Une maison-atelier bioclimatique en ville

Agnès Zamboni
Bioclimatique, la façade de la maison-atelier offre le brun châtaigne du cuivre brut naturellement patiné et s’associe au zinc. La nature a aussi conquis son toit terrasse.
Construite sur une parcelle étroite de 6 mètres, en limite de propriété, sur 15 mètres de long, la maison possède un mur pignon percé de fenêtres à châssis fixes et vitres sablées opalescentes.

Construite sur une parcelle étroite de 6 mètres, en limite de propriété, sur 15 mètres de long, la maison possède un mur pignon percé de fenêtres à châssis fixes et vitres sablées opalescentes.
©DR

Une maison d’artiste


Son ossature en acier abrite le lieu de vie et de travail d’une peintre rochelaise, Mireille Palluet. Elle souhaitait une maison qui fasse écho à ses compositions picturales et à ses couleurs vibrantes de prédilection. Aménagé dans la partie la plus haute de l’habitation, à la façade sur jardin totalement vitrée, son atelier profite de la lumière indispensable à ses activités. Faire pénétrer la lumière, dans la partie privée, fut aussi l’une des priorités des architectes Sarah Champennois et Philippe Maindron. Pour l’éclairer, ils ont notamment décidé de créer un plancher en verre et des jours de souffrance (ouvertures non translucides).


Le plancher, en partie vitrée, permet de faire circuler la lumière.

Le plancher, en partie vitrée, permet de faire circuler la lumière.
©Palluet-Champonnois et Maindron


Un chantier écologique


Les architectes ont eu fait le choix stratégique d’une ossature en acier car le bâtiment situé dans une rue très passante nécessitait la construction rapide d’une structure. «On a monté la structure en 4 jours, du 16 au 22 août exactement, lors d’une pose estivale. Il a été aussi difficile de faire accepter l’originalité du projet. Il fallu rencontrer les élus de la ville et attendre l’avis de la commission technique. Finalement, les qualités de cette construction ont fini par convaincre. Nous avons misé sur l’isolation des murs avec une couche de 35 cm de laine de roche. Elle s’ajoute à une mousse de polyuréthane de 20 cm en couverture». Et la toiture végétalisée est composée de 10 cm de substrats, de composition semi-écologique (pierre de roche mélangée avec des coquilles d’huître concassées).


Le salon joue la carte de la simplicité graphique avec une bibliothèque murale combinant étagères ouvertes et rangements fermés, décalés.

Le salon joue la carte de la simplicité graphique avec une bibliothèque murale combinant étagères ouvertes et rangements fermés, décalés.
©Palluet-Champonnois et Maindron


Une matière surprenante


Quant au cuivre, c’est un matériau d’une pérennité exemplaire dont la durée de vie peut aller jusqu’à 150 ans. Malléable, il s’utilise souvent en toiture en gouttière, comme le zinc. «Pour cette réalisation, j’ai fait glisser sa surface horizontale à la verticale. C’est un couvreur qui l’a travaillé en l’assemblant selon une technique de couverture. Et suite à la tempête Xynthia, la patine a été subitement accentuée par les embruns de l’Océan proche. Une couleur brun châtaigne, aux accents rouge, qu’elle aurait mis beaucoup plus de temps à atteindre sans cet évènement climatique».


Aimez-vous les nuances chaleureuses de cette façade en cuivre, dont la teinte évoluera jusqu’au vert de gris, au fil du temps.


La toiture végétalisée a été plantée avec des graines du coin, pour offrir un aspect le plus naturel possible, sans entretien particulier, comme si elles avaient été semées par le vent.

La toiture végétalisée a été plantée avec des graines du coin, pour offrir un aspect le plus naturel possible, sans entretien particulier, comme si elles avaient été semées par le vent.
©Palluet-Champonnois et Maindron


Réalisation :

Philippe Maindron et Sarah Champennois, architectes DPLG

20, rue Albert 1er

17000 La Rochelle

Tél. : 09 53 46 08 75

maindron.philippe@free.fr

sarah.champennois@free.fr

Mireille Palluet : www.palluet.com


Descriptif technique :

SHOB : 180 m²

Année de construction : 2010

Durée de l’étude : 1 an

Durée des travaux : 7 mois

Montant des travaux : 221 000 €

Dispositif énergétique : isolation forte, toiture végétalisée, convecteurs et sèche-serviettes électriques.

Performances énergétiques : BBC