Une maison sur la mer en béton et bois

Agnès Zamboni
Une construction contemporaine en béton et bois qui s’immisce dans le paysage, c’était le projet des architectes Régis Barrot et Catherine Grimoin pour passer leurs vacances en Bretagne. Une réalisation pas comme les autres !
Les façades nord et sud laissent passer le paysage à travers la maison.

Les façades nord et sud laissent passer le paysage à travers la maison.
©DR

Un dessin guidé par le site


« Le terrain, très étroit, orienté nord-sud, présentait une forte déclivité et offrait une vue dégagée sur la mer située à 100 mètres. Elle a été exploitée au maximum, tandis que l’impact de la construction sur le paysage a été le plus minime possible », explique Régis Barrot. Et le dessin de la maison s’est fragmenté en deux entités volumétriques de faible importance. L’une, située en partie haute, regroupe un auvent marquant l’entrée, un garage et un atelier de peinture. L’autre, située un peu plus bas, abrite les pièces d’habitation. Le volume supérieur est inscrit en débord par rapport au volume inférieur, de façon à décoller la maison du sol et donner la sensation qu’elle flotte dans le paysage.


Un escalier extérieur permet de retrouver le niveau du terrain naturel, côté mer. Le toit est plat pour réduire les hauteurs, les façades sont transparentes pour ne pas cacher la mer. La maison est légèrement décollée du sol pour renforcer la fluidité du paysage. L’absence de clôture et la préservation des talus du chemin creux préservent le caractère rural du site.

Un escalier extérieur permet de retrouver le niveau du terrain naturel, côté mer. Le toit est plat pour réduire les hauteurs, les façades sont transparentes pour ne pas cacher la mer. La maison est légèrement décollée du sol pour renforcer la fluidité du paysage. L’absence de clôture et la préservation des talus du chemin creux préservent le caractère rural du site.
©DR


A l’intérieur, un esprit d’ouverture


Les chambres sont situées côté rue, mais sont regroupées dans un volume en béton entièrement ouvert, côté mer. Elles sont organisées autour d’un vide central amenant beaucoup de lumière naturelle.


Les pièces de vie sont situées dans le volume supérieur, très bas, entièrement construit en bois, légèrement surélevé par rapport au terrain naturel et totalement transparent. Un chemin en bois lie l’espace d’habitation et second volume, au premier étage. A l’approche de la maison, ce platelage qui traverse le terrain se transforme en pont, pour exprimer le décollage du sol du projet et mettre en scène l’entrée.


Le second volume d’habitation est posé sur un socle en béton partiellement enterré.

Le second volume d’habitation est posé sur un socle en béton partiellement enterré.
©DR


Trois matériaux sinon rien


« La construction repose uniquement sur l’emploi de trois matériaux : le béton, l’acier et le bois. Les matériaux sont laissés entièrement bruts de finition afin de traduire dans un langage contemporain, l’image rustique de la maison de campagne. Aucun matériau de revêtement tels que carrelage, peinture, tissus ne viennent perturber l’expression des matériaux de construction. Le minimalisme des matériaux donne à l’ambiance intérieure un caractère particulier, parfois monacal, néanmoins chaleureux. A travers les défauts du béton ou du bois qui laissent apparaître les empruntes du travail de l’ouvrier, la maison est vivante et emprunte d’une grande humanité ».


Aimez-vous cette ambiance qui joue sur des effets d’opposition entre la froideur du béton et la chaleur du bois ?


Le bois est entièrement brut de finition afin de traduire, dans un langage contemporain, l’image rustique de la maison de campagne.

Le bois est entièrement brut de finition afin de traduire, dans un langage contemporain, l’image rustique de la maison de campagne.
©DR


Réalisation :

Cauris architectes

Régis Barrot et Catherine Grimoin, architectes DPLG

88, rue du Président-Wilson, 92300 Levallois-Perret

Tél. : 01 47 30 49 21

Mails : r.barrot@cauris-architectes.fr et c.grimoin@cauris-architectes.fr

www.cauris-architectes.fr


Descriptif technique :

SHON : 216 m²

Année de création : 2009

Durée de l’étude : 3 mois

Durée des travaux : 10 mois

Montant des travaux : 400 000 € TTC

Dispositif énergétique : Chauffage par radiateurs électriques à fluide colporteur, raccordés à une centrale de régulation et de programmation

Performances énergétiques : non communiquées


Le bardage est constitué de petits tasseaux (30 x 40 mm) posés verticalement à claire voie de façon à renforcer la sensation de légèreté recherchée pour inscrire délicatement la construction dans le paysage. Le bardage extérieur est constitué de tasseaux de 30x40 en douglas naturel, posés verticalement à claire voie. La pièce à vivre compose un balcon sur la mer.

Le bardage est constitué de petits tasseaux (30 x 40 mm) posés verticalement à claire voie de façon à renforcer la sensation de légèreté recherchée pour inscrire délicatement la construction dans le paysage. Le bardage extérieur est constitué de tasseaux de 30x40 en douglas naturel, posés verticalement à claire voie. La pièce à vivre compose un balcon sur la mer.
©DR