Félix, un gastronomique incontournable de la Croisette de Cannes depuis 1953

Marie-Laure de Vienne
Toute l’équipe de Félix est une solide bande d’épicuriens passée par d’excellentes maisons. Il est donc presque normal que « leur Félix » soit à son tour une belle adresse.
Cube After Eight, l'alliance gouteuse et contemporaine du chocolat et de la menthe

Cube After Eight, l'alliance gouteuse et contemporaine du chocolat et de la menthe
©DR

Gourmet, le propriétaire, Y. Anciaux sait flairer l’air du temps, les tendances et par là même dénicher les futurs talents. Le directeur, J.P. Vanthielt a dirigé les pôles restauration du Royal Palace d’Evian, du Hyatt Madeleine ; le maître d’hôtel, D. Hufschmid, après avoir travaillé chez des étoilés tels que Chibois, Dutournier, veille au confort des clients. En cuisine, à côté du pâtissier A. Galliano qui excelle dans les douceurs design, c’est Nicolas Rondelli qui est aux fourneaux, un jeune qui, malgré sa petite trentaine, a déjà « fait » de belles maisons comme le Cala Rossa corse et la Réserve de Beaulieu. Il a aussi retenu les leçons apprises chez Del Burgo et A. Llorca et élabore une cuisine qualitative et franco-française car il n’a pas eu le temps de beaucoup voyager. Tant mieux, voilà enfin un chef qui accepte de travailler réellement nos produits (poissons, gibier surtout) sans les dénaturer par des herbes asiatiques ou des épices orientales.



Bienvenue donc dans un décor quasi immaculé où seule une moquette mauve, de grands vases remplis d’eau colorée contrecarrent la blancheur des murs, des fauteuils. Il paraît que des touches supplémentaires de couleurs vont prochainement venir casser cette omniprésence du blanc ; en tous cas quand le soleil et la chaleur sont là, cette blancheur sied à merveille à Félix.



Entrées



Le carpaccio de Saint-Jacques (28 €) et le foie gras mi-cuit (22€) ne sont pas très originaux. Optez plutôt pour les gambas juste saisies à la plancha (23€), elles sont accompagnées de délicieux raviolis remplis de crabe émietté, d’émincés de poireaux et de citron confit. Belle réussite pour ce plat grâce à la pointe de citron qui vient rafraîchir et aciduler le crabe et les poireaux.





Plats



Les tables voisines semblaient ravies de leur tournedos de lotte (40 €) accompagné d’une purée pommes de terre-artichauts-cébettes et des langoustines en lasagnes aux légumes croquants (38 €). Mais si vous êtes amateur de gibier, foncez sur la biche, c’est une pure merveille de « tendreté » et de variation sur une même viande (38 €). Trois tronçons de noisette ( la meilleure partie) sont présentés et travaillés différemment, le premier poêlé au naturel, le second bardé de lard fumé, le dernier enrobé de morceaux de truffes. Voilà une très belle proposition où la différence de saveurs est présente autour d’une même matière première. Une pointe de doux-sucré est apportée par la douceur de céleris confits.



Desserts



S’il devait y avoir un dessert qui reste à la carte, cela devrait être le « cube after eight façon Félix », une œuvre design et gourmande autour du chocolat et de la menthe (9 €). Mais pour ma part je me suis régalée de la barre croustillante de gianduja et de riz soufflé dont le côté très sucré est contrebalancé par un sorbet au citron vert, histoire de ne pas laisser les papilles s’endormir.



Vins



Pour accompagner votre repas, selon que vous êtes plutôt blanc ou rouge, allez sur le Château Minuty Cuvée Blanc et Or 2009 à 60 € ou pour un rouge sur le Clos Saint Joseph Villars sur Var de la famille Sassi. C’est un 2008 qui vaut ses 70 €.





Félix

63, la Croisette

06400 Cannes

Tél : 04 93 94 00 61

Formules douces à midi avec 2 plats à 26 €, 3 plats à 32 €

Autres menus à 55 et 80 €

Fermeture les dimanches et lundis