Trois récentes bonnes tables à Limoges

Marie-Laure de Vienne
Des adresses à mi-chemin entre le bistrot et le lounge où les chefs expriment une réelle créativité en liaison avec des produits frais saisonniers.
Plus contemporain, le Vanteaux propose une carte moderne et des déclinaisons intéressantes autour d'un même produit

Plus contemporain, le Vanteaux propose une carte moderne et des déclinaisons intéressantes autour d'un même produit
©DR

Capitale des arts du feu et de la porcelaine, Limoges est une agglomération d’environ 260 000 personnes dont la gastronomie n’était pas la première préoccupation. Les choses sont en train de changer et de nouvelles adresses pointent leur nez pour le plus grand plaisir des gourmets sur place et pour les touristes du Limousin.


En plein centre ville sur la grosse artère de l’avenue Garibaldi, l’un à côté de l’autre comme pour attire les épicuriens, deux adresses se font concurrence : La Maison des Saveurs et Le Bouche à Oreille. Les deux lieux ne payent de mine dans leur décor extérieur et on peine à les remarquer dans la rue ; à l’intérieur prédominance de pierres brutes, de quelques poutres en bois pour des salles lilliputiennes d’une vingtaine de convives.


Au Bouche à Oreille, dans une belle petite maison aux pierres de taille et une décoration beige chocolat, une jeune femme autodidacte, Nathalie Nugues, signe une cuisine familiale juste et équilibrée avec une formule à déjeuner à 20, 50 € et quelques associations originales comme le pressé de tomates et poivrons au chèvre frais et son sorbet basilic, le magret de canard aux pêches, éclat de pistaches réduction au jus de pêches. On admire l’intéressant prix du Saint Estèphe Château Les Hauts de Pez 2008 à 34 €.


La Maison des Saveurs se caractérise par un chef timide peu médiatique qui s’exprime par la belle façon de son travail et la générosité de ses assiettes. Là aussi les prix sont serrés démarrant à 16 € pour un menu 2 plats et à 26 € pour un « trois plats » ; mais les propositions se complètent de plusieurs amuse-bouches et mignardises. Le foie gras poêlé s’allonge mollement sur différents pains d’épices à peine relevés par le jus au Pineau et le chutney de pommes (24 € à la carte) ; l’épaisse côte veau de race limousine est cuite au sautoir et servie avec des légumes et son jus de cuisson aux herbes (29 €) ; l’ananas frais se glisse dans une tarte couverte d’une quenelle de chantilly meringuée et d’une glace vanille (10 €).


A l'autre bout de la ville, près du CHU, Le Vanteaux est une maison plus design, avant- gardiste avec un chef qui se qualifie lui-même d’agitateur de gourmandises. En effet, les émulsions légères cèdent la place aux mousses parfumées et le mélange des textures est omniprésent. Lors de mon passage, le menu prestige revisitait la pomme de terre et proposait pour 57 € six plats à base de la patate : elle est fondante en pistou et brandade, craquante en tube sur homard et girolles, flottante en nuage-espuma sur un filet de barbue au citron vert, gourmande sur un croustillant de ris de veau, pétillante en glace et chips et dépaysante en tarte à la patate douce et coco. On aime la générosité des amuse-bouches, pré-entrée, pré-dessert et pousse-café avec le menu à 28 € ! On regrette seulement la localisation du lieu peu romantique sur les grands boulevards près du centre hospitalier, alors que le restaurant dispose d’une terrasse ombragée.


Le Bouche à Oreille

72, bis avenue Garibaldi

Tél : 05 55 00 09 57

Menus à 20, 50, 35 et 39 €


La Maison des Saveurs

74, avenue Garibaldi

Tél : 05 55 79 30 74

Menus à 16, 26, 35 et 42 €


Le Vanteaux

162, bd de Vanteaux

87000 Limoges

Tél : 05 55 49 01 26

Menus à 22, 28, 57 €