Entre terre et mer, un centre culturel signé Renzo Piano

Agnès Zamboni
Internationalement reconnu, cet architecte italien a inauguré sa première œuvre bâtie sur la péninsule ibérique. Le Centre Botín abrite désormais la plus grande fondation culturelle privée d’Espagne.
Le bâtiment est recouvert d’une surface unique en son genre, constituée de 270 000 disques de céramique qui reflètent les couleurs miroitantes de la mer et du ciel.

Le bâtiment est recouvert d’une surface unique en son genre, constituée de 270 000 disques de céramique qui reflètent les couleurs miroitantes de la mer et du ciel.
©Enrico Cano


Un site exceptionnel



Le Centre Botín est implanté dans les jardins historiques de Pereda, totalement restaurés et agrandis pendant l’aménagement, dans le cadre d’un projet dirigé par le paysagiste Fernando Caruncho en collaboration avec l’agence Renzo Piano Building Workshop. La superficie des jardins a ainsi doublé, car ils s’étendent désormais sur 40 000 m2, offrent un nouvel espace public et un cadre idéal pour des expositions publiques d’art, tout en reliant le centre-ville avec le bord de mer.



La vue de la baie est sans entrave pour les gens qui se promènent dans les jardins. Le Centre Botín semble rouler à la hauteur des arbres, et aperçu à travers leurs feuillages. Et les Jardins de Pereda s'étendent jusqu'au bord de la mer. Dans le même temps, l'accès des piétons à la mer a été restauré.

La vue de la baie est sans entrave pour les gens qui se promènent dans les jardins. Le Centre Botín semble rouler à la hauteur des arbres, et aperçu à travers leurs feuillages. Et les Jardins de Pereda s'étendent jusqu'au bord de la mer. Dans le même temps, l'accès des piétons à la mer a été restauré.
©Enrico Cano




Une forme particulière



La forme du bâtiment à deux lobes est le résultat d'une modélisation qui a affiné sa conception : il a paru évident aux architectes qu'une forme arrondie apporterait plus de lumière au rez-de-chaussée et maximiserait la vue du parc à la mer. Le bâtiment accueille des salles d’expositions de 2 500 m2, un auditorium de 300 places, des salles de classe, des espaces de travail, le café-restaurant El Muelle créé par le chef Jesús Sánchez qui possède deux étoiles au Michelin, une boutique et une terrasse sur le toit offrant un nouveau point de vue sur la ville et la baie. Le volume ouest est consacré à l'art. Les galeries d'exposition se déroulent sur deux niveaux, offrant des vues spectaculaires sur la mer et les jardins.



Le site ne donne pas seulement sur la mer, mais est également juste à côté du vieux centre-ville, et jouit d'un espace public merveilleux, les Jardins de Pereda, un site historique.

Le site ne donne pas seulement sur la mer, mais est également juste à côté du vieux centre-ville, et jouit d'un espace public merveilleux, les Jardins de Pereda, un site historique.
©Enrico Cano




Une enveloppe spéciale



L'espace d'exposition à l'étage supérieur est éclairé par le dessus. Il est aussi protégé par un toit composé de trois couches superposées : un niveau extérieur, composé de petites lamelles en verre sérigraphié, empêche la lumière sévère d'entrer directement dans l'espace de la galerie ; une deuxième couche de double vitrage scelle la galerie ; une troisième couche de petites lamelles en aluminium, contrôlée par des capteurs, peut être utilisée pour éteindre l'intérieur et moduler l'éclairage. Et pour son inauguration, le Centre Botín présente trois expositions majeures : Carsten Höller, Goya et des œuvres issues de la collection permanente de la Fondation Botín. Une intervention sculpturale permanente de Cristina Iglesias est également au programme !



Les espaces vitrés abolissent la frontière entre la terre et la mer.

Les espaces vitrés abolissent la frontière entre la terre et la mer.
©Enrico Cano




Contact

Centre Botín :


Calle Muelle de Calderón 8,

38004 Santander (Cantabrie)

Espagne

www.centrobotin.org



Portrait de Renzo Piano, architecte récompensé par le prix Pritzker qui a inauguré le 23 juin 2017 sa première œuvre bâtie sur le sol espagnol.

Portrait de Renzo Piano, architecte récompensé par le prix Pritzker qui a inauguré le 23 juin 2017 sa première œuvre bâtie sur le sol espagnol.
©Belen de Benito




L’espace public supplémentaire et intermédiaire est élevé au-dessus du niveau du sol, au nord du bâtiment. Les escaliers et les ascenseurs conduisent ensuite aux deux blocs du centre d'art. De là, le bâtiment projette 20 mètres sur la mer.

L’espace public supplémentaire et intermédiaire est élevé au-dessus du niveau du sol, au nord du bâtiment. Les escaliers et les ascenseurs conduisent ensuite aux deux blocs du centre d'art. De là, le bâtiment projette 20 mètres sur la mer.
©Enrico Cano




En arrivant dans la baie de Santander, on découvre tout de suite le Centre Botín qui occupe un emplacement clé et stratégique de la ville, capitale de la Cantabrie, région de la côte nord de l’Espagne.

En arrivant dans la baie de Santander, on découvre tout de suite le Centre Botín qui occupe un emplacement clé et stratégique de la ville, capitale de la Cantabrie, région de la côte nord de l’Espagne.
©Enrico Cano




Les 10 285 m2 du Centre Botín s’étendent sur le site emblématique de Santander, en bord de mer, à l’emplacement d’un ancien parking du terminal de ferries. Le bâtiment surélevé offre un panorama spectaculaire sur Santander et la baie.

Les 10 285 m2 du Centre Botín s’étendent sur le site emblématique de Santander, en bord de mer, à l’emplacement d’un ancien parking du terminal de ferries. Le bâtiment surélevé offre un panorama spectaculaire sur Santander et la baie.
©Enrico Cano




Situé entre le parc et la mer, et sur l'axe du marché local, le Centre Botín a été construit en hauteur, à moitié sur la terre et à moitié au-dessus de l'eau.

Situé entre le parc et la mer, et sur l'axe du marché local, le Centre Botín a été construit en hauteur, à moitié sur la terre et à moitié au-dessus de l'eau.
©Enrico Cano




Une série de passerelles légères en acier et en verre séparent les deux volumes arrondis du bâtiment et crée un espace de circulation dessinant une sorte de place publique intermédiaire.

Une série de passerelles légères en acier et en verre séparent les deux volumes arrondis du bâtiment et crée un espace de circulation dessinant une sorte de place publique intermédiaire.
©Enrico Cano




Au rez-de-chaussée, une façade entièrement transparente abrite un café, un restaurant, un magasin et un centre d'information. Ici, le plafond est recouvert de céramique, tandis que le sol est orange, se démarquant du pavé de béton bleu utilisé pour les espaces extérieurs.

Au rez-de-chaussée, une façade entièrement transparente abrite un café, un restaurant, un magasin et un centre d'information. Ici, le plafond est recouvert de céramique, tandis que le sol est orange, se démarquant du pavé de béton bleu utilisé pour les espaces extérieurs.
©Enrico Cano




Les sols extérieurs en béton bleu offrent un effet de continuité avec la couleur de la mer.

Les sols extérieurs en béton bleu offrent un effet de continuité avec la couleur de la mer.
©Enrico Cano




Le projet restaure les liens entre la partie historique de la ville et la mer, tandis que la route qui autrefois a divisé les jardins de la mer coule maintenant sous un tunnel.

Le projet restaure les liens entre la partie historique de la ville et la mer, tandis que la route qui autrefois a divisé les jardins de la mer coule maintenant sous un tunnel.
©Enrico Cano