Une journée à Saint-Lizier en Ariège

Marie-Laure de Vienne
En Ariège, la petite commune de Saint-Lizier mérite un arrêt si vos vacances vous conduisent dans la région : cathédrale, cloître, pharmacie, parcours ichnologique. Cette cité historique mérite une bonne journée de visites.
Le Palais des Evêques a été transformé en résidence hôtelière par Jean-Michel Wilmotte

Le Palais des Evêques a été transformé en résidence hôtelière par Jean-Michel Wilmotte
©DR

Au cœur de l’Ariège, près de Saint-Girons, description à l’image d’un guide de l’historique cité d’art de Saint-Lizier. Dans un environnement vallonné et montagneux au fond avec la chaine des Pyrénées, la petite commune bénéficie du classement « plus beaux villages de France » et cela est justifié, hormis des aménagements totalement inadmissibles du Palais des Evêques conçus par le conseil régional de l’Ariège. Sans tenir compte du périmètre de sauvegarde des monuments historiques, le conseil régional aménage, reconstruit un immonde bâtiment qui devrait servir de centre de bien-être. Des privés concevraient une telle verrue, on les aurait contraint à la démolition. Honte donc au conseil régional qui a tous les droits et aux élus qui « se permettent n’importe quoi » !


La cathédrale Saint-Lizier


Inscrite aux chemins de Compostelle, cette église romane du XIème siècle édifiée principalement au XIVème étonne par la beauté de son clocher octogonal (style brique comme à Toulouse) et par un exceptionnel ensemble de peintures, dont un Christ en majesté du XIIIème dans le chœur.


Le cloître


Plus petit et moins riche que celui de Moissac, le cloître de 1170 jouxtant l’église est surmonté d’une belle galerie postérieure dans sa construction. A admirer certains chapiteaux pour les motifs de tresses, entrelacs et scènes bibliques. Une petite salle annexe contient le trésor, dont une mitre en soie du XIIème et un buste reliquaire tout en argent du XVIème.


La cathédrale Notre-Dame de la Sède


Surplombant le Palais des Evêques transformé par Jean-Michel Wilmotte en résidence hôtelière, la cathédrale désaffectée est une petite merveille, car des peintures recouvertes de chaux, cachées par des stalles de bois, ont été mises à jour.


La pharmacie de l’Hôtel-Dieu


Cachée dans l’ancien hôpital psychiatrique, elle fait partie d’un bâtiment sur jardinet du XVIIIème siècle qui sera restauré prochainement. L’apothicairerie de 1764 est particulièrement belle, car le mobilier en bois de fruitiers, les pots en faïence et les bouteilles à onguents sont tous là au grand complet. Eau de pourpier, de fenouil, d’absinthe, ratafia pour les pauvres, vinaigre des 4 voleurs, sirop de pavot rouge, élixir de longue vie : vous trouverez sûrement de quoi soulager l’une ou l’autre de vos petites misères !


Le parc « au pays des traces »


Pas uniquement réservé aux enfants, ce parc propose une initiation à l’ichnologie, la méconnue science des traces. Avec un animateur, partez en ville ou en campagne à la découverte des traces laissées par l’histoire sur les bâtiments, les végétaux ; découvrez les abris animaliers grâce aux traces qu’ils laissent en terre ; faites votre propre moulage de l’empreinte d’un renard, d’un chevreuil ; dégustez un repas « trappeur » et prolongez par une expérience insolite, celle de dormir dans un terrier (05 61 66 47 98).


Un logement


La Villa Belisama est une chambre d’hôtes de caractère où les vieilles pierres historiques se mêlent aux visions ésotériques de leur propriétaire. 06 72 87 63 71


Office de tourisme : 05 61 96 77 77

www.ariège.com/st-lizier