Dinner in the Sky : l’évènement gastronomique de la rentrée parisienne

Laurence Marot
Après Las Vegas, Istanbul, Toronto…, le concept innovant « Dinner in the sky » prend son envol dans la capitale du 11 au 15 septembre sous la houlette du magazine Cuisine créative. Cet évènement réunit les plus grands noms de la gastronomie française autour d’un dîner inoubliable à 50 m du sol. Le décor : le célèbre jardin des tuileries.
L'affiche de "Dinner in the sky"

L'affiche de "Dinner in the sky"
©Dinner in the Sky

Le principe : vingt-cinq tables élevées par une grue pour 22 convives, orchestrées par onze chefs étoilés pendant 5 jours.

Amateur de cuisine gastronomique et de sensation forte, ce dîner est pour vous.

Arrivé sur un tapis rouge, un accueil lounge champagne et dégustation aérienne by Fauchon, vous voilà prêt pour une nouvelle expérience culinaire haut de gamme, accroché solidement à votre siège, à proximité des étoiles.



L’ambiance sur la nacelle : le nec plus ultra de la déco, deux lustres Baccarat illuminant la table, un souper servi dans une vaisselle contemporaine, le tout arrosé de champagne G.H. Mumm à siroter dans des verres de cristal, avec vue sur les lieux phares parisiens, Les Champs-Elysées, La concorde, et Le Louvre.



Un menu unique à 924 € par tête pour un dîner en 60 mini chrono, mijoté par les grands chefs de la cuisine française.

Alain Passard, Guy Martin, Pierre Gagnaire, Frédéric Anton, Yannick Alléno, Thierry Marx….., des chefs de l’Elysée (1400 € le dîner)…. Au total onze chefs étoilés ont accepté de participer à cette étonnante expérience. En avant-première, on vous livre quelques extraits de certains menus.

En entrée, Guy Martin ouvre le bal avec un homard bleu et un tourteau parfumé à la mélisse assaisonnés au caviar, avocat et shibazuké. En plat, du côté de Pierre Gagnaire, une endive braisée entière, farcie Marguerite avec différents céréales traités comme un curry et petit chèvre frais rôtie et pour finir sur une note de douceur, la fameuse tarte aux pommes « Bouquet de roses », caramel au lait d’Alain Passard.

A noter : une dégustation animée par le bar Hemingway du Ritz et son célèbre chef Colin Field (meilleur barman du monde) à 846 €.



Une opération en vue d’une bonne action.

Un dîner à un prix démesuré? Sans aucun doute, mais Dinner in the Sky s’engage à verser 100 € par couvert pour l’ensemble des 550 repas à la Fédération des Maladies Orphelines. Alors pourquoi ne pas casser sa tirelire pour un dîner aussi exceptionnel.



Places en vente exclusivement sur le site www.cuisinecreative.com