A Paris, une nouvelle conception de l’hôtel particulier

Agnès Zamboni
Voici deux bâtiments mitoyens et deux maisons de ville jumelées mais indépendantes. Une réalisation de l’architecte Vincent Eschalier.
Chaque maison possède son propre toit terrasse végétalisé.

Chaque maison possède son propre toit terrasse végétalisé.
©Nicolas Matheus


Un projet particulier



Ces deux bâtiments, situés boulevard Richard Lenoir, dans le 11ème arrondissement de Paris, abritent deux hôtels particuliers de, respectivement, 160 et 180 m². Ils ont été construits à la place de deux maisons en ruine à l’issue d’un concours lancé à l’initiative d’ESPRIMM, promoteur immobilier et développeur spécialisé dans la création de logements modernisés et engagés en matière d’architecture, de design et d’innovation. Ce projet très abouti s’intègre parfaitement dans le cadre des programmes d’ESPRIMM qui soigne particulièrement les détails de ses constructions, reconversions et rénovations de bâtiments. Il a été élaboré sur une parcelle exigüe et triangulaire de 113 m² avec une limitation de construction en hauteur.



Un patio façon jardin zen avec bambous et galets s’accorde avec la modernité des espaces.

Un patio façon jardin zen avec bambous et galets s’accorde avec la modernité des espaces.
©Nicolas Matheus




A l’extérieur



Le challenge de l’architecte consistait à créer une agréable sensation d’espace. Il a réussi à donner l’illusion de vastes volumes en dessinant une perspective ouverte sur la ville avec de larges fenêtres de différentes proportions qui rythment la façade. Les débords donnent une dimension géométrique aux maisons. Les deux maisons possèdent chacune leur identité et se jouent du contraste des matériaux en façade.



Un ascenseur avec cage en verre dessert tous les étages de chaque maison jusqu’au toit terrasse.

Un ascenseur avec cage en verre dessert tous les étages de chaque maison jusqu’au toit terrasse.
©Nicolas Matheus




A l’intérieur 



Chaque maison possède une entrée indépendante avec au rez-de-chaussée, un atelier et un espace pour le stationnement d’un véhicule. A l’intérieur, la distribution est identique pour les deux maisons. Les 1er et 2ème étages sont consacrés aux espaces plus privés des chambres accompagnées de leurs salles de bains (2 et 3 chambres pour les enfants accompagnée d’une salle de bains commune et une chambre parentale avec pièce d’eau, dressing et bureau pour la maison la plus grande). Le dernier niveau plus lumineux accueille la cuisine ouverte sur un séjour orienté plein ouest. Au rez-de-chaussée, un socle en maille métallique permet de protéger les étages supérieurs du bruit de la rue.



Contacts :

tudio Vincent Eschalier


210, avenue Pasteur

93170 Bagnolet

www.vincenteschalier.com



ESPRIMM

60, rue Saint-Lazare

75009 Paris

www.esprimm.com



La chambre des parents est habillée d’un tissu tendu qui fait écho à l’habillage du sommier du couchage.

La chambre des parents est habillée d’un tissu tendu qui fait écho à l’habillage du sommier du couchage.
©Nicolas Matheus




La grande pièce à vivre reprend la volumétrie en triangle du terrain et profite, grâce au mur en pavés de verre de la cage d’escalier d’un double apport de lumière naturelle. Les fenêtres et baies vitrées de grandes dimensions offrent aussi une belle luminosité à l’espace.

La grande pièce à vivre reprend la volumétrie en triangle du terrain et profite, grâce au mur en pavés de verre de la cage d’escalier d’un double apport de lumière naturelle. Les fenêtres et baies vitrées de grandes dimensions offrent aussi une belle luminosité à l’espace.
©Nicolas Matheus




Un mur de pavés de verre donnant sur la cour derrière la cage d’ascenseur fait écho à la clarté diffusée par les fenêtres.

Un mur de pavés de verre donnant sur la cour derrière la cage d’ascenseur fait écho à la clarté diffusée par les fenêtres.
©Nicolas Matheus




La maison de droite est revêtue de pierre de Sébastopol beige faisant écho aux bâtiments mitoyens. La maison de gauche est recouverte de pierre de Buxey Bleu à la teinte grise.

La maison de droite est revêtue de pierre de Sébastopol beige faisant écho aux bâtiments mitoyens. La maison de gauche est recouverte de pierre de Buxey Bleu à la teinte grise.
©Nicolas Matheus