Au pied des Pyrénées, une maison bioclimatique

Agnès Zamboni
Cette maison « arche », imaginée par Naturadream offre une haute qualité environnementale. Construite en 2019, elle s’inspire des constructions utopiques des années 1960-70.
Un habitat aux formes biomorphiques, organiques et évolutives, à la recherche de la performance énergétique et de la symbiose avec la nature.

Un habitat aux formes biomorphiques, organiques et évolutives, à la recherche de la performance énergétique et de la symbiose avec la nature.
©Architecture de Collection


Une maison actuelle



Située non loin de Tarbes, à Lapeyre, dans les Hautes Pyrénées, cette maison est le fruit des recherches actuelles en éco-construction. Elle a pu se matérialiser grâce aux innovations architecturales de la technique du voile de béton, un procédé qui offre une immense liberté d’expression des formes. Il consiste à projeter du béton sur une grille métallique. L’ensemble forme un système autoporteur, sans poutre ni renfort. Digne héritière des maisons-bulles de l’architecte Pascal Haüsermann (https://www.maison.com/architecture/histoire/maisons-bulles-pascal-hauesermann-8272/) ou des maisons enterrées de Guy Rottier, dans la ligne des maisons expérimentales, cette habitation passive offre des performance énergétiques 2 fois supérieures aux exigences de la RT 2012. Et son concept a été notamment récompensé par le prix du public de la fondation Nicolas Hulot et le prix spécial du jury des Green Building Awards de Construction 21.



La piscine est équipée d’un système à hydraulicité inversée qui améliore le brassage de l’eau, réduit les frais d’entretien et donne un aspect miroir à la surface.

La piscine est équipée d’un système à hydraulicité inversée qui améliore le brassage de l’eau, réduit les frais d’entretien et donne un aspect miroir à la surface.
©Architecture de Collection




Une construction vertueuse



La recherche de l’économie des énergies a guidé l’intégralité du projet avec notamment la mise en œuvre de matériaux recyclés issus de l’économie circulaire qui a permis de réduire au maximum l’impact environnemental du chantier. Côté technique, la production d’eau chaude est assurée par un cumulus thermodynamique. L’assainissement individuel est assuré par un filtre à sable de 25 m² et une fosse septique toutes eaux de 3 000 litres. L’apport d’air frais s’effectue par un puits canadien d’environ 50 mètres de longueur. Les eaux de pluie sont absorbées principalement par les surfaces végétalises. Le reliquat est collecté par écoulement superficiel dans le fossé en limite nord du terrain, relié au réseau des fossés agricoles existants. Et une toiture végétalisée de 40 cm au minimum offre une excellente isolation thermique et phonique.



La maison n’est pas enterrée ni creusée dans le sol, mais recouverte de la terre retirée pour les fondations et de gazon pour s’immiscer dans le paysage vallonné et marqué par des collines.

La maison n’est pas enterrée ni creusée dans le sol, mais recouverte de la terre retirée pour les fondations et de gazon pour s’immiscer dans le paysage vallonné et marqué par des collines.
©Architecture de Collection




Un plan simple 



A l’intérieur, une surface habitable de 136 m² avec une pièce à vivre centrale (salon, salle à manger et cuisine ouverte) de 46 m². Tandis que l’espace nuit se compose de 3 chambres de 13 à 18 m², accompagnées d’une salle de bains. A cela s’ajoute une terrasse de 60 m², une loggia de 36 m², un garage de 18 m² et un cellier troglodyte de 13 m², sans oublier la piscine. Dans un esprit de conception durable, les matériaux excavés lors de son aménagement ont été réutilisés dans le façonnage du remblais du terrain qui préserve l’intimité des baigneurs et leur bien-être. Cette propriété d’exception est en vente sur le site Architecture de collection 



https://www.architecturedecollection.fr/bien/maison-bioclimatique-avec-piscine/



Contact :

Tél. : 01 53 00 97 44

Mail : contact@architecturedecollection.fr

www.architecturedecollection.fr



Coupe transversale de la maison avec voûte en béton armé de 25 cm d’épaisseur reposant sur une structure en acier et recouverte de terre végétale.

Coupe transversale de la maison avec voûte en béton armé de 25 cm d’épaisseur reposant sur une structure en acier et recouverte de terre végétale.
©Architecture de Collection




Le toit de la maison forme une voûte et dessine une courbe qui rejoint les reliefs du paysage naturel.

Le toit de la maison forme une voûte et dessine une courbe qui rejoint les reliefs du paysage naturel.
©Architecture de Collection




La piscine a été modelée dans un béton architectonique sans coffrage ni projection. Il imite la pierre naturelle et assure l’étanchéité.

La piscine a été modelée dans un béton architectonique sans coffrage ni projection. Il imite la pierre naturelle et assure l’étanchéité.
©Architecture de Collection




Les ouvertures offrent une vue dégagée qui permettent de se connecter facilement à la nature.

Les ouvertures offrent une vue dégagée qui permettent de se connecter facilement à la nature.
©Architecture de Collection




La grande pièce de vie est surmontée d’une mezzanine qui peut se transformer en atelier, chambre ou bureau.

La grande pièce de vie est surmontée d’une mezzanine qui peut se transformer en atelier, chambre ou bureau.
©Architecture de Collection




Le plafond intérieur voûté reprend les lignes douces et courbes de la construction.

Le plafond intérieur voûté reprend les lignes douces et courbes de la construction.
©Architecture de Collection




Une architecture au cœur des enjeux architecturaux de demain.

Une architecture au cœur des enjeux architecturaux de demain.
©Architecture de Collection




Le cellier troglodyte peut être aménagé en entrée principale.

Le cellier troglodyte peut être aménagé en entrée principale.
©Architecture de Collection