme chaque année son lot de « vacanciers skieurs », mais aussi de célébrités à la recherche de raffinement et de luxe moins bling-bling que sa voisine Courchevel.


Il faut dire que, depuis les années 20, Megève est une destination mythique et que la famille Rothschild a grandement contribué à son renom. La station a été imaginée, conçue par Noémie de Rothschild émerveillée par les superbes panoramas visibles depuis le Mont d’Arbois au dessus du village initial. C’est là que s’érige un palace inauguré en grandes pompes par le roi Albert de Belgique et rapidement la station devient un des rendez-vous privilégiés de l’aristocratie et du monde des affaires.


Différents restaurants dont certains en altitude (La Taverne du Mont d’Arbois, Auberge de la Cote 2000, Idéal 1850), un hôtel 3 étoiles (La Ferme du Golf), des activités ludiques (les golf et spa du Mont d’Arbois) constituent l’ensemble du domaine. Mais c’est le Chalet, hôtel 5 fois étoilé et un des fleurons de la chaîne Relais et Châteaux, qui perpétue un certain art de vivre de la famille Rothschild. De l’accueil, à la décoration en passant par la table ; chaque détail révèle une touche d’élégance, de raffinement à la française au service de l’hôtellerie.


Ambiance chalet traditionnel en bois pour la taverne du Mont d'Arbois

Ambiance chalet traditionnel en bois pour la taverne du Mont d'Arbois
©DR


On ne peut d’ailleurs pas réellement parler d’hôtel : au Chalet (24 chambres dans le chalet principal, 7 suites et 16 chambres réparties dans deux autres chalets), le convive est un hôte presque considéré comme un membre de la famille.


L’architecture respectueuse des traditions régionales est tout en bois, bien sûr, avec des touches très personnelles de décoration propres aux grandes demeures familiales : impressionnants trophées de chasse des Rothschild, fresques humoristiques animalières singeant peut-être certains membres du clan, tables en bois pétrifié, livres à la disposition de tous dans les bibliothèques, et toujours un bon feu qui flambe dans l’âtre.


Au 1920, restaurant du Chalet, officie Olivier Bardoux lequel vous aura fait craquer, avant même tout repas, par ses redoutables goûters composés de petits éclairs, de financiers, de cannelés individuels et de gros cakes à l’anglaise riches en fruits confits. Dans la salle du restaurant situé au sous-sol, d’amusantes fresques trompe l’œil relatant les débuts à ski des sportifs et des élégantes au début du siècle dernier côtoient d’étonnants bustes animaliers. S’il fait beau, les tables s’éparpillent en terrasse avec la vue sur la vallée et la piscine à côté : voilà ainsi une petite parenthèse de bonheur « dans un monde de brutes » !


Au programme des réjouissances et dans ce décor raffiné, quelques plats gastronomiques « phare » du chef avec l’œuf « poché mollet » posé sur une émulsion de marrons, une quenelle de parmesan et recouvert de lamelles de truffe noire (32 €), le rouget dont les filets ont été levés et sa tarte fine aux courgettes, coulis de tomates au vieux vinaigre balsamique, et pour renforcer la note iodée poissonneuse des copeaux de poutargue (œufs de mulet séchés) 35 €, la volaille de Bresse cuite près de 2 heures à la broche au feu de bois et sa purée de pommes de terre (36 €), le brie fait juste à cœur et provenant d’une ferme Rothschild en Seine-et-Marne (15 €), le soufflé de tradition familiale flambé devant vous salade d’oranges et granité au Grand Marnier (15 €). Pour accompagner ces agapes, une bouteille de la compagnie viticole Edmond de Rothschild avec les Bordeaux suivants un Rosé de Clarke 2009 (30 €), un Château Malmaison 2003 à 42 € (ces années-là ne sont pas les meilleures, ce qui justifie des prix raisonnables !).


Terrine "Maison" présentée sur une ardoise de pays

Terrine "Maison" présentée sur une ardoise de pays
©DR


Si vous préférez une cuisine plus locale, il vous faut aller à La Taverne du Mont d’Arbois au décor typiquement savoyard et vous y trouverez la gastronomie régionale : fondue aux 3 fromages (24 €), fondue aux cèpes (27 €), raclette (27 €), pièce de bœuf sur une pierre chaude (22 €), la broche du jour à la cheminée, etc….


Le Chalet du Mont d’Arbois

447, chemin de la Rocaille

74120 Megève

04 50 21 25 03

Prix des chambres de 250 à 1 050 € selon la taille et la saison

Restaurant gastronomique « Le 1920 »


La Taverne du Mont d’Arbois

2811, route Edmond de Rothschild

74120 Megève

04 50 21 03 53